Doit on accepter les publi rédactionnels rémunérés sur un blog ?

Après avoir lu un Twit d’Ouriel Ohayon, rédac chef de Techcrunch France, je voulais donner mon avis sur le fait que certaines entreprises puissent contacter et rémunérer les bloggueurs “influents” pour y faire passer des informations.

Est ce vraiment un drame de succomber à ces propositions ? Je peux facilement en parler car je n’ai jamais été contacté pour cela… 😉

Mon avis est clair, aucun modèle publicitaire n’est intéressant sur un blog. Acheter un petit pavé sur le côté du blog n’a aucun intérêt car les abonnés du flux RSS ne le verront pas, pareil pour des bannières publicitaires.
Si un blog cherche un bon modèle de financement, il doit obligatoirement proposer un modèle intéressant pour ses annonceurs et il est évident que le seul mode publicitaire est le post “publi rédactionnel” sponsorisé. On va me répondre que certains blogs US gagnent beaucoup d’argent grâce au sponsoring…Bravo pour eux…mais rien ne prouve que ces modèles sont rentables pour les annonceurs.

A titre personnel, je ne comprends pas pourquoi on refuserait ce genre d’offres…si elles sont occasionnelles. Je pense que les agrégateurs RSS permetttent de passer en un dixieme de seconde d’un publi rédactionnel à un vrai post si cela ne nous plait pas. (car il est évident qu’il faut distinguer ces posts des posts normaux)

Embête t’on vraiment nos lecteurs avec ces publi rédactionnels ?

Je pense aussi qu’accepter d’être rémunéré permet d’assurer la pérennité d’un blog…et il n’y a rien de plus agréable que de savoir que l’un de ses blogs favoris est viable et ne s’arretera jamais.

A titre personnel, quand je trouve une application gratuite intéressante (comme Skitch par exemple), je m’empresse d’essayer de trouver un moyen de faire un don ou acheter une licence du produit…
Je fais aussi cela sur certains blogs américains que je lis…

J’avais été choqué par les propos de Tariq Krim au lancement de Netvibes qui affirmait qu’il n’y allait jamais avoir de publicité dans Netvibes…pareil pour le fondateur de Wikipedia qui refuse à mettre la moindre pub dans Wikipedia (ce qui éviterait les appels aux dons d’urgence de cette dernière)

Pendant ce temps, ces entreprises/associations doivent se battre et courir pour trouver un autre modèle publicitaire….pour une simple question de principe… C’est beau pour la presse mais, je le répéte, en tant qu’utilisateur, je suis très heureux quand une entreprise dont j’utilise les outils se porte fabuleusement bien financièrement (au passage, je n’ai pas trop de soucis à me faire pour la pérénité Apple 😉 )

Qu’en pensez vous chers lecteurs ?

Related Post

21 Comments

  1. Personnellement, j’en pense que les blogueurs ont commencé à choper la grosse tête, à croire qu’ils peuvent vivre de leurs articles 🙂

    Ce qui est précisément intéressant et socialement prescripteur chez les bloggeurs, c’est l’enthousiasme spontané qui pousse à partager une découverte, une technologie, un produit.

    Quand je vois un blogueur dont j’apprécie généralement les avis s’enthousiasmer pour un site ou un produit, je vais voir, avec un regard bienveillant, prêt à être à mon tour intéressé. En revanche, je suis totalement hermétique, en général, aux publicités sur internet, pour plein de raisons qui mériteraient un article en soi.

    Maintenant, qu’un blogueur se mette à faire l’article sur commande pour un produit, et ça casse tout, à la fois pour le produit et pour le blogueur; le lien de confiance se brise, je me dis que je ne suis plus en train de lire quelqu’un qui partage une passion, mais quelqu’un qui rédige un article, et qui est payé pour le faire (ce qui n’a rien de mal en soi, mais ça n’est pas ce que je recherche, et ce n’est pas une démarche pouvant me convaincre d’un produit).

    Le fait même de recevoir un produit gratuitement de la part d’une marque me fait sourciller et engendre la méfiance: psychologiquement, cela met le blogueur dans une situation où d’abord il rentre dans l’élite des blogueurs, considéré comme prescripteur (premier écueil: la grosse tête, mais passons), ensuite s’il veut rester dans cette élite, il faut être positif sur le produit, sinon il ne recevra plus rien, et sortira donc de cette position élitiste. Par ailleurs, le produit est donné ou prêté, le blogueur n’est donc pas dans la position normale où il a payé pour avoir un produit, ce qui abaisse évidemment son niveau d’exigence.

    Après, chacun fait ce qu’il veut de son blog, mais je pense que dès lors qu’un blogueur est suspecté, à tort ou à raison, de ne plus être dans une logique de partage spontané, cela brise le lien avec son lectorat.

