Incroyable blog sur les blocages d’université à cause du CPE

J’ai l’impression que c’est juste la continuité des émeutes d’il y a quelques mois….

Blocage de l’UPMF (c’est par là)

C’est quand même incroyable ! et ces gens là pense que quelqu’un voudrait les embaucher ?

Même avec un CPE et s’ils bossaient gratuitement, je ne comprendrais pas un seul entrepreneur qui embaucherait des casseurs de ce genre…!

Purée, j’ai de plus en plus honte d’être français…


Related Post

13 Comments

  1. “Purée, j’ai de plus en plus honte d’être français…”
    c’est bien pour ca que tu habites en Israel non ?

  2. J’y passe beaucoup de temps oui….mais je n’y suis pas vraiment “installé”, ma boite est en France, je n’ai que la nationalité française…et je ne suis pas israélien du tout…

  3. Je pense qu’il est un peu facile d’assimiller tout le mouvement étudiant qui a de réelles revendications aux violences de ces derniers jours.
    Le gouvernement n’ayant absolument pas consulter avant de proposer son CPE, il n’est pas étonnant que les personnes concernées par cette réforme utlisent le seul moyen qu’ils disposent “le droit à manifestation”.

  4. Tous les français ne sont pas étudiants.
    Tous les etudiants ne sont pas grévistes.
    Tous les grévistes ne sont pas des casseurs.
    Tous les casseurs sont des cons.

    Gare aux amalgames

  5. Pingback: BoinBlog

  6. Oui c’est vrai, attention aux amalgames. et heureusement que la majortié des étudiants ne sont pas des grévistes et des casseurs. Mais c’est comme tout, nous sommes le pays le moins syndiqués mais celui qui a le plus de grèves et de blocages. Cherchez l’erreur!!!

  7. Le CPE est un faux probleme. C’est l’accumilation de laxisme, de manque de realisme, du manque de courage pour se remettre en question qui cree la sitation explosive en ce moment.

    Les gens sont deboussoles et s’inquitent pour l’avenir. Ils se font entendre en protestant a la moindre occasion. Si ce n’est pas le CPE, ce serait peut etre le prix des cigarettes ou un match de foot perdu.

    Je travaille au Canada. Pour un francais la situation serait sans doute terrifiante: 2 semaines de conge legale, allocation chomage limitee a 1000 Euros qq soit le salaire anterieur. Et surtout le pire, l’employeur a le droit de virer a n’importe quel moment sans justification. En contre partie, le marche du travail est fluide, les bons restent les mauvais sont vires. On est recompense au merite, pas de blabla, pas de politique et pas de tests stupides a l’interview (les test de logiques, photos, lettre manuscrite, etc.).

    J’ai eu du mal a m’y adapter au debut. Notamment a cause de l’anglais. Ensuite, je n’y pense meme plus. Globalement, je prefere mieux le systeme canadien.

    Je m’inquite pour la situation en France. A moins d’une prise de conscience serieuse, c’est dire les gens se remettre a travailler dur. Les competiteurs de l’economie francaise ne lui laisseront aucune chance.

  8. Nous voilà, faisant le triste constat d’un pays qui manque plus de volonté que de bras, où les gens cherchent la facilité et pas forcément à bouger, avancer, proposer des solutions !

    Franchement, c’est ce qui m’attriste le plus quand je lis les “nouvelles du front” ou écoute les podcasts chopés dans les manifs : NON à ceci, MERDE à celà… des cris, des ” ça se passera pas comme ça ” ..et au final, rien de nouveau sous le soleil !

    => On hurle, on manifeste.. mais on ne cherche pas à bouger, juste à ne pas perdre ses foutus ” priviléges ” de gens, jeunes, vieux, cons, pas trop , juste assez.. qui se voient dans la merde alors qu’ils sont nait ‘ mondialement ‘ aisés.

  9. Je ne sais pas si vous avez remarqué, depuis 1 semaine, les médias, particulièrement manipulateurs car ils ne montraient et n’interviewés que des anti-CPE, commencent, enfin, à inviter ou prendre en compte aussi les “non anti-CPE”.. Je mets volontairement la formule “non anti” car je ne pense pas que la majorité soit “pour” mais elle n’est pas contre car elle accepte d’avancer ! Et, enfin, cette majorité (car franchement je crois qu’ils le sont) est prise en compte dans les reportages ! OUF, il était temps.

