Mozilla, fondation à but non lucratif mais extrémement lucrative

Neteco a traité de ce sujet très sensible (à lire attentitivement)

La fondation Mozilla générerait plus de 50 millions de dollars par an via Firefox en grande partie grâce à son accord avec Google qui lui reversent des revenus (Google est la page d’accueil par défaut de Firefox).

Mozilla qui a toujours été une association à but non lucratif dispose de dizaines de salariés non bénévoles, de revenus énormes….ce qui en fait une entreprise très …lucrative…

La seule différence avec Microsoft est qu’ici, les actionnaires ne profitent pas des revenus de la fondation….Est ce suffisant ? Surtout que les principaux salariés de cette fondation sont justement les fondateurs de Mozilla.

A titre personnel, mon avis est clair, je n’ai absolument aucun problème à ce que Mozilla soit une entreprise ! Elle le mériterait bien. Le produit est fabuleux ! Toutefois, les collaborateurs bénévoles de la fondation et les utilisateurs qui ont d’abord choisi Firefox parce que le navigateur ne devait générer des revenus à personne, risquent de ne pas apprécier.

Je pense que cela donnera une bonne leçon aux partisans du Tout gratuit, du personne ne doit rien gagner….Cela n’existe pas !

Les distributions Linux sont principalement gérées par des sociétés commerciales (lorsque Mandrake/Mandriva a été en difficulté financière, beaucoup d’entre nous en auraient souffert), Firefox est gérée par une fondation gagnant de l’argent….

Insulter les dirigeants de Microsoft et Google à tout bout de champ juste par ce qu’ils ont l’honnêteté d’avouer leur réel but….J’ai toujours trouvé ça naze et ça se confirme ici !

Une petite question par contre: Combien d’entre nous arréterait d’utiliser Firefox si la fondation devenait une société commerciale ? Mmmm……

Voilà pour ce billet polémique du lundi matin :-)

ATTENTION: Ceci n’est pas un billet anti logiciel libre !! Faut pas confondre !  On parle bien d’une fondation qui a très peu de différence (voire pas de différence) avec une entreprise. C’est le seul sujet dont je parle. Les commentaires ne sont pas de moi donc relax tout le monde :-) J’adooooooooore Firefox ! Je me disais juste que la croisade anti Microsoft n’avait juste pas lieu d’être. Firefox est un concurrent de IE7 tout comme Opera l’est.

Mise à jour : On a déjà un réponse d’un salarié de Microsoft et de Jerome Bouteiller de Neteco…

87 Comments

  1. ce qui n’est pas normal c est que la Mozilla foundation se fasse du blé dans le dos des utilisateurs et de la communauté des developpeurs et aussi de l’administration française, en pronant un discours Peace & Love.

    Puisque Moz fait du libre, de toute façon, elle ne se fera jamais autant de blé que MS «sur le dos de l’administration française», puisque l’argent dépensé par l’administration PUBLIQUE française permettra une réutilisabilité du PUBLIC français. Alors que ds le cadre d’une solution proprio (MS ou autre) déployée, le public ne pourra jamais en voir ou en réexploiter une miette sans payer un supplément.

    Quand la region Ile de france s’engage à deployer dufirefox, donc du google toolbar sur 1300 postes, elle ne se rend pas compte qu’elle est le cocu de l’histoire..
    A choisir, j’aurais préféré que la region installe OPERA, plutot que FFOX , car le CA generé par ce deal sur le long terme aurait peut etre pu créer des emplois.

    Des emplois pour gérer ce genre de marché, il s’en crée. SSII ou SSLL qui gagnent justement le marché du support de ce genre d’installation par exemple.

    Soit dit en passant, en tant que français payant mes impôts, je préfère mille fois que le gouvernement file 15000€ à du libre que 10000 à du propriétaire ! (attention, je dis bien libre, pas gratuit, comme je l’ai expliqué plus haut)

    Parce qu’en quelque sorte, le principe même du libre fait que je vais en l’occurrence pouvoir profiter de mes impôts comme d’un investissement… Ce qui n’est pas le cas du tout avec du soft proprio, puisque l’argent va à l’éditeur et point final.

