Quelques infos et conseils en vrac…

Après plusieurs semaines d’interruptions, je refais un petit passage sur mon blog pour vous faire partager quelques réflexions.

Ma participation à Kima Ventures (avec Xavier Niel) me prend désormais un temps monstrueux mais elle me permet de discuter (le plus souvent par email) avec des entrepreneurs, industriels, VC’s des 4 coins du monde… elle me fait parcourir des centaines de projets dans plusieurs domaines etc.. En un mot, PASSIONNANT (Je rajouterais “épuisant” aussi ;-)).

Nous avons actuellement plusieurs centaines de projets en attente de réponse… et plusieurs nouveaux fabuleux investissements à annoncer dans les prochaines semaines.

Zlio continue son chemin avec une belle campagne de communication online qui démarrera dans les prochains jours. Nous y avons intégré plusieurs briques de Facebook d’ailleurs.

Pour en revenir aux réflexions…

– Il n’y a pas meilleur business angel que les ASSEDIC. Franchement, après avoir discuté avec des entrepreneurs de tout pays qui se posent des questions sur les moyens qu’ils auront pour vivre pendant les premiers mois ou premières années de la vie de leur boite, il est clair que les français sont privilégiés. Profitez-en… Au lieu de prendre des vacances “pour faire un break” après le départ d’une entreprise, lancez vous ! Vous avez tout à gagner.

– Les subventions que peuvent récolter les startups françaises via OSEO sont extrêmement utiles. On ne se rend pas compte à quel point celles-ci sont nombreuses. Il faut d’ailleurs savoir que le programme Bizpark de Microsoft assiste les startups dans leurs recherches de financement.

– Microsoft est la moins “evil” de toutes les grosses entreprises du moment. Alors que Facebook, Apple, Google cloisonnent leur marché d’une manière phénoménale (toutes les startups ont peur de se voir bannir ou blacklister par l’une d’entre elles), Microsoft accompagne les entreprises en leur fournissant gracieusement des tonnes d’outils gratuits. De plus, Microsoft n’a jamais empêché un développeur de lancer une appli sous Windows. Les autres prennent des positions dangereuses sur le marché. Il est clair que cela ne doit pas durer.

– l’iPad n’est pas qu’une révolution dans le monde de l’informatique mais LA révolution du monde du numérique. Avec ce produit, que beaucoup critiquent avant même de l’avoir essayé, Apple a révolutionné le monde du jeu vidéo, de la lecture numérique, de l’informatique, de la musique, de la TV, de la presse… Seul hic comme indiqué ci-dessus, il est vraiment TROP embêtant qu’Apple ait le plein contrôle sur ce que l’on peut faire sur iPad ou en bride les fonctionnalités (comme pour l’iPhone).
A titre d’info d’ailleurs, j’ai pu jailbreaker mon iPhone et y installer l’application MyWi qui permet de transformer son iPhone en routeur Wifi. Mon iPad Wifi peut désormais se connecter dessus sans le moindre abonnement supplémentaire.

– Le marché des services en ligne reposant plus tard sur de la pub locale est beaucoup trop important. Beaucoup trop d’acteurs pour encore trop peu d’annonceurs. Une mutualisation des ressources commerciales entre les différentes plateformes de géolocalisation est indispensable.

– Groupon, Groupon….Nous avons reçu plus de 12 dossiers de Groupon Like rien qu’en France (Renseignez-vous sur ce qu’est Groupon). Nous n’investirons dans aucun d’entre eux. Le marché est saturé avant d’être né, et de gros acteurs de l’ecommerce vont se lancer sur ce marché bientôt avec une base de membres déjà qualifiée.

– Depuis l’arrêt des notifications Facebook, les plateformes de Social Gaming vont avoir beaucoup plus de mal que prévu à croître. Il va y avoir de la casse.

– Les tarifs des forfaits Data mobile en France sont honteux et ultra limité pour des forfaits illimités. (Vivement Free Mobile)

– Une entreprise ne peut se monter seul. Essayez toujours d’être 2 ou 3 cofondateurs complémentaires.  Je parle bien de cofondateurs… Actionnaires depuis le début de la vie de l’entreprise.

– Trouvez des modèles générant des revenus dès les premiers jours de lancement de votre service. Même si ces revenus sont limités… Il est TROP difficile de gérer une société devant atteindre une grosse masse critique pour générer les premiers centimes de revenus.

– Flash est mort (Oui oui, c’est Steve Jobs qui l’a dit et je suis bien d’accord avec lui).

– L’Euro s’effondre. OK, cela ne vous fait ni chaud ni froid mais pour les personnes qui comme moi vivent à l’étranger et ont des revenus en euros, cela change la vie et fait clairement chuter drastiquement nos revenus réels.

– Il n’y a qu’en France que l’on se souhaite un bon weekend un mercredi soir ;-)

Voilà… Pleins d’infos en vrac…. je devrais revenir vous écrire plus souvent non ?

23 Comments

  1. Non en Suède également le week-end à commencé ce Mercredi soir! ;)
    Pour l’Euro, dans mon cas c’est plutôt positif pour l’instant, mais ne effet il y a plus de répercutions qu’on ne le pense.
    Merci pour ces conseils.

  2. avec ce genre d’insights personnels et partagés on comprend que Niel a fait un choix judicieux de vous faire partager son aventure pour trouver les meilleurs projets à financer. A publier chaque semaine ?

  3. l’iPad aurait revolutionné autant l’informatique ? Au moins autant que Lady Gaga pour la musique…

  4. Analyse intéressante. Pertinente. Notamment au niveau de l’actionnariat de l’entreprise dès sa naissance. Difficile d’ajouter un actionnaire individuel une fois la société inscrite.

