Skip to content

Affaire Facebook : Les internautes sont de gros hypocrites !

Depuis des années, nous lisons des milliers d’articles concernant le piratage illégal de logiciels, de films et de musique. Les internautes demandent aux artistes et aux éditeurs de changer de modèle économique, de passer à un modéle tout gratuit…Plus de 500 000 films sont téléchargés illégalement en France chaque jour.

Les internautes ralent des tarifs des places de cinéma, pensent que la culture (sic!)  devrait appartenir à tous et être gratuite. Lorsque Luc Besson affirme dans une tribune paru dans le Monde il y a quelques jours qu’il faut combattre le fléau du piratage des oeuvres en ligne, il se fait incendier, injurier comme s’il avait demandé au monde de se séparer d’une de ses libertés élémentaires.

Depuis 48h, l’affaire Facebook fait fureur sur Internet. Facebook a, en effet, modifié ses conditions générales pour affirmer que les contenus que ses utilisateurs mettent en ligne resteront en ligne et seront propriété de Facebook après la suppression du compte de cet utilisateur.

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a expliqué clairement pourquoi cette décision a été prise. Pour ceux qui pensaient que Facebook allait faire un “business” avec le contenu perso des utilisateurs, la réponse est tout autre tel qu’on le voit sur le blog de Facebook (Traduction française par Techcrunch France ci dessous)

Notre philosophie est claire; les utilisateurs ont le contrôle sur le partage de leurs données…La question posée est de savoir si Facebook peut utiliser ces informations éternellement. Quand une personne partage un message avec une autre, il existe deux copies, une dans dans sa boite à messages et l’autre dans celle de l’autre personne. Même si la première personne ferme son compte la deuxième copie est toujours intacte chez l’autre personne. Et c’est comme cela que fonctionnent tous les réseaux et le services email. Nous avons modifié les conditions générales afin que cela soit plus clair pour tous

En réalité nous ne souhaitons pas utiliser vos données d’une façon qui ne serait pas tolérable pour vous. La confiance dans notre réseau afin de partager des informations est l’aspect le plus important de notre travail et de nos efforts…

On remarque avec cette modification dans les conditions générales l’importance et la complexité du sujet. Les gens veulent avoir le contrôle complet sur leurs informations quand ils sont sur le service et quand ils le quittent mais ils veulent aussi avoir la possibilité de les partager avec qui bon leur semble; adresses, messages, email, numéros de téléphones,etc…Cela crée une ambiguïté forcement; difficile de mettre en place une fonctionnalité qui permettrait de contrôler mes données chez moi et à distance chez les utilisateurs avec qui j’ai partagé ces données.

Je trouve l’explication de Zuckerberg juste et claire. Le problème n’est pas évident et Facebook a du faire des choix. En tant qu’entrepreneur du Web, travaillant sur de nouveaux modèles de contenus, revenus, nous sommes confrontés TOUS LES JOURS à ce genre de problématique et devons trancher pour un choix ou un autre sachant qu’il n’y a pas de solution qui plaira à tout le monde. Comme je le dis souvent, il faudrait que je sois sponsorisé par Doliprane tellement ces casses têtes sont complexes.

Toutefois, la polémique enfle, des tonnes d’articles paraissent sur le Web insultant Facebook qui vole le contenu des utilisateurs. J’ai même vu dans l’un des statuts de l’une de mes “friends” Facebook qu’elle avait décidé d’effacer toutes ses photos de Facebook “suite aux nouvelles conditions générales”.

Quelle hypocrisie !! Lorsque vous téléchargez des films et de la musique en ligne, illégalement, vous pensez que vous avez une bonne raison de le faire. Vous avez transformé cet univers de vol en une liberté que personne ne devrait vous enlever.

Ah ? les contenus appartiennent aux auteurs ? aux musiciens ? aux artistes ? Cela ne change rien pour vous, les internautes. On continue à piller du contenu en téléchargeant parfois des dizaines de films,logiciels et musiques à la fois.

Maintenant que l’on parle de vous enlever vous droits sur VOS contenus, vous ralez ! Quels voleurs ces gars de Facebook !!!

On ne parle pas de contenu ayant couté cher à créer dans ces cas. On parle de photos persos en général sans valeur, de statuts racontant que l’on est en train de faire la vaisselle, de vidéos à 90% pompés de gens à qui elles appartiennent vraiment.

Mais non, pour cela, on parle de liberté individuelle, d’atteinte au droit de la propriété. J’ai même vu Facebook appelé Facistbook aux Etats Unis.

Désolé, mais vous, internautes êtes hypocrites et égoistes. Si le contenu ne vaut rien comme vous le laissez entendre en téléchargeant des tonnes de contenus illégaux, le votre ne devrait rien valoir non plus !

