Pascal Nègre nous étonnera toujours… (DRM)

J’ai connu Pascal Nègre, président d’Universal, en 1999 à la sortie d’un tournage de “Ca se discute” consacré au MP3 et piratage avec Jean Luc Delarue (j’étais et je suis toujours associé de Reservoir Net, la filiale Internet de Reservoir Prod aujourd’hui en sommeil).

Nous avions eu une grande discussion à l’époque (jusqu’à 1h du mat) sur l’évolution du marché de la musique en ligne. Nous avions lancé quelques semaines auparavant avec Florian Gazan (aujourd’hui animateur du 6/9 d’NRJ), une radio appelée Radionaze où nous passions que des tubes nazes (Carlos, Chantal Goya, Gotainer…).

Avec des milliers d’auditeurs par jour et un croissance fabuleuse , la radio commençait à prendre de l’ampleur et nous nous demandions comment la transformer en radio légale (nous ne payions aucun droit).
Evidemment, aucune offre n’existait à l’époque pour les Webradios. La Sacem n’avait rien à nous proposer. Elle disait “nous surveiller”…

Pascal Nègre lui affirmait que nous n’allions pas faire long feu et que les majors allaient sans problème contrôler les échanges de musique sur Internet…Je lui avais affirmé qu’il n’avait jamais du se connecter au web pour pouvoir affirmer cela et que, comme dans Jurassic Park, à chaque fois qu’il fera fermer un site, 10 autres s’ouvriront…. évidemment, vous connaissez la suite de l’histoire…c’est encore pire que je pouvais le prévoir grâce au P2P 🙂

Depuis, Pascal Nègre continue sa campagne Anti Internet…au lieu de profiter de ce support fabuleux.

Alors qu’aujourd’hui la plupart des acteurs de la musique en ligne commencent à revirer leur veste concernant l’utilisation de système de DRM (embétant plus les personnes achetant légalement de la musique que ceux la téléchargeant gratuitement sur Emule ou équivalent), Pascal Nègre continue selon Benoit Georges des Echos à garder ce système catastrophique pour l’avenir de la musique en ligne.

Empécher un utilisateur de transférer sa musique d’un appareil à un autre, lui empécher d’écouter ces fichiers parce qu’il a mis à jour son ordinateur…des tonnes d’inconvénients que personne n’arrive à comprendre. Vous trouverez par exemple ici les mésaventures de Jerome Colombain de France Info (et ici aussi) qui m’avaient fait bien rire à l’époque… (désolé Jérome 🙂 )

Voici ce que Mister Nègre aurait dit sur BFM la semaine dernière


« Je ne sais pas si vous avez une voiture, mais si vous avez une
voiture, elle roule soit à l’essence, soit au gazole. Eh bien votre
moteur n’est pas interopérable. Vous pouvez pas mettre du gazole dans
un moteur à essence. »

Mmmm…. Je ne vais pas donner mon avis. Benoit Georges répond parfaitement bien ici !

Je rajouterais que je ne dois pas faire de vidange ou changer de type d’essence à chaque fois que je change de pneu !

Ce que M. Nègre ne remarque peut être pas est qu’alors que les journalistes sont plutôt des fervents défenseurs des droits d’auteurs, la grande majorité d’entre eux sont complétement contre le DRM… Universal aura sans doute du mal à tenir longtemps avec toutes ces pressions.

Technorati Tags:

Related Post

2 Comments

  1. 100 % d’accord avec toi Jérémie, le DRM sapparente plus pour moi au chant du cygne de la part des majors face au Peer 2 Peer.

    Je trouve bien triste que l’un des boss de la musique mondiale se soit entêté jusqu’au bout à essayer de combattre un phénomène qui le dépasse, plutot que d’essayer de le comprendre.

    Les majors se sont octroyées pendant des décennies des pouvoirs régaliens auquels ils se sont accrochés tant qu’ils ont pû.

    Les droits d’auteurs sont bien entendu indispensables pour que la création musicale continue à exister mais quand on a exercé une telle omnipotence sur le secteur en croquant la majeure parti du gateau, je trouve plus que déplacé de se faire pourfendeur de la cause des petits auteurs.

    Pour ma part je suis bien content qu’un site comme Myspace contribue à la reconnaissance de nouveaux talents et qu’il ai lancé un programme d’accompagnement pour produire les plus plébicités d’entre eux, comme quoi les émissions du type Star Ac ou Nouvelle Star qui nous imposent des pseudos stars ne sont pas la panacée.

    De toutes façons les majors sont suffisement habiles pour faire tomber les nouveaux talents dans leur escarcelles. Je n’ai jamais entendu Sony BMG se plaindre d’avoir signée la bombe Kamini après qu’elle ai été découverte sur l’internet.

    Ce que les majors ne semblent toujours pas avoir compris c’est que les audionautes ont eux depuis bien longtemps compris qu’on a pris les générations précédentes pour les dindons de la farce durant de nombreuses années.

    Je crois que dans cette situation la plus raisonnable des réctions de la part des majors serait d’adopter profil bas. Enfin on peut toujours rever.

    A++

  2. Pingback: Projet 2.0 » DRM de merde

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.