    C’est d’ailleurs l’une des raisons qui me poussent à penser qu’il serait peut-être bon que dans le cadre d’appels d’offres PUBLICS, les réponses mettant en œuvre du LL devraient bénéficier d’un traitement de faveur, puisque réutilisables par le PUBLIC…

  2. Un truc qui me frappe dans ce que je lis plus haut, c’est de dire qu’il est plus difficile de délocaliser un éditeur q’une SSII, c’est en fait parfaitement le contraire. La SSII, surtout de petite taille, développe beaucoup à façon, là où le dialogue avec le client est un élément totalement essentiel, ainsi que la rapidité de réaction, de prise en compte des problèmes. Et c’est ça qu’on ne peut délocaliser, plus que la compétence. Il faudra du temps pour que les indiens montent à niveau mais cela viendra un jour, la compétence en soit ne protégera pas indéfiniment.

    Autre chose qui est aussi frappant ce sont les références de Julien dans le libre, qu’il semble opposer à Mozilla. J’apprécie déjà moyennement Mandriva, qui s’est beaucoup trop battu pour moi sur des critères nationalistes “utilisez la distribution française” plutôt que purement technique; et sur le coté Calimero “on vous supplie d’achetez nos cd pour nous sauver de la déroute”. Il me semble d’ailleurs qu’il y a un peu trop de distribution Linux, et que cela a globalement un effet néfaste. Le problème n’est pas fondamentalement la multiplicité des société sur ce marché, mais le degré auquel elles réinventent n fois la même chose. A l’arrivée on a des systèmes Linux qui ont des manques incroyable en particulier sur l’utilisabilité, et sont incapables de progresser significativement là dessus, en tout cas incapables de progresser en mesure de l’énergie dépensée à créer ce foisonnement de distribution.

    Quand à Ideal’X, je vais être un peu expéditif, mais voilà une société que Julien semble bien connaître, sans avoir remarqué qu’elle s’est dévellopée sur son produit d’origine en violant le principe qui en général sépare essentiellement le libre du propriétaire, principe auquel Tristant a fait très récemment référence : “L’essentiel est que l’entreprise utilisatrice soit libre de changer de fournisseur à tout moment pour respecter le principe de la concurrence libre et parfait”. Ideal’X me pose depuis longtemps un énorme problème vis-à-vis des efforts qu’elle a fait pour se créer un marché qui ne respecte pas ce critère, et pour moi si une société dans l’open source mérite les plombs que Julien est prêt à distribuer, c’est justement eux, pour cette raison là.

  3. Ce lien résume bien ce qu’explique dit Pierre Saslawsky, ça remet un peu en question mon point de vue d’humble développeur. Je trouve curieux que MS n’aie pas racheté Netscape à cette époque.

  4. Julien: j’ai fermé les commentaires parce que j’ai autre chose à faire que de nettoyer ou modérer les insultes antisémites dans les commentaires par exemple, et qu’il est hors de question que je donne une tribune libre à des haîneux. La Loi fait que je suis responsable de ce qui est sur mon site.

    A propos de Loi, Crozemarie et l’ARC, c’était du secouage de cocotier ou de l’insulte et de la diffamation pures et simples ? Et vos soit-disant croustillantes informations sur Mozilla qui ne soutiendrait pas financièrement Mozilla Europe, c’est de la pifomètrie intégrale et du colportage de n’importe-quoi ou de la bêtise franche ? Je crois que vous feriez bien de redescendre sur Terre un petit peu, avant d’avoir affaire un jour à une lettre à en-tête d’un avocat… A bon lecteur….

  5. Pingback: xuoan » Spread Firefox 2 !

  6. Pingback: Alternatives numériques » Polémique autour du modèle économique de Firefox et du logiciel libre

  7. Pour ma part mon avis est plus que tranché!

    Je ne vois absolument pas en quoi une association ou une fondation ne pourrait pas générer des profits à partir du moment ou ceux-ci servent à l’accomplissement du but du dit organisme.

    Les salaires et autres font partie des frais de fonctionnement de tout organisme, quel qu’il soit.

    Mettre en cause la probité des dirigeants ou salariés de Mozilla uniquement parce que les nombres prennent quelque zéros, sans aucun argument, c’est assez limité intellectuellement….

    Personnellement ça me fait penser à ce qu’on voit dans beaucoup d’assoces. Quand il y a pas beaucoup d’argent, on s’intéresse pas beaucoup aux sacrifices que font les bénévoles, et dès qu’il y en a, certains ont aucun scrupule a immédiatement remettre en cause l’honneteté de ses administrateurs.

    Débat stérile et pour ma part, stupide.