A bon entendeur…

PS: Pendant que j’écris ces lignes, Facebook annonce avoir cédé à la pression et repasse à ses anciennes conditions générales.
La majorité a parlé…mais la raison, elle, reste au placard.

Related Post

Published inUncategorized

80 Comments

  1. Rien à rajouter à tes propos qui sont le bon sens même.
    C’est l’intérêt même de FB d’être le plus transparent et clair possible. Le développement de l’entreprise à long terme en dépend sinon tout va s’effondrer comme un château de carte.

  2. Cyril K Cyril K

    Je ne suis pas d’accord avec toi meme s’il est evident qu’une personne qui ne respecte pas les droits d’auteur, ne peut en realite pas se plaindre qu’on ne respecte pas les siens.

    Mais ce n’est pas la question. D’une part le probleme porte sur la vie privee en plus des droits d’auteur et la question est de savoir si Facebook a la possibilite legale et morale de s’arroger tous les droits sur le contenu que tu postes (y compris apres que tu l’effaces mais pas seulement). Selon ces conditions d’utilisation, Facebook peut faire ce qu’il veut avec ton contenu, il n’y a strictement aucune limite et c’est bien ca le probleme et l’explication de Mark Zuckerberg est on ne peut plus hypocrite en soutenant que cette modification des conditions d’utilisation permet juste a la personne a qui tu as envoye un message de le conserver dans sa boite.

  3. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Cyril: que veux tu qu’ils en fassent? Vendre ta photo à FHM pour que tu passes en couverture ? Ton contenu a tant de valeur que ça ?

    Tu parles de possibilité légale et morale pour Facebook de faire ce qu’il fait.
    Je te parle de la même chose en ce qui concerne les oeuvres qui font vivre des dizaines,voire centaines de milliers de familles d’artistes dans le monde…

  4. Kola Kola

    Tout à fait d’accord avec toi.

  5. Heu..

    Je ne vois pas tant de rapport entre l’un et l’autres…

    Ce qui est genant avec facebook, c’est qu’ils s’approprient le contenu d’echanges PRIVES entres personnes. Grosso modo, ce que je dis et montre a mes “amis” sur facebook devient la “propriété” de facebook. Comme si je que j’écrivais dans une lettre papier devenait la propriété de mont-blanc ou de la poste.

    les films et les muisques pirates qui font tant de “mal” a l’industrie (est-ce que le CA du “divertissement cutlurel’ est seulement en baisse ?) ce n’est pas la meme chose.

    Faire ce rapprochement est pour moi, une preuve de la perversion a laquelle nous en somme avec les “droit d’auteur” et le concept de ‘propriete intelectuelle”… Car c’est ca qui est derriere ces CGU : qui a la propriété intellectuelle de ce que j’ecris sur mon wall… Et comme c’est un concept qui a du mal a s’adapter aux technologies moderne, ca prend bien la tete…

  6. […] Jeremie Berrebi Blog – E-commerce , Shopping & Internet 2.1 wrote an interesting post today on Affaire Facebook : Les internautes sont de gros hypocrites !Here’s a quick excerptDepuis des années, nous lisons des milliers d’articles concernant le piratage illégal de logiciels, de films et de musique. Les internautes demandent aux artistes et aux éditeurs de changer de modèle économique, de passer à un modéle tout gratuit…Plus de 500 000 films sont téléchargés illégalement en France chaque jour. Les internautes ralent des tarifs des places de cinéma, pensent que la culture (sic!)  devrait appartenir à tous et être gratuite. Lorsque Luc Besson affirme dans une tribune […]

  7. Ce matin je viens de me faire traiter, pour ne pas dire insulter, dans des termes un brin durs : “égoïste et hypocrite”.
    OK, je suis internaute mais ne pense pas être ni égoïste, ni hypocrite.
    bon, le fond est juste, quant à la forme …. .
    Je paye mes CDs (si si), DVD, je vais au cinéma, aux expos photos (surtout), peinture (moins), j’achète des livres ou les emprunte à des amis (en échange de livres, …).
    J’ai des photos sur facebook, dois-je accepter qu’elles deviennent propriété de FB ? non, je ne le pense pas.
    Ma démarche est-elle légitime ?
    Oui, je le pense.
    Egoïste et Hypocrite ? si tous les internautes le sont, ceux qui maintiennent un blog le sont également, par définition et englobement dans la masse.
    FB et GG posent des problèmes (dans le bon sens) que nous n’avions pas avant, cela demande un peu de ménage et d’encadrement, mais une mutation, peut importe sa portée sociale, géographique ou technologique, est toujours complexe et souvent douloureuse.

