C’est les vacances ! Fiancez vous !

Jul 31

Les diamants sont éternels mais pas les diamantaires. La crise a fait un tort considérable à ce marché mais heureusement, il y a le web.
Connaissez vous Blue Nile?

C’est le leader de la vente de diamants et bijoux sur Internet aux Etats-Unis, qui génére ses 319 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel grâce à un panier moyen record de près de 1 500 dollars.

De quoi faire palir de jalousie les bijoutiers qui seront plus d’un millier à fermer leur portes dans la seule region de New York !

Le marché du bijou “or et diamant” en ligne sur Internet représente desormais plus d’un milliard de dollars. C’est presque l’equivalent du marché de la publicité en ligne sur tout l’hexagone.

Voici donc un modèle de plus qui nous prouve que la nouvelle economie, ca n’est pas que l’e-pub.

Qui aurait cru il y a 10 ans qu’on acheterait en ligne des diamants de 5 carats…? Eh bien c’est du quotidien desormais.
Chez BlueNile, la catégorie de produits connaissant la plus forte croissance est celle à plus de 25,000$ !

Comme toujours, les français ne sont pas en reste.
www.bague-fiancailles.com nous le prouve avec un site qui met l’accent sur la pédagogie et l’accompagnement.
Une fois inscrit, une conseillere vous contacte et vous guide jusqu’à l’achat de la bague de vos rêves.
Commercialement, leur proposition est très attractive.
Le modèle économique est excellent : pas de gros stocks et ils profitent donc des baisses de prix actuelles sur le diamant.
Le site a été lancé par Eva IchaÏ, l’epouse de Jonathan (fondateur de Youjob). Eva est une vraie diamantaire d’Anvers qui, sans boutique ni frais de structures importants a compris que la toile va bientôt dévaster la Place Vendôme.
Si vous avez décidé de franchir le pas ce week end à Venise ou ailleurs et si vous désirez trouver une bague de fiancailles pour votre bien aimée, vous connaissez désormais l’adresse !

Read More

Mais de quoi peut vivre la nouvelle économie ?

Jul 07

Depuis le début de l’internet, s’il y a bien un sujet qui n’est pas résolu, c’est celui des modéles économiques des entreprises du secteur !

Si bien évidemment, certaines exceptions existent (Google, Meetic, Kingoloto,PriceMinister, Amazon..), la grande majorité des entreprises de l’Internet ont bien du mal à fournir à la fois un service professionnel de qualité et à survivre économiquement !

Combien d’excellentes idées et d’excellents concepts ont disparu au cours des 10 dernières années par manque de fonds ?

On pourrait croire que j’enfonce des portes ouvertes mais non, ce problème existe encore, existera longtemps et les internautes doivent absolument le savoir !

Partons déjà d’un premier point: Les entrepreneurs ne peuvent vivre d’amour, d’eau fraiche et d’investisseurs ! Tout le monde doit en avoir conscience ! Nous (entrepreneurs du net) sommes dans la grande majorité des passionnés de l’Internet y passant la majorité de notre vie et étant ultra connectés mais nous avons aussi (souvent) une famille à nourrir et des employés à payer chers.

On pourrait se dire qu’un site Web ne doit pas couter grand chose à développer comparé à un magazine qu’il faut diffuser ou à une chaine de télé qu’il faut alimenter mais, il faut se rendre à l’évidence, si le développement initial d’un site coute de moins en moins cher, sa maintenance, son amélioration, l’administration de ses serveurs 24h/24 coutent TRES cher !

Depuis le début de l’internet, le modèle gratuit fait fureur. Ce modèle n’a pas été véritablement choisi par les entrepreneurs de l’internet. Les entrepreneurs en 96 lors de la montée en puissance du Web grand public avaient des moyens complexes de faire payer les utilisateurs bien frileux de donner leur numéro de carte bancaire à n’importe qui. Les fonds d’investissements à l’époque ont toutefois pu financer le lancement de milliers de projets dont la grande majorité ne reposait que sur un modèle publicitaire….(et dont 95% d’entre eux ont disparu aujourd’hui).

Plus de 10 ans plus tard, les problèmes sont similaires…la grande majorité des services que vous utilisez quotidiennement ne sont pas viables financièrement. Certains (comme Twitter) ne générent pas le moindre revenu malgré leur succès immense…

Toutefois, depuis quelques années, un modèle économique émerge, celui du FreeMium. Celui-ci consiste à fournir un service gratuit limité et proposer à ses utilisateurs plus de fonctions en payant. Ainsi, Flickr, Animoto, Evernote, Gmail/Google Apps, Instapaper, Mozy, des sites de rencontre fonctionnent sur ce modèle.