  8. J’ai l’impression que certains développeurs ayatollah défenseurs du modèle propriétaires (tout comme il existe des ayatollah défenseurs du modèle libre) présentent l’équation à travers une grille de lecture légèrement déformée… (bon ok la mienne doit l’être sacrément aussi, mais dans l’autre sens, alors j’ai envi moi aussi de l’exposer publiquement :P )

    1) Je fais ce que je veux du code que j’écris a titre perso ! Ça vous semble délirant, vous me taxez de vouloir mettre au chomage les dev de logiciel proprio ? ben allez-y mais basiquement je m’en tape complet. Si un jour quelqu’un est mis au chomage à cause d’un code libre que j’ai produit et qu’il ne retrouve pas rapidement du boulot, il devrait sérieusement se remettre en question (et les directeurs de sa boite encore beaucoup plus sérieusement avant lui). Si un jour j’apprend qu’un boite à gagné 100 M$ en parti grâce à un bout de code à moi, tant mieux pour elle (et sachant qu’elle aura probablement utilisé 100x plus de code que celui strictement écrit par moi et vraissemblablement investi beaucoup plus d’argent que j’en gagnerais peut être dans ma vie pour faire marcher ce projet, je n’aurais aucun regret). Je me contente d’apprecier à fond tous les softs libre que j’utilise et de contribuer quand j’en ai l’occasion pour les rendre meilleurs.
    N’oubliez pas non plus que certaines utilisations du logiciel libre ont une visibilité extremement faible pour le grand public, le développeur de logiciel bureautique related, le responsable chez microsoft qui passe son temps à visiter un grand nombre de partenaires dans un secteur donné. Je sais que MS a un très grand poids pourtant je suis immergé dans un environnement ou j’ai l’impression qu’ils sont quasiment inexistants et produises des logiciels basiques sans trop d’interet (attention, je sais que c’est faux et que des trucs super interressants sortent de chez MS, de toute façon je vous avez prévenu dès le début que ma grille est distordu).
    Enfin certains projets n’auraient simplement pas vu le jour dans un modèle complètement propriétaire. On ne peut alors tout simplement plus comparer (réciproquement des projet propriétaires n’auraient jamais vu le jour dans un modèle full libre).
    2) Je suis aussi un développeur professionnel et donc j’en vis. Dans le cadre dans lequel j’en vis je ne vois absolument aucune contradiction avec le point 1. Au contraire.
    3) Je n’ai rien contre les boites qui fond du proprio (même uniquement). J’en fais d’ailleurs partiellement dans le cadre de mon travail.
    4) Les gens ont tord de se foutre sur la gueule pour une sombre histoire de licences qui diffèrent mais toutes basées sur le copyright / droit d’auteur. Les ayatollah de tous bords comprendront un jour que licence != qualité != emploi != economie != blablabla et que rien n’est tout noir ni tout blanc, et que dans le monde réel les choses sont un peu plus compliquées que a => b . Certes des liens existent entre tout cela, parfois très fort. Mais globalement tout le monde est soumis aux mêmes problématiques, et les gens qui les résolvent de la bonne manière sont ceux qui iront le plus loin et crérons le plus de richesses réelles. Je ne crois pas que fondalementalement une licence ou une autre change obligatoirement radicalement les règles du jeux et concentrent du jour au lendemain les profits des richesses aux mains de X ou Y, de telle manière plus ou moins juste. Le juridique n’a pas tous les pouvoirs. La technique, la politique, l’éthique, … tout cela compte aussi. L’oublier pour ce focaliser sur un point d’échauffement aussi trivial me semble un peu puéril, et relève juste du troll.

    Alors, j’ai marché dedans ?

  9. Vous pouvez ignorer le lien ci-dessus. Julien Codorniou a transformé son blog en publicité pour son bouquin et effacé les commentaires qui le contredisait. Voici ce que j’y avait écrit, en réponse aux attaques qu’il avait lancées ici…
    —-
    Le fait que tu travailles chez Microsoft ne fait qu’ajouter une touche d’ironie ou de schizophrénie à l’outrance de tes propos. Mais ce n’est pas le point le plus important.

    En quelques lignes sur le blog de Jérémie, tu accuses MoFo:
    – de se faire du blé sur le dos des utilisateurs, de la communauté des développeurs et de l’administration française,
    – d’exploiter ses contributeurs,
    – de faire cocu ses clients,
    – de bousculer les autres acteurs du marché,
    – et de tromper le monde avec un discours bullshité.