    Et juste pour revenir sur un élément de ton article, non, le RSS n’empêche pas la pub, il suffit de l’insérer dans le flux RSS. Il y a quelques blogs qui le font, ça ne me choque pas, je sais que c’est un ajout automatique, je me contente de ne pas en tenir compte (mais je pourrais peut-être si le produit m’intéressait — autant je zappe mentalement automatiquement les pubs type google ad, autant les pubs insérées dans le rss, peut-être à cause de leur rareté, atteignent mon cerveau, avant d’être ignorées pour cause de non-pertinence).

  2. Je pense qu’il faut faire très attention à ce genre de proposition car ils peuvent donner une image de “vendu”.
    Un blog doit rester indépendant et intègre à son propriétaire. Je ne suis pas sur qu’accepter sur son propre journal des articles à vocation publicitaire soit une preuve d’intégrité.
    De plus, un publi rédactionnel bousille le “bouche à oreille”, qui est un gage de qualité pour les lecteurs. Si tu parles de Skitch, c’est parceque tu le trouves bien. Si tu en parlai parcequ’on t’a payé, ton discours serait de facto considéré comme non fiable et n’aurai certainement pas le même impact.

    Certes, la publicité sur le blog est une bien faible indemnisation. Mais pour moi un blog ne doit pas être fait pour une rémunération. Si c’est le cas, alors il faut ouvrir un journal d’information privé et faire payer l’abonnement.
    Sinon, on peux penser à :
    1/ Organiser des évennements.
    2/ Mettre un petit encart publicitaire automatique à la fin des posts en RSS (genre adsense)
    3/ Faire payer une version sans aucune pub
    4/ Demander des dons
    5/ Accepter qu’un blog est quelquechose de non-professionnel et que c’est ce qui fait son intéret, et donc accepter qu’on peux gagner sa vie autrement.

    Moi, perso, un blog ou il y a des pubs partout, ou certains posts sont eux mêmes des pubs, je ne lis pas.

  3. Salut !
    Je suis d’accord avec ce que tu as dis sur wikipedia. On se demande s’ils auront toujours assez de dons pour ‘survivre’.
    A mon avis ils devraient penser à mettre en place une régie en interne qui proposerait des emplacements spécifiques sur wikipedia avec des formats bien adaptés et non ‘agressifs” !

    Adam

  4. Je le répéte, ces posts là doit être clairement identifiés comme tel… Pas de mélange donc !

    Pour la pub RSS, comme tu le dis toi même, elle est ajoutée automatiquement et pas vraiment ciblée. Le publi rédactionnel doit être aussi sélectionné par le bloggueur qui se doit de vérifier que cela peut intéressé le lecteur.

    L’idée n’est pas de vivre de son blog… mais de pouvoir acheter un petit cadeau à sa femme ou à ses enfants grâce à son blog 😉 Y’a un mal à ça ?

  5. Y a pas de mal à ça, chacun fait ce qu’il veut. De mon côté, quand un blog se met à faire du publi-rédactionnel, je vais voir ailleurs. Y a pas de mal à ça non plus…

  6. @Justin: y’a pas de mal…ok….mais je n’ai toujours pas compris pourquoi. Une question de principe ?

  7. Justin dit en fait exactement ce que je pense, mais il le dit beaucoup mieux que moi.
    Avoir un blog dans un but lucratif, ca casse la relation de confiance entre le blogueur et son lectorat.

    Les publicités dans un RSS ne sont pas forcément hors sujet. Bien au contraire, toutes les régies font en sorte de proposer une pub en relation avec le contenu de la page.

    Acheter un cadeau a sa femme, a ses enfants ou vivre avec l’argent gagné, c’est pas le problème. Le problème c’est l’argent en lui même. Le problème c’est que quand je tombe sur un publi redactionnel sur un blog que j’aprécie. Je pense automatiquement que le blogueur que je lis a vendu mon temps et mon intéret. Moralité, je ne lui ferait plus ce cadeau, il n’aura désormais ni l’un ni l’autre. Ca m’appartiens. De plus, je n’aurai plus confiance en son discours. Identifié ou pas, le publi redactionel n’a pour moi pas sa place dans les articles.
    Ce n’est pas la même chose avec les pubs dans la barre latérales et/ou dans le RSS car le blogueur ne sacrifie pas ses articles (ce pourquoi je viens sur le blog, ce pourquoi je donne du temps et de l’intéret) pour mettre du beur dans les épinards…

  8. Il n’y a aucun problème pour les publi-rédactionnels, j’ai sponsorisé des blogs par ce biais et ça c’est toujours bien passé.

    Les lecteurs savent faire la part des choses; penser le contraire serait insultant.

    Il n’y a aucune raison de blacklister ou de boycotter ces rédacteurs amateurs ou pro : vivre et laisser vivre.

