Guide pour présenter votre Business Plan de Startup

(Ce post sera mis à jour en fonction des retours de mes lecteurs, n’hésitez pas à en laisser en commentaire)

Depuis le lancement de Kima Ventures avec Xavier Niel en février 2010, nous avons reçu via notre site plusieurs milliers de business plans en provenance du monde entier. La grande majorité des business plans sont reçus via notre site internet, lui-même relié à notre base de données de startups.

Nous avons investi dans plus de 130 startups (une partie apparait sur notre site) dans 18 pays, de la Chine au Nicaragua en passant par le Pakistan, Israël, la Norvége ou la Suisse.

Lire des business plans peut être une activité agréable mais, pour que cela soit vrai, il faut que celui-ci réponde clairement aux questions que se pose un investisseur sans développer de détails inutiles.

Pas la peine donc de présenter l’évolution de la taille du marché du e-commerce au cours des 10 dernières années quand vous présentez un dossier de vente de pin’s sur Internet 😉

Vous devez bien vous imaginer que tout investisseur reçoit un grand nombre de dossiers. Vous pouvez être l’entrepreneur le plus motivé qui soit, vous pouvez penser que vous détenez une idée à faire pâlir Google ou Groupon, mais ne pensez pas que cela suffise à convaincre.

“J’en ai parlé à tous mes amis, ils me disent tous que c’est une idée Killer”
“On a déjà 30 utilisateurs, cela prouve qu’il y a un besoin”
ne suffiront pas à convaincre un investisseur. Il faudra être concret et apporter des éléments réels visant à prouver que vous détenez un projet à fort potentiel.

Les éléments devront être les plus concis et les plus précis possibles.

Nous allons voir comment réaliser une présentation de votre société en quelques slides. Attention, la qualité de cette présentation (Clarté, Design, Organisation) est aussi cruciale que le contenu de votre projet.

Un investisseur m’a un jour dit en voyant le dossier d’une startup d’un ami: “Je ne connais rien à ce marché mais je n’ai jamais vu une présentation aussi bien faite. Je veux investir dedans.”

A titre personnel, le fait de voir une présentation bien réalisée peut me laisser imaginer que la réalisation/exécution du projet sera d’aussi bonne qualité.

Parlons donc contenu désormais.
Voici les éléments que vous devez intégrer dans votre business plan.
Idéalement entre 10 et 15 slides pour un 1er contact. Vous pouvez toutefois doubler certaines des slides ci dessous si c’est strictement nécessaire.

Slide 1 : Nom+Logo de l’entreprise+Baseline+Vision

Exemple 1 : Google, Réinventons la recherche en ligne

Exemple 2 : KimaLab, Devenir l’outil numéro 1 d’aide à la création de business plans pour les entrepreneurs

Slide 2 : Donner à comprendre qui sera l’équipe opérationnelle

Vous remarquerez que vous n’avez toujours pas décrit votre produit. Mais ce n’est pas encore le moment. Décrivez précisément l’équipe fondatrice, son expérience, les spécialités et le rôle de chacun dans l’entreprise.
N’hésitez pas à y ajouter des hobbies permettant de montrer votre tempérament.

Il faut prévoir un minimum de 2 fondateurs pour réussir :
1 Sales + 1 Tech ou 1 Responsable Produit + 1 Tech.
L’idéal étant une équipe de 3 fondateurs :
Le Vendeur/Marketeur + Le Développeur + Le Chef Produit
ou Le Développeur + Le Chef Produit + Celui qui tient les rennes des finances de la boite.

Vous pouvez bien sûr recruter des compétences plus tard, mais rien ne vaut une bonne équipe de fondateurs soudés et complémentaires.

Je reviendrai dans un prochain article sur l’importance de l’équipe fondatrice.

Ne soyez pas complexé si vous n’avez aucune expérience… Démontrez juste pourquoi vous pensez être la personne la mieux placée aujourd’hui pour bien mettre en œuvre votre projet.

Slide 3 : Expliquer de manière très claire le produit

Expliquer en quelques mots le produit. L’idéal serait qu’une grand-mère puisse comprendre ce que vous racontez – certains investisseurs ne sont pas plus compétents que votre grand-mère sur certains sujets d’ailleurs 😉
Vraiment, je ne plaisante pas. Faites le test avec des personnes non professionnelles pour vérifier que la présentation est compréhensible et que votre produit est compris.