  8. Complètement à côté de la plaque, cette mise en parallèle de deux sujets qui n’ont rien à voir rend risible cet article et j’en suis le premier déçu m’attendant à un article sérieux sur les nouvelles conditions.

    Lorsqu’on télécharge un film, on n’en vole pas la propriété ! Il ne s’agit même pas de vol mais de contrefaçon (un peu de lecture de maître Eolas fait tjs du bien : http://maitre-eolas.fr/2009/02/16/1318-quelques-lecons-de-droit-a-l-attention-de-luc-besson).

    Alors quel rapport entre les deux ?

    Oui il faut de nouvelles méthodes de diffusion, l’industrie de la musique a fini par le comprendre, le cinéma va y venir.

    Et oui nous sommes hypocrites sur la question du téléchargement, mais ça n’a rien à voir avec Facebook.

    Quand à considérer que les juristes de Fb ne sont pas capables de traduire ce qu’exprime Zuckerberg et ont dc été trop loin, libre à toi de le croire. J’ai du mal à penser qu’ils ne savaient pas tout de même…

  9. Fabian Fabian

    Cette affaire et ce post me font réfléchir à la place de la vie/sphère privée des individus sur la Toile. Peut-on consciemment avoir une vie privée sur le web? Le but n’est donc pas ce partage universel tant voulu et prêché par l’ensemble des utilisateurs? Ne voit-on pas arriver chaque jour un peu plus de ces services communautaires qui nous permette d’informer le reste du monde (plus ou moins restreint) de ce que nous mangeons, nous pensons, ou nous vivons ? Où se situe donc cette limite de la vie/sphère privée et public? Où se situe l’internaute par rapport à cette limite? Est-ce nous voulons vraiment cette limite? Et surtout : est-ce que nous la comprenons ?
    N’avons nous pas déjà vendu notre âme il y a bien longtemps aux réseaux sociaux? L’exemple le plus frappant de ces derniers jours est pour moi le récit de la vie d’une personne prise au hasard et basé sur des informations trouvées sur Google. On s’insurge contre une intrusion dans la vie privée. Mais cette personne n’a jamais été forcée à donner ces informations sur la Toile, non?
    Je pense que beaucoup sont encore ancrés dans un schéma de média télévisé, cet-à-dire de subir les images et informations. Mais n’oublions pas que le média web est un univers de partage, quoi qu’on en dise.
    La protection de la vie/sphère privée de chacun reste doit rester l’affaire de chacun. Alors ne comptons pas et ne nous réfugions pas derrière un prétexte d’un certain Marc Zuckerberg pour crier au scandale lorsque l’on nous décrit la réalité.

  10. vincent vincent

    Hello,

    “les internautes” sont de gros hypocrites c’est juste un titre provoc? apparemment ne sont concernés que les internautes qui téléchargent illégalement… ouf, j’ai cru un moment que ta définition de l’hypocrisie ressemblait à: “Sont à considérer comme hypocrites toutes personnes ne pensant pas comme moi” et pour le coup je ne commente pas les billets qui m’insulte 😉 Voila pour mon petit désaccord sur la forme. Sur le fond, je pense que les problèmes que tu abordent (fb et le piratage) sont trop complexes pour les résumer à: d’un coté les gentils(luc et facebook) et de l’autre les affreux internautes qui dl 24h/24h des centaines de divx. Tu fais une caricature de l’internaute qui se lève contre fB sans raison seulement parce qu’il est stupide et manipulé. Il me semble qu’au contraire (et je suis d’accord que ça n’est pas toujours le cas) il y a de vrais raisons à tout ce débat: http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/02/17/les-conditions-d-utilisation-de-facebook-sont-elles-illegales_1156455_651865.html

    pour finir, le lien ci dessous t’apportera une vision différente de celle ultra-médiatisée des propos de Luc Besson et un avis sur le téléchargement très intéressant selon moi: http://maitre-eolas.fr/2009/02/16/1318-quelques-lecons-de-droit-a-l-attention-de-luc-besson

  11. Cyril K Cyril K

    @Jeremie:
    Serieusement, ce n’est pas une question de valeur des photos que je mets sur Facebook mais de vie privee. Deja je trouve anormal que quand un de tes contacts fais un commentaire sur une de tes photos alors tous ses contacts peuvent voir la photo ainsi que tout l’album !

    Le probleme n’est pas ce qu’ils peuvent faire de mes photos maintenant mais bien qu’ils aient tous les droits dessus. Imagine une personne poste une photo sur un ami a lui dans une situation inconfortable, cet ami devient un jour celebre, qu’est-ce qui empecherait Facebook de vendre cette photo pour se faire du fric ? Rien…

    Je suis d’accord pour les droits d’auteur … Les gens devraient arreter de pirater mais pour la musique par exemple c’est aussi a cause de la frilosite des majors qui ont mis un temps enorme a embrasser Internet.