    Rien moins que ça… Puis tu en remets une louche en trouvant “scandaleux, que sous le couvert d’une associaton à but non lucratif, des mecs s’en mettent plein les poches”. Tu te répands dans un gros tas d’insultes, de diffamations et d’accusations à tout-va, qu’on ne peut expliquer que par ton ignorance et ta volonté de choquer, avant tu ne demandes de dépassionner le débat.

    Le fait qu’une association à but non-lucratif ait des rentrées d’argent ne fait que garantir la continuité de sa mission. Par exemple, la Gates Foundation, avec une dotation de plus de 30 milliards, génère probablement des revenus d’investissement de l’ordre de 2 ou 3 milliards par an, c’est-à-dire environ 10 millions par an et par employé – et il n’y a rien à redire, ils font un travail admirable. Si MoFo gagne 50 millions, je me réjouis pour eux et pour nous: c’est la garantie que la code-base sera maintenue, étendue, et restera indépendante. Et tu sauras sans aucune équivoque si “des mecs s’en mettent plein les poches” parce que suivant la loi américaine, tous les employés d’une fondation touchant plus de 50.000 dollars annuels sont déclarés sur les documents financiers.

    Il y a des gens très bien chez Microsoft, des développeurs. J’ai travaillé avec eux quand j’étais chez Netscape, et je suis sûr que ces gars-là, ainsi que ceux qui continuent à bosser en relation avec Mozilla, rejetteraient totalement tes propos. Tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu ne connais pas les personnes qui sont la cible de tes insultes et accusations.

  10. Pierre,
    tu es gentil mais tu n’as rien compris et surtout tu ne reponds pas à mes questions, tu oublies aussi de dire que j’ai participé au financement de cette association.
    J’ai donc le droit de me demander ou va son budget de fonctionnement, et quels sont ses liens avec des industriels.
    Si tu as des elements de reponses post 2004, ça m’interesse et tu noteras que ça interesse aussi pas mal de monde.

    est ce que tu as acheté notre livre au moins ?

  11. Quand vous aurez un track record aussi long que celui de Pierre, par exemple dans Chameleon, Netscape ou Mozilla (voir ce lien), vos 30$ compteront plus face à un gars comme lui.

  12. Julien,

    Faut que t’arretes la. Avec 30$ de donné tu veux contrôler les compte de la fondation. Combien on a donné en achetant des Windows depuis des années. Cela nous donne des droits particuliers pour contrôler ? J’ai donné à des associations caritavites, est-ce pour autant cela me donne le droit de les difamer en disant qu’elles utilisent mal l’argent.

    Et arrêtes aussi avec la Google bar. Tu es completement à côté de la plaque. Firefox 2.0 (téléchargé sur Mozilla) n’a pas la Google Toolbar. La Google Toolbar fait partie du Firefox distributé par Google qui lui contient bien la Google Bar. Ca doit être cette distribution la qui rapporte 60$ de revenus à Google pour 1$ payé aux gens qui font la pub avec le bouton “Download Firefox with Google Toolbar”.

    Le Firefox de mozilla.org lui a juste la page par defaut qui dirige sur Google ce que les utilisateurs peuvent assez facilement changer s’il le veulent.

  13. Julien, si tu avais des questions sur la direction des futurs investissements de Mozilla, tu aurais pu faire un minimum de recherche par toi-même, ou bien simplement les poser à qui de droit. Les responsables de MoFo sont des gens facilement approchables et très agréables, aux US comme en Europe. Et si tu pensais que tes questions intéressaient pas mal de monde, tu aurais pu rédiger un billet sur ton blog avec les réponses obtenues.

    Tu aurais été un bloggeur constructif, intéressant et respecté (avec même une pointe d’humour, pourquoi pas ?)… Tu serais resté dans la ligne des qualifications et spécifications sur la base desquelles ton employeur t’a embauché, à savoir “créer des alliances” et “supporter la croissance des écosystèmes logiciels”. Cela se serait reflété sur l’image de l’individu et du professionnel que tu es, et peut-être même de l’organisation à laquelle tu appartiens.