  5. Merci à tous pour vos commentaires. Je ne pensais pas que cela allait tant vous intéresser.

    Jdeb18, tu n’as pas d’Ipad n’est ce pas ?

  6. Pour répondre à la dernière question : oui :)

    Je gagne moi aussi des euros que je vais commencer à dépenser exclusivement en dollars à la fin du mois… ces 6 derniers mois ont fait mal au pouvoir d’achat!

    Bien d’accord sur l’iPad, une petite révolution numérique a lui tout seul… j’attends d’être aux US à la fin du mois pour avoir le mien :)

  7. Je dirais que les Assedic sont destinés aux gens qui cherchent un emploi et qui ont perdu le leur. Les Assedic financent déjà bons nombres de fraudes et autres, que ce n’est pas la peine d’en rajouter une couche. Quand on souhaite devenir entrepreneur, soit on demande les aides particulières, mais on ne profite pas des Assedic en laissant croire qu’on cherche un boulot à coté. Les entrepreneurs ont déjà une réputation pourrie en France, mais si en plus, on leur conseille de frauder.

  8. Bonjour, excellent post ! Un comme celui toute les semaines ça serait top.
    Je suis Ok, avec tous les points de vues exposés sur les divers points.

  9. @sebastien : je ne suis pas d’accord sur le terme de “fraude”. Les ASSEDIC ne sont pas dupés. Ils sont même au contraire extrêmement équipés sur le front de l’accompagnement aux créateurs d’entreprise. Quand tu lances un projet, tu as besoin de conseils, parfois de rafraîchir certaines notions (compta, fisca) d’assistance pour t’y retrouver dans la jungle des aides disponible et c’est exactement que tu peux trouver auprès des ASSEDIC.

    Une fois que tu t’es déclaré(e) comme “créateur d’entreprise”, ils te fournissent toutes les ressources dont ils disposent pour mener à bien ton projet, l’indemnisation en est un.

    C’est par ailleurs d’un intérêt économique majeur pour eux : faire augmenter le nombre d’entreprises qui se créent, diminuer le nombre d’entreprises qui se cassent la figure et accessoirement, faire diminuer les stats des demandeurs d’emploi ;-)

    Donc au final, je trouve que l’image de l’entrepreneur est plutôt redorée (j’ai créé une entreprise en 2005 et la donne était vraiment différente).

  10. @Sebastien : je vais répondre simplement par rapport aux ASSEDIC. Si tous les chomeurs passaient leur période de chomage à créer des entreprises et donc potentiellement plusieurs emplois futurs, tous les problemes economiques du moment seraient réglés.

    Je suis 100% d’accord avec toi par contre, qu’il ne faut pas profiter des ASSEDIC pour autre chose que cela.

  11. Une seule chose a dire: RSA saved my life :)

    Ayant toujours bossé à l’étranger, pas d’ASSEDIC pour moi. Je vis, heureux et fier, avec mon petit RSA tous les mois ! (et une copine compréhensive!!)

  12. je ne connaissais pas le blog de Jeremy, mais en tout cas ces articles sont claires, limpides et surtout très pertinent.
    Pour les assedics je suis assez d’accord sur son utilisation bénéfique pour la société française, même si j’en suis sortie pour reprendre une fonction salarié car mon année pole emploi, ne m’a pas permis de vivre de mon site de vente en ligne de matériel arts graphiques http://www.creaexpert.com , je continue d’espérer pouvoir un jour en vivre.
    Bonne continuation à tous

  13. C’est sûr l’Assedic n’est pas dupe est aide les créateurs d’entreprise.

    Je trouve aussi pas terrible de se souhaiter un bon week end le mercredi.

  14. Pingback: Guess who’s back | Guilhem R

  15. Pingback: » Parlons d’un peu de tout !  » Jeremie Berrebi Blog – E-commerce , Shopping, Internet & Judaisme

  16. Bonjour,
    Je réagis juste au commentaire parlant de fraude aux assedics.. car c’est faux puisque c’est totalement prévu et encouragé par les assedics. Il y a l’aide ACCRE (exonerations charges sociales) et ARE (maintien indemnités chomage), cela permets aux assedics de ne payer qu’une partie des indémnités chomages (max 15 mois au lieu de 23 je crois, versés par mois ou sous forme de capital) et cela favorise l’emploi et l’entrepreneur donc tout le monde est gagnant au final. Et effectivement c’est un avantage de la France.
    Pour plus de détails chercher sur internet sur l’apce, assedics ou un article ici par ex:
    http://www.lentreprise.com/1/2/5/financer-la-creation-de-son-entreprise-avec-les-allocations-assedic_14321.html

  17. Sébastien, vous avez lâché une “bombe” avec votre histoire de fraude au ASSEDIC et si c’est fait pour faire parler de vous c’est réussi! Il est vrai aussi que pour certains, d’accuser le voisin peut dévier l’attention sur leur propres agissements…Si vous voyez ce que je veux dire!
    Plus sérieusement, Anne à raison l’ ASSEDIC sait je pense ou elle va, et elle m’a été d’un grand secours aussi en 1995 pour ma création, tant sur le plan financier qu’au niveau conseil. Et puis d’aider et orienter une personne au chômage vers la création d’entreprise et de la suivre pendant un temps n’a rien de l’assistanat, c’est à mon avis tout juste normal… !
    Compétences+Expériences n’est pas uniquement l’apanage du privé…
    Fred

Leave a Reply