    Mais le fait que les gens piratent ne justifient pas que Facebook puissent faire n’importe quoi avec nos donnees privees. En realite ces sujets sont deconnectes. Dans le cas de l’art, ce sont les droits d’auteur, dans le cas de Facebook ce n’est pas l’argent en jeu le probleme mais la vie privee.

  12. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Fredo: Tu penses bien que si tu payes tes oeuvres, ce message ne s’adresse pas à toi…

    Je ne dis pas obligatoirement que FB a raison d’avoir sorti ces clauses mais il faut être cohérent. Si l’on pense que le contenu doit être gratuit et partagé partout, alors le sien doit l’être aussi surtout pour la raison que cite Mark (le but est de garder des contenus afin que les gens à qui tu les as déjà partagé puissent continuer à en profiter)

    @Francois: Tu me sors Maitre Eolas. Je te rappelle que le boulot d’un avocat est aussi de défendre des criminels. Utiliser le droit pour les défendre est leur métier principal. J’adore Maitre Eolas, je le trouve absolument passionnant mais il voit ce sujet sous un angle juridique.

    Mes propos ici parlent de bon sens. Le droit est tout autre chose et souvent déconnecté de ce bon sens.

  13. Désolé Jacques, je ne trouve que ces propos ne sont pas complètement de bon sens car ils semblent (ou j’ai mal lu) ignorer l’essentiel : la majorité silencieuse qui, je l’espère, est plus importante que l’éternelle minorité vitupérante. Je veux parler de ceux qui ne téléchargent pas illégalement des films, vidéos et qui respectent le droit d’auteur même si ils s’étonnent du partage de richesse incohérent sur la chaine du métier.
    Ceux là peuvent aussi avoir le droit à leur “suicide numérique” (contrôle complet de ses données personnelles, jusqu’à leur effacement) et çà … çà nous est interdit.
    Comme je l’ai souvent rappelé, dans une société, si on n’a pas la choix de sa fin, c’est qu’on ne maitrise pas sa vie.
    Dans le cas des réseaux sociaux et des services type Minitel 2.0 que l’on nous sert à longueur de journée, la démonstration est faite.
    Maintenant il serait temps de faire du VRAI 2.0, en pensant à l’utilisateur final et en des solutions véritablement user centric. Cela ferait gagner beaucoup de temps à tous, même aux VC et améliorerait significativement le rapport signal / bruit de nos tuyaux.
    Les prochains services gagnants seront ceux qui s’en souviendront et qui me feront moi (internaute) véritablement gagner du temps, de l’argent ou sauront m’émouvoir. Le reste, c’est de la littérature.

  14. Jeremie, c’est à croire que chercher de l’hypocrisie obère tes capacités mentales.

    Tu évoques des raisons et inquiétudes qui n’ont rien avoir l’une avec l’autre et un souci de Faecbook à rendre comtpe d’une réalité dans ses CGU.

    Si je supprime mon compte hotmail, les messages envoyés via celui-ci ne disparaitront pas, idem pour le contenu que j’abandonne sur FaceBook.

    Le lien avec les délires de Besson n’ont strictement rien à voir.

  15. Pour la première fois, je suis à peu près d’accord avec toi quand tu relativises la position de Zuckerberg et de Facebook.

    Sur la forme, par contre… “les internautes sont des voleurs et des hypocrites”, c’est comme “les gens sont cons”, ça ne fait pas vraiment avancer la réflexion.

  16. @Jeremie : je te sors Eolas comme exemple, pas comme le coeur de mon commentaire. Facebook récupère nos droits sur nos données. Une photo sur Fb ne nous appartient donc plus. Alors qu’un film/musique… reste la propriété de son auteur. Les deux questions sont donc complètement différentes. Et cela même sans aborder l’aspect utilisation commerciale de ces données.

    Je pense que tu vois la différence là tout de même ; même si tu as voulu faire un petit post provoc sur le sujet. Et pour être tout à fait clair, Eolas ne justifie en aucun cas le téléchargement illégal, il démonte juste le discours de Besson sur le sujet.

  17. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    1. Je suis un internaute moi aussi je vous rappelle … Le titre est une accroche afin de faire réagir (les joies du RSS ;-)). J’ai appris ça de mon ancien métier de journaliste 😉

    Il est évident que ce message n’est destiné qu’à ceux critiquant Facebook tout en ayant Emule et leur soft de download Bittorent qui downloade en même temps.