    Et bien non. Tu n’avais pas de questions. À la place, tu as vu “non-profit” et “$50 million” et tu as disjoncté. Tu as mis ça ensemble avec tout un tas d’élucubrations tordues et tu t’es lancé dans le flinguage à bout-portant: “cocus”, exploiteurs, “bullshitté”, “scandaleux”, “plein les poches” !…

    Ce n’est que plus tard, quand tu t’es aperçu qu’on te mettait le nez dedans et qu’il n’y avait personne pour t’en sortir, que tu t’es mis à agiter tes 20 euros de contribution, en clamant que tu avais des questions et qu’il fallait “dépassionner le débat”.

    Désolé mais tes accusations relèvent de la diffamation. Comme l’a écrit Cédric@LCI, “on a déjà fini devant un juge pour moins que çà”. Mais ne t’inquiètes pas pour autant, les gars de Mozilla n’ont pas la fibre litigieuse et même avec 50 millions, je suis sûr qu’ils ont mieux à faire que de poursuivre un type qui s’est déjà complètement discrédité.

    Pour quelqu’un supposé “créer des alliances” et “supporter les écosystèmes”, ton attitude la fout plutôt mal. Je crois que le mieux pour toi, ce serait de revenir sur ce que tu as écrit, peut-être même t’excuser un petit peu (surtout auprès de Tristan si tu le croises bientôt) et puis la filer douce pendant quelques temps. Tu as quand-même tout un tas de choses positives à faire chez Microsoft, non ?

  14. La diffamation est gérable par les tribunaux. Mais il y a eu également de la désinformation pure et simple, de la vraie propagande de caniveau, et c’est CELA qui nous a tous fait réagir : dire qu’Opera souffre de la conduite de Mozilla est un mensonge absolu. Le principal marché d’Opera est le marché mobile, pas du tout le desktop. Et Mozilla est quasi-absent du marché mobile.
    Je le redis : vous n’êtes pas fiable.

    J.Berrebie, j’attends toujours le nom de votre expert Mozilla. Il y a 3 entreprises sur deux continents différents bossant sur les technos Mozilla (on a un peu causé du cas Zlio dans la communauté Mozilla voyez-vous…) qui souhaitent lui expliquer à quel point il s’est fait avoir. Il y a aussi quelques experts Mozilla français que vous avez contacté après moi qui attendent de faire pareil.

    Alors ? Ayez donc le culot mordant que vous affiché jusqu’à présent, continuez. Son nom ?

  15. Au fait, j’ai beau être un mozillien, j’ai plein d’amis :-) Si, si, je vous assure.

    La prochaîne fois qu’un copain de l’IE Team vient dîner à la maison, on aura un sujet de discussion tout trouvé. Ah ils vont aimer à Redmond, c’est sûr, vous cadrez en plein dans leur politique actuelle de surtout rester sur le terrain technique et rien d’autre.

    Tiens la dernière fois, ça a raté à cause d’un avion à Roissy mais j’aurais du avoir un illustre membre de l’équipe à dîner il y a à peine quelques semaines.

    Bah, si ça se trouve, on en causera même par MSN avant, entre les nouvelles des enfants et le prochain voyage W3C.

  16. Question sans doute naïve, ça fait quoi un expert Mozilla ? Ca écrit du XUL ? Pour quels usages ?

    Non, je ne trolle pas. c’est une question sérieuse…

  17. Pierre, merci de tes attentions, mais je ne suis pas le seul à me poser ces questions. Si je n’etais pas chez MS, ça n’embeterait personne qu’on questionne la MoFo sur l’utilisation des fonds et surtout, la provenance.

    Si tu veux comprendre mon travail, pose des questions autour de toi et sonde tes amis sur ce que je fais dans la vie, mes valeurs, et plus generalement, sur ce que microsoft fait en France pour stimuler l’industrie du logiciel . Tu peux meme interroger mes partenaires qui font aussi de l’open source, la liste est sur mon blog et sur le site de microsoft france. Ca va te faire tout bizarre. Lis aussi mon blog, depuis le debut, tu comprendras peut etre mieux l’esprit general.

    Daniel: tu as encore beaucoup de choses à demontrer avant de pouvoir me donner la moindre leçon. sorry. Pour l’instant tu m’insulte beaucoup dans le vide. tu as mon portable si tu veux en discuter à froid. Y’a 70 000 employés chez MS, je suis ravi pour toi que tu en connaisse certains. statistiquement c’est pas anormal. Fais aussi ta due dil si tu veux. Bonne chance pour ta startup.

