63% des surfeurs américains continuent à acheter offline

Une étude très intéressante de Comscore Network vient de paraitre. (CNet reprend l’info)

Celle-ci a été sponsorisé par Google qui souhaite, à priori montrer que l’influence des moteurs de recherche se ressent aussi sur des achats offlines.

L’étude démontre que  37% des requêtes fructueuses entrainent des achats online et 63% entrainent des achats offline.

Ce dernier chiffre monte à 93% pour les jeux vidéo et consoles et à 83% pour les CD/DVD.

Cela signifie donc que : 93% des internautes américains trouvent donc le jeu vidéo à acheter et vont l’acheter ensuite à la boutique du coin !

Assez impressionnant non ?

Google veut sans doute démontrer que son système de rémunération au clic, bien que n’étant pas directement rentable pour tous les annonceurs (taux de conversion pas toujours assez bon) reste un excellent vecteur de communication pour les marques qui généreront indirectement des ventes dans des boutiques offlines. C’est une supposition..Qu’en pensez vous ?

De mon côté, je vois l’énorme marge de progression du marché de l’Ecommerce dans le monde…On n’en est encore qu’au début ! et il reste encore énormément de concepts à inventer afin d’encourager les internautes à augmenter leurs achats online  !

Related Post

5 Comments

  1. Très intéressant cette étude, merci pour l’info.
    L’internet est un grand vecteur de trafic offline, les internautes cherchent, s’informent, comparent et vont acheter offline, le réflexe Google y est pour beaucoup d’ailleurs. De notre côté, notre site est organisé pour servir l’activité e-commerce bien sûr mais a également pour but de faire préférer nos magasins aux internautes.

    J’avais lu un article très intéressant sur le marché américain à ce sujet : …the shift from malls to so-called lifestyle centers…, où l’on voit l’influence de l’internet sur le marché de la distribution. L’acte d’achat sera désormais différent : je sais ce que je viens acheter, combien ça coûte et je le veux vite ; de facto les magasins doivent adapter leur concept à ce nouveau type de comportement d’achat.

    Concernant la rentabilité des achats de mot-clefs, je prends pour ma part les magasins dans le spectre pour le ROI puisque nous avons la chance d’être adossés à un réseau de 150 magasins.

  2. A quand les programmes d’affiliation permettant d’être rémunéré sur une vente offline ?
    Ceci pourrait être géré via la diffusion de coupons codés par exemple. On rêve ?

  3. Parfait pour Zlio ça !
    Génération d’un coupon avec code barre scanné en caisse, “facile”. Il faut alors un logiciel tiers sur ces caisses capable de détecter l’utilisation du coupon, d’identifier le détenteur, de prendre le montant et d’envoyer les infos via Internet ou via le TPE s’il y a une carte dans la boucle…Ca par contre, c’est “chaud” et lourd à déployer en physique. Mais c’est le futur.

    E-leclerc fait ça très bien les coupons.
    On en a fait également et on en refera d’ailleurs 😉
    Mais si Zlio est capable de faire ça… top

  4. Eh eh ! Tu as bien compris où je voulais en venir….

    mais il peut y avoir clairement un problème de déploiement.

    Qui serait le bon interlocuteur pour ça ? Ingenico qui fabrique les terminaux ?

  5. Bonjour,

    Je découvre juste votre billet, or il se trouve que dans le cadre d’un article que j’ai écrit sur Google, j’ai eu l’occasion de traduire ce communiqué en français. Si quelqu’un parmi vos lecteurs est intéressé, voir la traduction autorisée.
    Cordialement,
    Jean-Marie Le Ray

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.