  10. observation d’ensemble

    il semblerait que vous soyez tous anime d’une certitude: si l’employeur n’a pas a justifier de motif pour licencier, il va donc licencier sans motif.je vous propose donc une petite reflexion sur ce point qui semble en realite etre le fond du probleme concernant le cpe.
    lorsque l’on dit que l’employeur n’a pas a justifier de motif cela ne vaut que du point de vue legal.en réalité l’employeur a un motif c juste qu’il n’est pas obligé de faire etat dans l’acte de licenciement d’un motif legal.
    quel peut alors etre ce motif qui anime l’employeur lorsqu’il licencie?
    ce peut etre des difficultés economiques, ou ce qui semble faire si peur au francais, un salarié qui n’est pas assez performant.dans ces deux hypotheses pourquoi l’employeur ne pourrait il pas licencier?si le maintien du salarié menace la survie ou la competitivite de l’entreprise c’est a terme tous les emplois qu’il faudra supprimer car l’entreprise n’y survivra pas ou, tout au moins se developpera moins bien et creera donc moins d’emploi.N’est ce pas plutot cela la precarite…
    Mais alors disent certain, ce qui leur fait peur c’est de se faire licencier sans motif alors que l’entreprise marche bien et qu’ils executent correctement leur travail.Mais enfin pourquoi l’employeur ferait il cela?L’employeur qu’il ai mis toutes ses economies dans la societe pour une pme ou qu’il soit dans une grande entreprise est anime par un but principal qui est de developper son activité et de “faire de l’argent”.il n’a donc aucun interet a licencier un salarié marche bien: il devrait dans ce cas en embaucher un autre, le former, et prendre le risque qu’a terme il soit moins performant que le salarié licencié.pour un employeur qu se leve le matin en se demandant quel salarié il va licencier il semblerait que l’addition soit plutot salée en terme de cout ou, a tout le moins assez contre productive…
    enfin pour terminer, certains avancent l’argument de l’utilisation de la faculté de licencier sans justification d’un motif légal pour discriminer les salariés. un employeur qui voudrait se debarasser d’un salarié en raison de son age de son sexe ou de sa couleur de peau pourrait alors le licencier sans etre inquiété.la encore une fausse idée recue: le droit positif sur le licenciement abusif reste applicable.en cas de discrimination le salarie devra(comme c deja la cas aujourd’hui) rapporter la preuve d’une inégalité de traitement et si celle ci est recue cl’employeur qui devra prouver que cette difference de traitement etait justifiée sinon le licenciement sera qualifié d’abusif et donnera lieu au versement de dommages-interets…

    quand a moi je connait un peu le monde du travail puisque je travaille toute l’année pour financer mes études de droit…

  11. Le lâche, le saboteur et le traître

    Le CPE nous dévoile une certaine vérité sur des hommes et femmes politiques, des bandes organisées pour détruire la France et non pour la diriger.

    Parmi eux il y a ceux et celles qui veulent s’inspirer du programme de Tony Blair, sans dire aux Français que ce n’est qu’un bouquet de CPEs sans protections qu’on y trouve ; ils sont des simples saboteurs d’un petit pas dans la direction qu’ils considèrent bonne. Il y a aussi ceux à droite qui n’ont cessé d’appeler à faire bouger les choses dans le sens du CPE, mais qui le lâchent lâchement. Et il y a enfin celui qui loue le libéralisme et qui veut faire la guerre au CDI mais qui fuit lâchement la première petite bataille (celle du CPE) en face des étudiants et lycéens, et combat même son propre camp pour ne pas dire le trahit!

    Je vous laisse déterminer qui est le ou la lâche, le saboteur et le traître, même qu’un certain cumule les trois rôles.

    Tous utilisent la même arme : les médias qui sont étrangement leurs complices. Des médias tenus par des groupes d’intérêts mystérieux dont la mission serait :
    – empêcher tout gouvernement d’expliquer sa politique…et saboter les projets qui aident à renforcer la France
    – diviser les français entre eux et avec l’Europe et le reste du monde
    – assassiner à leur manière les hommes politiques et hommes d’affaires patriotes, de gauche comme de droite, pour laisser le champ libre aux ennemis d’une France unie et forte.

    Il est regrettable qu’il n’y ait pas assez d’hommes ou femmes politiques qui seraient prêts à risquer un de leurS posteS (qu’ils cumulent!) en disant la vérité qui pourrait donner à des dizaines de milliers de jeunes un accès à un vrai emploi et un bon départ dans la vie.

    Raymond Hiresh
    Paris, France

    Notes :
    1) Face à l’efficacité du CDI et de la stabilité/rigidité des emplois qu’il crée il n’y a que le CPE qui peut faciliter l’entrée des jeunes dans des vraies emplois. C’est comme si dans un jeu de chaises musicales certains pouvaient rester assis pendant que d’autres doivent tourner autour d’une ou deux chaises. Oui on peut refuser et rejeter le CPE, mais dans ce cas il faut être cohérent et refuser et rejeter le libéralisme …et ceux des hommes et femmes politiques qui le défendent, de gauche comme de droite!

    2) Le vrai problème n’est pas la précarité, mais l’absence de solidarité et de patriotisme. N’attendez pas de ceux qui vous vendent le libéralisme de promouvoir une France unie et forte, car ils préfèrent la diviser pour mieux la vendre et partir en laissant des caisses vides. Pendant ce temps ils vont nous occuper avec le terrorisme ou communautarisme et en promenant les jeunes et moins jeunes dans les rues.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.