C’est, pour moi, LE modèle numéro 1 sur lequel tout entrepreneur du Net doit travailler. LE modèle qui fonctionne !

Lors du lancement de Zlio, nous avions toutefois un grand rêve, celui de pouvoir fournir un service 100% gratuit sans facturer nos utilisateurs mais plus que ça…nous voulons aussi pouvoir fournir un service permettant de faire gagner de l’argent à nos utilisateurs !

Le service a donc été lancé gratuitement et notre rémunération dépendait uniquement du succès des boutiques ouvertes via Zlio.

Le service Zlio a connu un énorme succès et un grand nombre de boutiques continuent d’être créé tous les jours ! C’est plus de 338 000 boutiques qui ont été ouvertes via Zlio au cours des 2 dernières années !

Toutefois, comme vous l’imaginez, une grande partie d’entre elles peu ou mal promues par leurs propriétaires continuent à nous générer des frais (support, bande passante, stockage) tout en ne générant pas ou peu de revenus.

Nous fournissons à nos utilisateurs un outil ultra puissant, le meilleur au monde dans notre secteur mais malheureusement, les commissions générées par l’ensemble des boutiques ne suffisent pas à financer l’ensemble de l’activité.

Au cours des 2 derniers mois, un grand nombre de nos meilleurs collaborateurs ont été remerciés et certains sont même en train de faire leurs cartons aujourd’hui au moment où j’écris ces lignes.

Nous voulons continuer à développer Zlio ! Le service auquel nous croyons depuis toujours ! Le service qui met véritablement l’ecommerce à la portée de tous ! Mais c’est désormais sur un modèle FreeMium que le service reposera.

En effet, depuis hier soir, des offres d’abonnements ont été lancées !

L’offre basique reste suffisante à une grande partie de nos utilisateurs mais les utilisateurs véritablement actifs et passant du temps sur notre plateforme devront participer aux frais de fonctionnement du service quelque soit le résultat de leurs boutiques.

Les membres générant un grand nombre de commissions via Zlio peuvent s’abonner en utilisant leur commissions. Les autres, qui générent peu de commissions pour l’instant, pourront soit se limiter à la version Basic, soit décider de profiter de l’ensemble de nos services en souscrivant à l’un de nos forfaits allant de 4.90 à 9.90 euros par mois TTC !

Certains membres sont choqués par ce changement et nous les comprenons vraiment…. Passer d’un modèle quasiment tout gratuit à un modèle semi payant n’est pas simple mais nous n’avions pas le choix que de passer par là ! Nous savons que certains d’entre vous se retrouvent désormais obligé de payer pour continuer à améliorer leurs boutiques mais, nous avons préféré choisir cette solution plutôt que de stopper définitivement Zlio! Ce que tout le monde aurait regretté….

J’ai été étonné d’ailleurs que l’un de nos membres ayant gagné plus de 13000 euros sur Zlio au cours des 2 dernières années se déclare déçu par ces nouvelles formules d’abonnements…infimes par rapport à ce qu’elles peuvent rapporter !

Les internautes utilisateurs de service doivent comprendre qu’ils se doivent de participer aux financements des services qu’ils aiment afin de pouvoir les voir prospérer pendant de longues années

A titre personnel, je suis abonné à un grand nombre de services premium (Mozy, Animoto, Google Apps-qui vient d’ailleurs d’abandonner son modèle gratuit), Blinksale, Evernote, Instapaper), fait partie des tous petits donateurs de Wikipedia, juste pour ne pas avoir à un jour à regretter leur potentielle disparition ! Ce qui m’embêterait vraiment beaucoup !

Entrepreneurs du Web, n’oubliez pas cela ! Votre modèle doit être clair et vos revenus proportionnels au succès de votre service ! Les services financés par la publicité aujourd’hui ont principalement leurs dépenses qui sont proportionnelles à leur succès ! Cela n’existe dans aucune autre économie ! En tant qu’actionnaire de plus d’une quinzaine de startups, je peux vous affirmer par expérience qu’il n’y a que ce modèle qui fonctionne réellement pour l’instant !

La nouvelle économie a été finalement créée il y a 4000 ans…à l’invention du commerce….et rien n’a changé depuis ce moment là…une société privée pour prospérer (et à la différence d’une administration) doit disposer d’un flux de revenus auxquels doivent participer l’ensemble des personnes ou entreprises profitant de ses services ! L’Internet ne pourra survivre que lorsque les internautes en auront bien pris conscience !

Read More