Interview d’Alain Laidet , Fondateur du salon E-Commerce Paris + Offre exclusive pour ce blog

Le salon Ecommerce Paris aura lieu du 23 au 25 septembre et s’annonce comme le plus grand salon consacré à l’ecommerce d’Europe.

Comme je vous l’ai annoncé, Zlio fait partie des grands partenaires et y présentera son nouveau grand projet le 23 septembre à 15h45.

J’ai pu aussi organiser un cocktail VIP exclusivement dédié aux bloggueurs auquel vous pouvez vous inscrire ici (si vous êtes bloggueur uniquement evidemment).

Pour faire profiter les lecteurs de ce blog, voici une offre exclusive. Tous celui que le désirera pourra assister à 2 conférences payantes au cours du salon pour le prix d’une conférence ou pourra aussi obtenir une place pour l’un de ses collègues à une même conférence (c’est un cadeau à 225 euros donc).

Je vous rappelle que l’entrée du salon est gratuite (demandez votre badge ici) et qu’un grand nombre de conférences le seront également mais que certaines d’entre elles sont payantes (voir ci dessous dans l’interview). Si vous êtes intéressé, envoyer un email à conferencesalon at berrebi point org et je transmettrais.

Pour finir, j’ai l’honneur d’avoir pu interviewer Alain Laidet qui est le fondateur/dirigeant du salon. Alain revient sur l’historique du salon et sur ce qu’il se passera cette année. Si vous êtes acteur ou futur acteur de l’ecommerce, ce salon sera très certainement ultra incontournable. De mon côté, j’y serais présent pendant les 3 jours du 23 septembre au 25.

Peux tu te présenter ?

Formellement, je suis le « commissaire général » d’E-Commerce Paris 2008. En fait, je suis le fondateur de la société qui l’organise, E-Business, une marque qu’on avait été les premiers au monde à déposer en 1996.

Peux tu présenter ton entreprise et son historique?

A l’origine, E-Business est un projet de presse (je suis journaliste spécialisé en technos de l’information). Nous avons produit à partir de 1996 une lettre d’info dédiée au e-business pendant 5 ans. Mais le contexte a changé au début des années 2000. Est apparue cette équation qui voudrait que l’information soit gratuite et financée par la pub. Cela s’est étendu très rapidement, jusqu’aux lettres pro comme les nôtres. Or, ce n’est pas viable.

Nous nous sommes donc concentrés sur un autre métier, les conférences liés aux e-business. Nous avions eu un millier d’auditeurs sur notre première conférence dédiée au e-commerce en 2004. Puis 3000 auditeurs en 2005. C’est devenu un salon en 2006, toujours autour du cycle de conférences, mais avec une centaine d’exposants (et 6000 visiteurs). Puis 13 000 visiteurs l’an passé pour 220 exposants. Et 350 exposants cette année, avec 10 salles de conférences en parallèle, trois congrès, une douzaine de formations…
Et à ma grande surprise, ce sera l’un des si ce n’est le plus gros salon du e-commerce en Europe cette année.

Quel est le nombre d’abonnés à l’excellente revue de presse gratuite par email de l’Ecommerce que vous réalisez (http://www.ebusiness.info/)?

Effectivement, nous n’avons pas entièrement arrêté la production d’information. Nous avons choisi en 2002 de produire une revue de presse, c’est à dire de surveiller plus de 200 titres de presse d’informations dans le monde, un travail remarquable effectué depuis le début par Pierre Berendès et Grégoire Naudin. Il y a plus de 20 000 abonnés aujourd’hui. Et nous produisons toujours notre Annuaire E-Business, depuis 1998, qui recense plus de 6000 prestataires spécialisés actifs en France. La deuxième édition de l’année sera diffusée sur E-Commerce Paris. Cette partie là est portée par Alexis Berthomier.

Quel est l’objectif du salon Ecommerce Paris ?