Slide 4 : Montrer le produit

Vous devez absolument montrer votre produit (s’il est déjà lancé) ou vos maquettes. Si vous ne disposez pas de maquettes, réalisez des mockups précis de ce que vous comptez mettre en place.
Quelques outils vous permettent de réaliser des mockups comme Balsamiq Mockup mais l’idéal est de déjà présenter le design de votre projet ou évidemment le site en ligne.

Slide 5 : Unit economics (prévisions)

Indiquez le CA par transaction
La marge brute par transaction
La marge nette par transaction
Le nombre de transactions que vous envisagez de faire par jour/mois…

Coûts d’acquisition (en fonction des canaux)

Vous pouvez présenter cela de manière évolutive dans le temps. (Il est en effet plus que probable que votre marge brute soit différente au lancement du service qu’après avoir atteint un grand volume de transactions)

Par exemple: si vous êtes un site marchand, vos frais de port se réduiront en fonction du volume. De même que vos couts logistiques (économie d’échelle)

Si vous êtes un service demandant beaucoup de ressources “Serveur” ou de “bande passante”, là aussi vos coûts diminueront avec le temps. Pour faire simple, présentez cela en 2 parties. (Before Scale / After Scale)

Ce n’est pas encore le moment de prévoir un plan financier (voir plus loin). Le but ici est de comprendre combien vous allez gagner réellement à chaque transaction.

Slide 6 : Décrire l’état d’avancement du projet

Où en êtes-vous ? Le site/produit est prêt ? Déjà lancé ? Depuis quand ? Vous avez déjà des clients ?

Slide 7 : Les chiffres

Si votre service est déjà lancé… combien de clients avez-vous ? Combien de revenus ont-ils générés les 30 derniers jours ? Les 12 derniers mois ? Depuis le lancement du projet ?
Quel est votre coût d’acquisition client/utilisateur à ce jour ?

Indiquez le maximum de chiffres. C’est le SLIDE important.
Pour faire simple, démontrez que les revenus générés avec vos clients sont plus importants que le coût pour les acquérir. Pas si simple.

Si votre modèle ne fonctionne pas encore, décrivez concrètement pourquoi vous pensez qu’il fonctionnera.

Slide 8 : Taille du marché

Tout investisseur cherche à faire au moins X10 sur chacun de ses investissements. Il faudra que vous puissiez démontrer la taille de votre marché et la taille que votre société pourra atteindre.

Un VC anglo-saxon classique ne sera pas intéressé par un business visant moins de $100M de CA minimum dans les 3 à 5 prochaines années.

Indiquez une taille de marché réaliste. Si vous lancez une application mobile d’analyse des battements cardiaques, pas la peine de donner la taille du marché des applications mobiles en général. Cela n’aidera personne.

Slide 9 : Décrire la stratégie de déploiement internationale (s’il y en a une).

Dire que vous comptez conquérir le monde c’est sympa mais, comme vous le savez, cela n’est jamais simple. Expliquez comment votre produit va se déployer dans d’autres pays que celui où vous le lancez.

Slide 10 : Parler de toute la concurrence directe et de votre différenciation

Un investisseur va devoir vérifier votre environnement concurrentiel avant d’investir. Ne lui cachez pas de concurrents car on vous reprochera de ne pas bien connaître votre marché.
Décrivez comment vous vous positionnez réellement face à eux.

Slide 11 : Vos prévisions financières

Donnez le détail de vos dépenses et revenus sur les 3 prochaines années. Faites quelque chose de simple mais suffisamment détaillé pour vérifier si votre approche est réaliste. (Excel permet de rêver mais penser vendre un produit en B2B à 5 000 clients par an avec 3 commerciaux risque d’être difficile).

Slide 12 : Vos besoins financiers

Indiquez ici l’historique de vos levées de fonds, ce que vous envisagez de lever aujourd’hui, et à quelles conditions.
Ne mettez pas “Conditions: à discuter”. Proposez déjà quelque chose.