    2. Comme je le dis plus haut, bien que je comprenne les propos de Mark Zuckerberg et la raison pour laquelle il a fait cela, le but de ce post n’est pas de prendre la défense de qui que ce soit, ni du piratage, ni de Facebook. Je parlais juste de bon sens afin d’éviter que l’on reproche aux autres ce qui nous embête nous même

    3. Il n’était pas écrit dans les TOS de Facebook que le contenu privé allait être republié en public. Nulle part.
    Je pense que le texte de ces TOS a clairement été mal écrit et aurait du traiter de la raison pour laquelle Facebook avait besoin de garder ce contenu.

    Les avocats et directeurs juridiques ont souvent du mal à rendre compréhensible un contrat et préférent rester dans le flou. C’est souvent une grosse erreur.

  18. Tom Tom

    Bonjour,

    Même si votre article soulève un sujet très intéressant à débattre (et qui doit être approfondi à mon sens), je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre raisonnement.

    En effet, comme un certain nombre de commentaires ici, je pense qu’il ne faut pas confondre le contenu culturel (les films, les albums, les livres, …) et le contenu privé (mes photos de famille, mes mails, …).

    Un internaute qui télécharge un film vole (ou fait une contrefaçon comme cela a été souligné) une œuvre, un produit destiné à être distribué, en aucun cas les données personnelles et privées ne sont destinées à l’être. Ce ne sont pas les photos de famille ou des enfants de Luc Besson qui sont téléchargées, mais bien ses films par exemple.

    Je tenais juste à préciser mon point de vue, car vous ne parlez uniquement de “contenu”, or on ne peut pas mettre tous les types de contenu dans le même sac je pense.

  19. Je trouve le parallèle très intéressant et véridique. Par contre c’est un peu dommage de mettre tout le monde dans le même panier, le piratage ça touche quand même les plus “experts” en informatique, et Facebook a réussi à avoir une communauté de membre “grand public”.

    Donc, le pourcentage de pirates est très loin des 100% en rapport aux nombres d’inscrits. Pour moi c’est Facebook (enfin plus exactement les sociétés qui disposent des droits sur la musique, les films) qui sont hypocrites. On critique les internautes de ne pas respecter les droits d’auteurs mais une société comme Facebook, mondialement connue se permet de le faire ? Belle hypocrisie, faites ce que je dis mais pas ce que je fais…

  20. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @emerika: Intéressant commentaire mais tu ne peux pas mettre Facebook et les Majors dans un même panier. Facebook, Google & Co se battent aussi contre les majors.

    Je pense qu’il y a plus de gens qui utilisent ou téléchargent de la musique ou des films illégalement dans le monde que d’utilisateurs de Facebook (pour l’instant ;-))

    @Tom: Je suis d’accord mais FB n’a jamais dit que des contenus privés allaient devenir publiques. Les 2 sujets sont différents et il est évident qu’un contenu privé sur Facebook n’a pas à sortir de cette sphère privée.

  21. Je crois qu’il faut avoir eu à mettre en place au moins une fois des conditions générales pour se rendre compte du fonctionnement des choses, et du sens réel des conditions.
    A savoir qu’un droit réservé n’est souvent pas là pour être exploité, mais pour protéger le service d’une attaque juridique.
    Par exemple, sans la fameuse licence sur le contenu envoyé, on pourrait lancer une class action contre FB pour atteinte aux droits d’auteur, etc., ce qui est un risque non négligeable à partir d’un certain nombre d’utilisateurs !

    Et pour terminer j’ai envie de dire: qu’est-ce que FB en a à faire des photos de vos soirées trop arrosées… Même vos contacts n’en ont rien à faire !!!

  22. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    >Et pour terminer j’ai envie de dire: qu’est-ce que
    >FB en a à faire des photos de vos soirées trop
    >arrosées… Même vos contacts n’en ont rien à faire

    J’adore ta derniere phrase Julien 🙂

  23. henry henry

    Le premier truc qui me dérange c’est les modifs de CGU sans qu’on soit prévenu et sans qu’on nous demande de les accepter (alors que yahoo ou iTunes store le font). C’est quand même fou d’en prendre connaissance via un blog consumériste.

    Deuxièmement, oui presque tous les users téléchargent illégalement, mais c’est un tout autre problème à laisser aux mains de la justice. Enfin aucun ou presque ne se fait des masses de thunes avec.

    Alors que, on aurait pu imaginer facebook revendre ou utiliser une photo/coordonnées d’un user. Regardons par ex les photos de nanas en pub à droite sur facebook, je suis certain à 99% qu’il n’y a pas d’accord d’utilisation dessus (même si facebook n’est pas l’annonceur)

    Donc oui, les internautes sont peut-être hypocrites, veulent le beurre et l’argent du beurre, mais ce n’est pas une raison pour une entreprise d’en faire de même.