    La suite ici ?

    http://www.jbouteiller.net/Reponse-a-Tristan-Nitot-de-Mozilla-Europe_a83.html?voir_commentaire=oui#comments

  18. Woaaaaaaaaaaaaa
    il connait plein de monde le Glassman. on se demande pourquoi sa boite n’est pas cotée au nasdaq ?!?
    je vous laisse j’ai rendez vous sur skype avec Jacques C, un certain president d’une certaine république, on va parler biere mexicaine.

    pareil je connais l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. on est copain comme cochons.

  19. Ben au moins l’avantage d’avoir lu tous ces posts, m’a permis de découvrir des Blogs:
    celui de Daniel Glazman
    celui de Laurent le développeur Control Break
    Celui de Pierre Saslawsky Photobiker
    celui de wiggin
    celui de ludovic
    celui de Batmat (j’ai bien aimé l’appel au centre des impôts : ) )
    celui de Grégoire

    ..je crois n’avoir oublié personne… ;-)

    Par contre désolé pour les MS je lirai pas :-)

  20. Réchauffé : “arrêtons l’hypocrisie autour du logiciel libre et créons de belles boites, qui créent de vrais emplois et payent de vrais impôts.”

    Les bénéfices imposés en Irlande de MS Europe ça compte dans les “vrais” ? ;)

  21. Ma startup. Mon pauvre vieux… BWAHAHAHA. Quand vous serez capable de monter une boîte en 100% self-funded profitable immédiatement, être auteur de HTML 4 et CSS2/CSS3, et avoir les compétences nécessaires pour hacker le Style Engine d’un navigateur d’une part puis écrire un éditeur XML wysiwyg d’autre part, bref, quand vous ferez partie des deux cents meilleurs du monde dans votre domaine, c’est vous qui aurez quelque chose à démontrer.

    Pour l’instant, je vous laisse à votre petite cuisine dans votre petit coin- même si vous semblez croire à votre indispensabilité (si j’ose ce néologisme) – et aux chimères qui peuplent vos journées depuis que le journal du net vous interviewe.

    Vos preuves, elles sont encore à faire, et cette série de trolls est là pour le montrer ; les miennes sont faites depuis un bon moment déjà.

  22. tetedemule, ton RDV sur Skype Tombe à l’eau, car on file tous les 2 au Japon ce soir.
    J’entends déjà la voiture qui arrive ! mdr ;-) :-)

  23. Julien, tu n’es pas le seul à poser des questions — mais tu es le seul à crier au scandale en accusant les gens de s’en mettre plein les poches.

    Le fait que tu travailles chez Microsoft n’est pas en soi un problème, évidemment — mais lorsqu’un employé de Microsoft profère des accusations de clients cocus, de profit dans le dos des utilisateurs et de coups-bas envers les autres acteurs du marché, reconnais que mis dans un contexte historique, il y aurait de quoi en rire si ce n’était à pleurer.

    Si en plus le type en question est supposé créer des alliances et supporter les écosystèmes de jour, alors qu’il fait le troll de nuit, il faut s’esclaffer ou s’indigner ?

    Et finalement, quand on entend le gus implorer “sonde tes amis sur mes valeurs”, c’est bien le signe qu’il y a eu un problème avec ses actions. Le meilleur moyen de démontrer tes valeurs serait de revenir sur tes accusations, et puis arrêter de faire chier ceux qui font.

  24. Ce Glazman, quel monument de vanité prétentieuse, non mais vous avez lu son dernier commentaire ?
    Oh Glazman, redescends sur terre ou tes cheveilles vont exploser et je voudrais pas prendre les débris dans la tronche

  25. Nutz: mon pauvre vieux… s’il y a un truc qui ne me colle pas, et ceux qui me connaissent vraiment peuvent en témoigner, c’est vaniteux. Par contre, je suis factuel, tout le temps. Ne vous en déplaise.

  26. Je témoigne volontiers.

    Nutz: Il y a très peu de personnes comme Daniel qui participent aussi activement à l’élaboration des standards, l’évangélisation, l’implémentation, et même le déploiement au niveau applicatif. Et crois-moi, dans un environnement où la reconnaissance ne se fait qu’au mérite, ce n’est pas un maigre accomplissement.