    On est loin de la presse papier, où dans certains cas, on peut voir 1 page de contenu pour 1 page de pub !

    Toute peine mérite salaire.

  9. Moi je n’ai jamais compris le fait que tout le monde soit choqué par ces articles, surtout quand je voyais le billet de L. Gloagen e traitant ces blogueurs de “Putes de luxe”.

    Moi à partir du moment ou le contenu est interressant je me fou du reste ;), si le blogueur a été payé pour écrire, tant mieux pour lui, au contraire !

    Après tout, “tout travail mérite salaire”, comme dirait je ne sais plus qui…

  10. Tout travail mérite salaire, justement.
    Le blogueur pense-t-il travailler, auquel cas il s’adresse a des clients, ou pense-t-il partager, auquel cas il s’adresse a ses pairs ?

    S’il travaille, alors désolé mais j’ai tout ce dont j’ai desoin sur clubic.com.

    S’il partage, alors je le lis avec curiosité et interret.

    Le tout est donc de savoir si le blogueur se prend pour un travailleur ou un partageur.

  11. Cher monsieur Goubin-Dahan,

    Il n’a rien d’insultant à penser que non, tous les lecteurs ne savent pas faire la part des choses, c’est le fondement même des “publi-reportages” : se fondre dans le rédactionnel pour faire passer un message publicitaire.

    Quant à savoir s’il faut ou non boycotter les rédacteurs de publicités bloguées, ça n’est pas un élément à débattre, vous n’êtes plus un petit garçon tout de même, vous êtes en mesure de comprendre qu’il s’agit là de données factuelles, et les nier ne les fera pas disparaitre : un blogueur qui fait du publi-reportage se met en danger, et pour ma part, je lui enlève illico une bonne part de crédibilité. Voire, si j’ai un doute sérieux sur son honnêteté, je supprime le rss. Vous pouvez toujours penser que je suis un cas isolé, libre à vous.

    Mais peut-être n’avez pas bien compris le mécanisme des blogs: dans un blog, l’article du blogueur est soumis à débat contradictoire par ses lecteurs. Il ne s’agit pas d’un mécanisme top-bottom où le public avale la bonne soupe marketing que vous lui préparez, vous avez au contraire un public réactif et prompt à la polémique, qui va disséquer votre argumentaire, et vous le renvoyer à la figure si vous n’êtes pas bon. On est donc très loin de l’état d’esprit dans lequel on perçoit une publicité papier standard dans un magazine, et pourtant c’est souvent le même public…

  12. Je suis d’accord avec toi du moment que les publi rédactionnels se distinguent bien du contenu “normal” et que la fréquence n’est pas trop forte.

  13. A partir du moment où les lecteurs

    (i) sont informés que ce billet a été sponsorisé par un tiers pour que l’auteur présente un produit et donne son opinion (bonne ou mauvaise) dessus,

    (ii) peuvent zapper l’article s’ils le veulent,

    (iii) peuvent poster des commentaires pour argumenter/contre-argumenter l’avis du bloggeur
    … il y a zéro problème !

    Dans ce cas précis, un blogueur travaille au même titre qu’un pigiste alors pourquoi ne pourrait-il pas bénéficier du fruit de ses efforts ?

    A propos du point (i), je précise que si le blogueur pense du mal d’un produit : soit il publie son billet sponsorisé en donnant son opinion en toute transparence, soit il refuse le publi-rédactionnel.

    Le publi-rédactionnel doit être sincère, sinon effectivement, il n’a plus de sens.

    C’est d’ailleurs pourquoi, il me semble que plus les entreprises proposeront la rédaction de publi-rédactionnels, plus les blogeurs auront du choix et ne seront pas tentés de poster un billet à contre-coeur.

    Enfin, à mon sens, la machine est lancée et ne s’arrêtera pas de si tôt…

  14. Je comprends bien votre démarche, ainsi que votre logique, mais vous vous plantez. Complètement.

    La publi-rédactionnel n’a aucun sens ni aucun avenir, il restera au même niveau que le publi-rédactionnel de base de Femme Actuelle: une pathétique tentative pour convaincre les gens, sous couvert d’une imitation rédactionnelle souvent niaiseuse, d’acheter un produit dont ils n’ont pas besoin. Les publi-rédactionnels seront toujours une variante fade et dégradée d’un billet original. Personne n’est dupe, ne croyez pas que les gens ne savent pas faire la différence, en particulier qualitative.

    Quant aux “lecteurs” que vous mentionnez, ils ne sont pas des objets intangibles, ce sont de vrais gens derrière, et vous en avez un là, devant vous, qui vous dit qu’il n’y a pas zéro problème.

    Mais qu’il y ait des blogueurs qui croquent, ça ne me gène pas plus que ça, c’est juste que j’irai voir ailleurs, et les libertés de chacun seront respectées.