  24. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Jean-Michel : Je suis bien d’accord avec toi sur ces objectifs.

    >Les prochains services gagnants seront ceux qui
    >s’en souviendront et qui me feront moi
    >(internaute) véritablement gagner du temps, de
    >l’argent ou sauront m’émouvoir. Le reste, c’est
    >de la littérature.

    C’est un autre sujet mais le probleme est de savoir quel sera le business model pour ces services. Vouloir faire gagner de l’argent à du monde (objectif de Zlio) n’est vraiment, vraiment pas simple 😉
    Vouloir faire gagner du temps l’est beaucoup plus mais est ce que les internautes sont prêt à payer pour le temps qu’on leur fait gagner. Pas certain…et cela restera le coeur du probleme pendant des années.

  25. Je partage l’idée que gueuler après les CGU de Facebook c’est assez Hypocrite. Pleins de petit site fonctionne comme ça, Ils s’approprie le contenu, pour se protéger ou pour pouvoir en faire le commerce (VDM avec son livre).

    Par contre ton intro sur le piratage est tout aussi hypocrite. Si la musique, le cinéme et même le net se sont autant développés, c’est ce principe de gratuité ou du moins de réduction des prix (un pirate paye tout de même un abonnement internet pour accéder à la culture, de son point de vue ce n’est donc pas totalement gratuit) qui permet de consommer plus de choses différentes. Et aujourd’hui qu’on a un marché potentiel absolument phénoménal on crache sur ce qui l’a construit plutôt que de vouloir jouer le jeu.

    La gratuité de la culture, ce sont les nouvelles CGU, ça ne sert à rien de gueuler dessus alors qu’il existe des solutions pour vivre en harmonie avec…

    Donc dommage que l’intro soit aussi critiquable que la critique qu’elle introduit.

  26. st3ph st3ph

    Je trouve également que cette comparaison n’a pas lieu d’être, traitant de sujets complètement différents.
    D’un côté tu parles de contrefaçons, à usages personnels dans la majorité des cas qui plus est.
    D’un autre de l’utilisation au bon vouloir de contenus privés (photos, messages …). Ce qui est encore une fois reproché à facebook c’est de s’attribuer TOUS les droits et pour TOUJOURS de tout contenu personnel et privé.
    Alors certes sur leur blog il y a un joli message disant qu’ils ne sont pas méchants et que c’est pour notre bien, mais pour commencer pourquoi leur faire confiance, ensuite, pourquoi à ce moment là ne pas préciser clairement la portée des données pouvant être amenées à être conservées (et uniquement conservées) afin de perdurer le bon fonctionnement du site ?
    Il y a derrière tout cela une belle hypocrisie certes, mais pas chez ceux énoncés dans ton post. Avec de tels TOS facebook s’ouvre un large éventail de possibilités, quelles soient commerciales ou fonctionnelles, en se servant du contenu privé de ses membres, et c’est bien cela le problème.

    Bref aucun rapport avec la contrefaçon.
    PS: Don’t be evil =)

  27. @Jeremie : non, je ne me suis pas senti visé, en fait, juste un rebond sur le tire et les mentions du billet.
    Sur le fond, je suis d’accord avec toi.
    Se pose le gros problème de la diffusion des oeuvres ici. Non pas qu’il soit bien ou mal de télécharger illégalement des films/music ou images, le sujet n’est sans doute pas là. si une oeuvre est piratée, copiée, c’est qu’elle est bonne (du moins selon certains critères personnels des personnes qui se l’approprient) et vient du travail d’une ou de plusieurs personnes. Il est alors normal que ces personnes soient rémunérées à la hauteur de la qualité que le public donne à cette oeuvre. C’est la règle du jeu.
    Concernant FB, on parle ici de la valeur potentielle du service (richesse du contenu) au regard de la somme des valeurs unitaires des oeuvres déposées, sans nécessairement fournir une plus value probante à la diffusion de ces dernières.
    cherchez l’erreur.

  28. tu confonds contrefaçon et vie privée : ça, je ne sais pas si c’est de l’hypocrisie, mais en tout cas, c’est de l’incompétence.

  29. Le piratage n’est pas du vol, c’est de la contrefaçon.

  30. Julien Julien

    Entièrement d’accord avec toi, mais c’est toute une education qui est à refaire. Le sujet de l’appropriation de son image et de sa reputation sur le net reste un sujet trop vague pour beaucoup je pense… L’internaute a parle et a peche par méconnaissance je pense…

  31. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Vicnent: Cher Vicnent, le probleme initiale n’était absolument pas le fait que FB allait publier des photos privées publiquement ! Ce n’est pas le cas du tout ! Faut pas les prendre pour des débiles.