Je dirais, conserver l’esprit d’échanges et de découverte qui l’anime depuis 2004. Depuis le début, ce sont 3 jours vraiment très sympas. Les gens sortent enchantés, ont fait des tonnes de rencontres. Et tout est fait pour ça : toutes les conférences sont gratuites, avec un format qui permet à des prestataires de présenter leurs dernières innovations, avec des témoignages utilisateurs. Le panel d‘exposants a encore grossi de 50% cette année, soit autant de découvertes à faire … Sincèrement, on peut rester 3 jours sans s’ennuyer une minute.

Quelques chiffres?

Cette année, nous espérons passer le cap des 20 000 visiteurs. C’est pourquoi nous sommes passés Porte de Versailles. Il fallait un grand plateau pour accueillir tout le monde. Détail amusant : ce salon du e-commerce est aussi grand qu’un hypermarché, soit près de 17 000 m2. Et un autre chiffre encore : il y a plus de 200 personnes qui travaillent pendant 3 jours pour coordonner tout ce qui s’y passe. Ca, c’est un peu plus effrayant pour moi, mais ça va, je dors bien ☺

Quels sont les grands événements (à part l’annonce du nouveau Zlio) prévus sur le salon ?

Sincèrement, il y en a vraiment pour tous les goûts. Cette année, par exemple, nous accueillons une trentaine de logisticiens. Si vous pensez qu’ils restent les deux pieds dans le même colis pour répondre aux défis du e-commerce, c’est que vous les connaissez mal. Je pense par exemple à Morin Logistique, Crosslog ou Kiala …

Ensuite, on doit recevoir environ 200 éditeurs de logiciels, du paiement sécurisé à l’emailing en passant par les widgets. Tous viennent avec leurs dernières innovations. C’est justement pour donner de la visibilité à tout ceci que nous organisons cette année les premiers « E-Commerce Awards ».
Ces prix récompenseront les meilleures innovations pour le e-commerce. Enfin, autre nouveauté de l’année, trois congrès (un par jour), sur les thèmes chauds: le e-commerce 2.0, la distribution multicanal et le e-commerce des « industries du loisir » (musique, cinéma, TV…). Par contre, ces congrès-là sont payants pour les auditeurs.

Est ce que des sociétés non françaises seront représentées au salon Ecommerce ?

Enormément. On parlait ensemble de sociétés israéliennes. Il y a au moins 2 éditeurs présents (Celebros et LivePerson). Plus largement, nous avons énormément de grands acteurs européens (TradeDoubler, Zanox, Emailvision, etc.) et bien sûr tous les acteurs « globaux » du sujet : Microsoft, IBM ou Orange Business Services par exemple.

Existe t’il d’autres salons de ce genre en Europe ?

En Allemagne, le salon le plus proche est l’OMD (Online Marketing Düsseldorf). Mais, comme son nom l’indique, c’est surtout ancré dans le digital marketing. En Grande Bretagne, il y a plus d’événements, mais plus petits : Internet Retailling, E-Commerce UK, Internet World… En Belgique, nous allons en lancer un en partenariat avec Digital First, en octobre prochain…

Qui doit venir au salon Ecommerce ?
Des dirigeants en quête de modèles ou d’idées pour améliorer leur activités en ligne. Et tous leurs relais en interne : les responsables marketing / communication , les responsables commerciaux et les chefs de projets (technique, marketing, ou e-commerce). Ensuite, des e-marchands, bien sûr, et tout l’eco système de l’internet professionnel en France. A noter cette année : nous allons faire un gros effort pour faire venir des visiteurs étrangers.

Aura t’on l’honneur de te voir au cours du cocktail VIP pour bloggueurs ?

Bien sûr. C’est une très bonne idée de réunir tout le monde.

Le salon Ecommerce aura t’il aussi lieu l’année prochaine ?

Même lieu, mêmes dates ! (rentrée 2009). Encore plus grand ?? Peut être. Si celui-ci se passe bien.

Related Post

One Comment

  1. Pingback: » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.