  15. Cher Justin (X), je suis tout à fait d’accord avec vous !

    Les publi-rédactionnels ne doivent pas ressembler à ce qu’il se fait dans la presse papier, où ces derniers sont rédigés par l’annonceur et non par la rédaction du journal.

    L’intérêt (pour le lecteur) est d’avoir l’avis personnel du blogueur, sinon l’annonceur n’a qu’à acheter de la pub dite “classique”.

    En fait, pour les blogs, le terme “publi-rédactionnel” n’est pas pertinent.
    Il en faudrait un autre : pourquoi pas “Billet sponsorisé” ?

  16. Ce que vous ne comprenez pas, c’est pourquoi les blogueurs sont influents ?
    Ils le sont parcequ’ils sont integre et indépendant.

    Aller donner son avis en annoncant être payé pour ca, c’est perdre son indépendance et son intégrité. Les lecteurs sauront que l’article n’est pas fait parceque le blogueur en a eu envie, mais parcequ’il a été payé. Et du coup j’aurai tendance à me méfier du reste des posts…

    De plus, pour revenir sur mon message précédent, il faudrais savoir si le blogueur se prend pour un annonceur ou un passionné.
    Ca n’est pas la même chose, et ca n’est certainement pas le même publique.

  17. Cher Jérémie,

    Je pense que tu as bien fait d’arrêter ce beau métier de journaliste il y a déjà bien longtemps, car au vu de ton éthique et de ton approche de la diffusion de l’information (pour rester pudique) on courait à la catastrophe !!!

  18. @Achille: La différence entre toi et moi est mon honnêteté intellectuelle.

    Je dis ce que je pense en public…et je n’utilise pas de pseudo anonyme pour parler…

    Toutefois ton adresse IP t’a presque trahi puisqu’elle indique que tu bosses pour NextradioTV…. 😉

    Je me demande qui tu peux bien être…même si j’ai quelques idées….

  19. Je pense qu’il existe une autre forme de blog avec modèle économique.
    Ca va faire plaisir à Jérémie, car il est basé sur la prescription d’achat et (pour ma part) sur la plateforme Zlio.

    J’ai eu beaucoup de mal à trouver de la lecture sur la paternité, la couvade et tout ce qu’on peut trouver sur la grossesse vu d’un coté masculin (tout ce qu’on trouve, c’est des histoires horribles de mégères, de couple qui font plus l’amour, et en général, quand les pères s’expriment en ligne, ils se font malmener par des e-mamans qui leur font la morale)
    J’ai décidé (parce que j’attends un deuxième enfant et que je suis plus serein que pendant ma “première grossesse”) de monter un blog dédié à la vision masculine de l’arrivée d’un enfant. (http://www.devenirpapa.fr)
    Parce que j’aurais bien aimé avoir ces conseils quand j’attendais mon premier, j’ai décider de baser une grande partie de mes posts sur de la recommandation de produit. Je ne m’en cache pas, je “gagne” sur les produits vendus, même si je ne les vends pas moi-même (cf Zlio)

    Pour simplifier à l’extrême, mes posts sont donc sponsorisés, sauf que je choisi moi même l’annonceur, et que je ne suis rémunéré que si je suis convaincant (comprendre, s’il y a achat)

    Je sais pas si ça réconciliera Justin avec les billets sponsos, mais c’est une manière alternative de faire, et qui concerne (je crois) la fameuse éthique du blogueur.
    (Quand j’ai une histoire a raconter et qu’il n’y a pas de produit impliqué, il n’y a pas de pub sur la page, pas de blogbang, pas d’adsense, pas de pub du tout…)

    Qu’en dis tu, Jérémie ?

  20. Cher Jérémie,

    Merci, merci beaucoup de m’avoir (enfin) ouvert les yeux. Grâce à toi je suis entré dans la lumière. Et j’ai vu. Et au risque d’en être quelque peu aveuglé.

    Oui c’est vrai, tu as cent fois, mille fois raison, les journalistes* c’est rien que des méchants qui nous cachent tout et qui ne nous disent rien. Et les blogueurs c’est rien que des gentils qui rendent service aux gens.

    Pour tes investigations (d’Hercule Poirot en short) sur l’adresse IP de ce post, peu me chaut. Et c’est peu de le dire!

    * “La manipulation est notre métier

  21. @Achille le journaliste anonyme qui se cache derrière son IP NextradioTV: Qui a parlé des “journalistes”…? Je parle de toi…

    Désolé je ne mettrais pas tous les journalistes dans un même sac.

    Il y a d’un côté les rigolos frustrés et de l’autre les pros motivés…

    Le métier de journaliste était très sympa…mais être payé pour écrire c’est pas mon truc… 😉

    Moi je fais ça gratosse pour mon blog…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.