    On parle de propriété des contenus. Les TOS ne parlaient que de propriété et FB en a expliqué la raison. Rien à voir avec la vie privée donc. Si tu as envoyé un courrier à ton cousin, tu ne vas pas pouvoir le récupérer en détruisant ta boite aux lettres

  32. Christophe Christophe

    Il y a une sacrée différence entre ne pas acheter un produit et faire de l’argent avec du contenu.
    Dans les deux cas, ce n’est pas bien. Mais ça n’a rien à voir.

  33. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Christophe:
    Ne pas acheter un produit au lieu de l’acheter entraine une perte pour celui qui détient ce produit (sauf si tu ne l’aurais jamais acheté de toutes façons). Ces gens VIVENT de leurs contenus. C’est leur métier !

    Faire de l’argent avec le contenu des autres entraine un “non gain” pour quelqu’un qui n’allait jamais gagné d’argent avec son contenu.

    Même si le sujet ici n’est pas celui là car FB n’allait pas “faire de l’argent avec des photos sharées entre membres dont l’un n’est plus sur FB”, en citant ton exemple, le piratage est bien plus grave.

  34. Au delà du titre (que je suppose volontairement provocateur), ce débat est bien sûr la porte ouverte à beaucoup de considérations et de terminologie (que ce soit de piratage, contrefaçon, vol de données…) Comme le dit @Myriam les CGU de Chrome est en effet un excellent exemple de potentiel débat passé bcp plus inaperçu.

    Concernant FB je dirai simplement: Vous n’êtes pas d’accord avec les CGU de FB ? N’acceptez pas les nouvelles conditions, fermez votre compte et cessez de l’utiliser. Je vous rappelle qu’il s’agit d’un service gratuit et que personne ne vous oblige à l’utiliser.
    Quelle seraient vos réactions si FB proposait 2 versions: une payante sans ces nouvelles clauses et une gratuite les incluyant ?

  35. Guillaume Guillaume

    Vraiment à chier ton post… Prendre les gens pour des hypocrites et des cons parce qu’ils souhaitent pouvoir protéger leur vie privée, c’est vraiment ridicule…

    Qu’ils soient naïfs en pensant que Facebook est un outil pour partager leur vie privée, certes, mais insulter gratuitement les internautes c’est vraiment pitoyable. Mettre en avant tes compétences journalistiques au même endroit me fait de plus en plus douter de tes compétences… Je ne sais même pas pourquoi je commente ici, un ras le bol certainement…

  36. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Guillaume: Merci pour ton message sympathique.

    Tu ne sais pas lire et pense que le probleme venait d’une divulgation de données privés au public. Ce qui n’a jamais été le problème ni ce que les TOS de Facebook affirmait, ni ce que Zuckerberg a affirmé…

    Vous vous êtes tous emballé sans essayer de comprendre ce que FB voulait faire en imaginant que votre contenu privé avait le moindre intérêt à être publié en public par Facebook.

  37. Mael Mael

    Je trouve cet article gonflé venant de quelqu’un qui gagne sa vie sur un vide juridique en offrant des commissions de ventes à des particuliers non déclarés.
    Dans votre cas comme dans celui de la propriété des droits publié sur facebook, c’est la loi qui doit trancher, le jour où elle le pourra. Les nouveaux usages du web vont trop vite pour elle, mais ça ne durera pas.
    Je vous rappelle également qu’une correspondance privée n’est pas soumis aux droits d’auteurs, mais qu’une photo, si.
    Désolé pour ce ton, mais votre mépris donne envie de vous le rendre.

  38. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Mael: Gagner notre vie avec des particuliers non déclarés ? C’est donc de notre faute si certains de nos membres ne déclarent pas leurs revenus ?

    Ah ben oui voyons…

    Comme toujours, les entreprises “profitent” et les utilisateurs sont de grosses victimes.

  39. John John

    vraiment nul ce que tu dis je trouve…

    par exemple sur Peuplade quand un auteur supprime un rendez-vous, une idée, un forum et bien la page en question devient une page vide avec “l’auteur a supprimé cet élément”.

    pourquoi Facebook ne pourrait pas faire la même chose ? sous prétexte qu’une autre personne a un jour répondu à un des messages ? suffit juste de désactiver toutes les participations de cette personne et même les messages si c’est elle qui les a créé.

    tout à fait d’accord avec Guillaume.

  40. Zenky Zenky

    Bonjour,

    D’une part, ce n’est certainement pas les même internautes qui revendiquent le droit au respect de leur vie privée par rapport à Facebook et qui râlent sur le pseudo-droit de pirater.

    D’autre part, je n’ai jamais rencontré quelqu’un prétendre que les oeuvres artistiques devaient être gratuits, une sorte de licence globale gratuite, ou financée par l’Etat ?