    Je ne connais pas d’autre domaine que l’informatique où les personnalités reconnues par leurs pairs et affichant un tel ‘track-record’ soient aussi ouvertes vis-à-vis du public. Et c’est pourquoi je trouve désolant que des trolls les harassent sur leurs blogs et viennent leur mettre des bâtons dans les roues. Imaginez la même situation en médecine par exemple…

  27. C’est bon, moi je décroche.
    Tout comme Didier (merci pour l’échange), j’ai découvert des blogs, pris le temps de faire les recherches qu’il fallait, lu la réponse de Nitot, le billet de Laurent J., relu les billets d’origine dans leur intégralité, etc…
    J’ai maintenant la réponse que j’attendrais aux questions soulevées dans le billet d’origine, et j’ai pu me forger une opinion.
    Quand à M. Glazman, que je connais déja via son blog que je lis avec plaisir, je trouve que ses interventions révèlent un côté sanguin pour quelqu’un d’aussi compétent, instruit et… entouré. Loin de moi de juger, mais il faudra en tenir compte :
    la leçon que j’en tire est que s’il m’arrive un jour de partager une question à propos de la fondation Mozilla ou du Libre en général, il me faudra enfiler quatre paire de gants bien épais avant d’aborder le sujet, et adopter un ton d’une neutralité absolue.
    Je ne pense pas que d’être Microsoftien et bloggeur débutant y change grand chose.

  28. Pingback: Jacques FROISSANT Altaïde

  29. Une note pour remettre les millions en perspective…

    Un développeur chevronné coûte en moyenne 150.000 à 200.000 dollars par an en salaire, charges et overhead. En supposant que Mozilla envisage à terme de doubler sa main-d’oeuvre pour atteindre 150 employés, il lui faudrait donc 25 à 30 millions par an pour être auto-suffisante. Par contre, rien ne permet de penser que Google ou tout autre partenaire commercial continuera à verser des subsides indéfiniment, et la véritable indépendance financière ne sera atteinte que si la Fondation possède une dotation dont les revenus financiers couvrent les coûts sans affecter le capital et en tenant compte de l’inflation. La formule généralement utilisée est de dire que les dépenses d’une Fondation doivent être équivalentes à 5% de sa dotation. Résultat…

    Pour être indépendante, Mozilla aurait besoin d’accumuler un pactole de 500 millions à 600 millions de dollars.

    Bien sûr, ce n’est qu’un ordre de grandeur. Et bien sûr aussi, je n’ai aucune idée si la totale indépendance financière et la priorité numéro 1 de Mozilla.

    Un autre chiffre intéressant… Au plus fort de la Guerre des Browsers en 97/98, le département Engineering de Netscape comptait 150 ingénieurs, QA et managers travaillant sur le Client. À la même époque, Microsoft employait 750 personnes sur la version Windows d’Internet Explorer (sans Mail & News, Java, version Mac, et sans parler d’Unix, etc…)

    Un browser compétitif coûte TRÈS cher et demande ÉNORMÉMENT d’efforts. Je crois que ces chiffres permettent de mesurer l’engagement dont ont fait preuve les ingénieurs de Mozilla tous virés du jour au lendemain en juillet 93, et nantis en tout et pour tout d’une bourse de 2 millions de dollars qui ne permettait qu’à une dizaine d’entre eux de continuer le boulot sur une période d’un an ou deux. Quand on voit le résultat, tout ce qu’on peut dire c’est… Bravo les mecs ! (et les nanas aussi)

  30. Une clarification pour éviter que mon message ne soit détourné… Mon point était évidemment de montrer que 50 millions, ce n’est pas grand-chose quand on s’attaque à un tel projet.

    J’ai aussi oublié de préciser qu’avant que Mozilla n’ait eu récemment les moyens d’embaucher ou réembaucher les ingénieurs, un grand nombre d’entre eux ont continué à participer à temps complet sur leurs propres fonds, ou bien ont convaincu des sociétés tierces de les embaucher pour travailler sur Mozilla (ce qui n’était pas forcément une mince affaire non-plus). That’s dedication.

  31. Pierre, mon poteau, tu expliques cela à des gens qui ne souhaitent pas payer plus de 30k€ un informaticien, pour qui cela est une contingence loin derrière le commerce et le mktg.
    Aux USA, tu me rappelais que les grandes boîtes virent/changent les commerciaux et le mktg et ne se séparent des développeurs qu’en dernier ressort. Parce que quand ceux-là partent, le produit est fini.
    Comment veux-tu qu’ils comprennent…

Comments are closed.