Slide 13 : Vos info de contact

Nom / Prénom / Email

Quelques autres astuces:

– N’envoyez pas de présentation au format PPS (qui oblige le lecteur à la voir en plein écran)
– N’utilisez pas d’animation dans votre présentation PPT.
– N’hésitez pas à intégrer un petit screencast de démo de votre produit. Vous pouvez le réaliser avec Camtasia ou Screencast.com
– Réalisez cette présentation en ANGLAIS. Vos investisseurs peuvent se trouver n’importe où sur la planète. Chez Kima, nous privilégions les documents reçus en anglais même pour des acteurs franco français.

Pour finir, pour soumettre votre projet à Kima Ventures, utilisez le formulaire présent ici. Même si vous avez répondu aux différentes questions dans votre présentation, répondez à nouveau à chaque fois précisément aux questions posées.

PS: Merci à Fabrice Grinda et à Myriam Rosenrib pour leur relecture et correction

Désolé de ne pas écrire autant qu’avant sur ce blog (même si je compte changer ça). Vous pouvez me suivre plus souvent sur Twitter

20 Comments

  1. ““Je ne connais rien à ce marché mais je n’ai jamais vu une présentation aussi bien faite. Je veux investir dedans.”

    J’aime et je valide ^_^

  2. Au secours, je suis seul fondateur dans l’entreprise : j’ai donc peu de chance d’intéresser avec un investisseur ? Pourtant ça a aussi ses avantages.

    Sujet à traiter dans ton prochain article sur l’équipe fondatrice 😉

    Merci pour cet article dans tous les cas.

  3. VC anglo-saxon classique ne sera pas intéressé par un business visant moins de $100M: D’accord mais la somme qu’il investira sera supérieure à 1.5M €/

    Si j’ai des clients et que je suis aux USA, je peux faire appel à des Business angels ou super angels (pour lever au moins 500K) /
    En france, aucun interet de céder 30% de ma boite pour 100K si j’ai déjà des clients.

    A part ça, je suis d’accord.
    Merci pour tes conseils Jeremie

  4. Pingback: New Year, New You: Devenez entrepreneur en 2012 en 5 étapes | Viadeo Blog

  5. Merci pour ce partage. Une interrogation toutefois. A ce stade pas de slide dédié au business model ? A moins que ce soit à intégrer dans les Units Economics ?

    Merci

  6. Bonjour Philippe

    Oui le business Model est bien ce que j’appelle Unit Economics

    Merci à tous les autres 😉

  7. Sans oublier que ce qui fera la différence in fine c’est l’exécution…et qu’il y a des spécialistes des présentations qui chantent pour des lendemains qui déchantent…

  8. J’imagine par ailleurs que le Time to Market est aussi fondamental et qu’il faut arriver au bon moment sur un sujet dans lequel les investisseurs n’ont pas encore (trop) investit.

    Difficile je pense de lever des fonds pour un énième projet d’achat groupé. La difficulté étant d’avoir cette lecture.

    En clair quels sont les sujets les plus porteurs ?

    Et KIMA par exemple, au vu des centaines de BP qu’il reçoit doit avoir une sacré vue panoramique. Les veinards 😉

  9. Pingback: The Internet of Things» Blog Archive » From SAI: How To Write A Winning Pitch Deck » The Internet of Things

  10. Pingback: Comment convaincre avec un business plan ?

  11. Pingback: 10 trucs et astuces de la vraie vie d’un fondateur de startup | Monter son business

  12. Pingback: 40 000 Euros, le budget nécessaire pour commencer en E-commerce ?

  13. Pingback: [Finance] Les conseils de Jérémie Berrebi sur la construction du Business Plan pour Kima Ventures - Maddyness

  14. Vos besoins financiers
    Ne mettez pas “Conditions: à discuter”. Proposez déjà quelque chose.

    Parle t-on ici de ce que le fondateur est pret a ceder comme part dans son affaire ???

  15. Cela ne s’appelle pas “céder ses parts” car le fondateur ne touche pas d’argent.
    Quand on fait entrer un investisseur, cela dilue les parts du ou des fondateurs.

    Mais oui, il faut dire quel % l’investisseur aura.

  16. Pingback: [Finance] Les 3 documents clés à bien préparer pour réussir sa levée de fonds - Maddyness

Leave a Reply