    Donc merci de ne pas insulter des millions d’internautes, car vous parlez bien ici de l’ensemble des internautes, juste à cause des propos de quelques extrémistes. 🙂

  41. Je reste d’accord avec toi sur le fond. Je me suis aussi emporté comme bcp mais après réflexion, sur le principe des reventes eventuelles de nos photos, j’y crois pas des masses.
    Sur cet article, une réflexion aussi intéressante. http://bhc3.wordpress.com/2009/02/17/three-reasons-facebooks-tos-data-policy-doesnt-worry-me/

    néanmonis j’ai d’autres raisons pour quitter Facebook, lire cet article : http://laurentbois.com/2009/02/17/why-im-going-to-leave-facebook/
    Ecrit avant l’update du CEO/Founder de Facebook et le retour en arrière.

  42. @Jeremie : Sur ta réponse à Mael là tu es hypocrite. Tu défends le point de vue de Besson qui dit que les hébergeurs sont coupables pour leurs utilisateurs et toi tu prétends que tu ne doit pas l’être ????

    C’est pas ton avis qui irrite les gens, c’est ta façon nombriliste de le présenter.

  43. Tous les internautes sont des hypocrites.
    Tous les patrons sont sans coeur.
    Tous les salariés sont infidèles.
    Tous les flics sont ripoux.
    Tous les pompiers sont pyromanes.
    Tous les humains sont destructeurs.

    Vive la généralisation !

  44. @JB : ah bon ?

    ben quand je lis ceci : “Vous concédez à Facebook de manière irrévocable, perpétuelle, non exclusive, transférable, entièrement payée, une licence mondiale (avec le droit de sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, conserver, exécuter publiquement ou afficher, transmettre, numériser, reformater, modifier, éditer, recadrer, traduire, citer, adapter, créer des contenus dérivés et de distribuer (y compris par autrui), tout contenu que vous postez”, désolé, mais ça me fout les boules qu’après 2 ans d’utilisation de facebook, j’apprends par voie détournée que les CGU changent et que désormais, n’importe qui peut acheter l’intégralité de mon contenu (sans compter la notion de hors contexte etc…) et en faire ce que bon lui semble.

    C’est un peu comme si, au prétexte que je serais journaliste, et toi une personne un tant soit peu connue, je m’arrogeais le droit de venir foutre un camescope à tes fesses et de rediffuser ça en temps rel sur internet, en 24h/24h. Sous prétexte de droit à l’information.

  45. Jeremie Berrebi Jeremie Berrebi

    @Severin: Les hébergeurs sont coupables ? J’ai dit ça où moi ? Je fais partie de l’ASIC qui représente les intérêts de quasiment tous les hébergeurs français. Un hébergeur ne peut être coupable !

    Je ne défend absolument pas Besson dans mon post.

    Besson ne s’est pas fait incendier sur le sujet des hébergeurs mais juste parce qu’il est auteur/producteur.

    Il ne faut pas tout mélanger.

  46. Mael Mael

    @berrebi : oui pour l’instant, vous, vous êtes couvert.

    Bravo !

  47. Je reprends suite a une mésentente (la faute me revient cependant).

    A mes yeux, tu fais quand même un amalgame entre contenu personnel et œuvre artistique (ou produit commercial). De plus mettre en lien le téléchargement illégal et l’utilisation commerciale de données récupérées sur un site est, encore une fois a mes yeux, un peu facile et faux.

    Le téléchargement (comme la génération de code-licence, la copie de cassettes, CD, DVD etc) est certes un problème, qui, point de vue personnel ne se règlera pas en tapant sur les doigts des utilisateurs, mais a mille lieux de la controverse sur l’utilisation des données déposées plus ou moins consciemment par les utilisateurs des réseaux sociaux sur le web.

    En revanche sur le cas Facebook je suis d’accord avec toi sur le fait que ces maintenant anciennes nouvelles conditions rendaient le jeu plus clair et moins hypocrite. Car Facebook utilise déjà les données de ses utilisateurs dans son service d’advertising, et pour la conservation de ces données, ce n’est qu’un énoncé de la quasi impossibilité technique de toutes les effacer.

    Les internautes ne sont pas hypocrites, c’est juste l’intelligence collective qui n’est pas encore au point. D’ou le “Crétin concis confus, et fort bien n’en possède, n’entend point la valeur qu’au final il décède”. Ou alors pour reprendre les inconnus “Il ne faut pas prendre les gens pour des cons mais de pas oublier qu’ils le sont” ou encore paraphrasant Pierre Desproges “Quand on est plus de quatre on est une bande de cons. A fortiori, moins de deux, c’est l’idéal”. Non?

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.