Affaire Facebook : Les internautes sont de gros hypocrites !

Depuis des années, nous lisons des milliers d’articles concernant le piratage illégal de logiciels, de films et de musique. Les internautes demandent aux artistes et aux éditeurs de changer de modèle économique, de passer à un modéle tout gratuit…Plus de 500 000 films sont téléchargés illégalement en France chaque jour.

Les internautes ralent des tarifs des places de cinéma, pensent que la culture (sic!)  devrait appartenir à tous et être gratuite. Lorsque Luc Besson affirme dans une tribune paru dans le Monde il y a quelques jours qu’il faut combattre le fléau du piratage des oeuvres en ligne, il se fait incendier, injurier comme s’il avait demandé au monde de se séparer d’une de ses libertés élémentaires.

Depuis 48h, l’affaire Facebook fait fureur sur Internet. Facebook a, en effet, modifié ses conditions générales pour affirmer que les contenus que ses utilisateurs mettent en ligne resteront en ligne et seront propriété de Facebook après la suppression du compte de cet utilisateur.

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a expliqué clairement pourquoi cette décision a été prise. Pour ceux qui pensaient que Facebook allait faire un “business” avec le contenu perso des utilisateurs, la réponse est tout autre tel qu’on le voit sur le blog de Facebook (Traduction française par Techcrunch France ci dessous)

Notre philosophie est claire; les utilisateurs ont le contrôle sur le partage de leurs données…La question posée est de savoir si Facebook peut utiliser ces informations éternellement. Quand une personne partage un message avec une autre, il existe deux copies, une dans dans sa boite à messages et l’autre dans celle de l’autre personne. Même si la première personne ferme son compte la deuxième copie est toujours intacte chez l’autre personne. Et c’est comme cela que fonctionnent tous les réseaux et le services email. Nous avons modifié les conditions générales afin que cela soit plus clair pour tous

En réalité nous ne souhaitons pas utiliser vos données d’une façon qui ne serait pas tolérable pour vous. La confiance dans notre réseau afin de partager des informations est l’aspect le plus important de notre travail et de nos efforts…

On remarque avec cette modification dans les conditions générales l’importance et la complexité du sujet. Les gens veulent avoir le contrôle complet sur leurs informations quand ils sont sur le service et quand ils le quittent mais ils veulent aussi avoir la possibilité de les partager avec qui bon leur semble; adresses, messages, email, numéros de téléphones,etc…Cela crée une ambiguïté forcement; difficile de mettre en place une fonctionnalité qui permettrait de contrôler mes données chez moi et à distance chez les utilisateurs avec qui j’ai partagé ces données.

Je trouve l’explication de Zuckerberg juste et claire. Le problème n’est pas évident et Facebook a du faire des choix. En tant qu’entrepreneur du Web, travaillant sur de nouveaux modèles de contenus, revenus, nous sommes confrontés TOUS LES JOURS à ce genre de problématique et devons trancher pour un choix ou un autre sachant qu’il n’y a pas de solution qui plaira à tout le monde. Comme je le dis souvent, il faudrait que je sois sponsorisé par Doliprane tellement ces casses têtes sont complexes.

Toutefois, la polémique enfle, des tonnes d’articles paraissent sur le Web insultant Facebook qui vole le contenu des utilisateurs. J’ai même vu dans l’un des statuts de l’une de mes “friends” Facebook qu’elle avait décidé d’effacer toutes ses photos de Facebook “suite aux nouvelles conditions générales”.

Quelle hypocrisie !! Lorsque vous téléchargez des films et de la musique en ligne, illégalement, vous pensez que vous avez une bonne raison de le faire. Vous avez transformé cet univers de vol en une liberté que personne ne devrait vous enlever.

Ah ? les contenus appartiennent aux auteurs ? aux musiciens ? aux artistes ? Cela ne change rien pour vous, les internautes. On continue à piller du contenu en téléchargeant parfois des dizaines de films,logiciels et musiques à la fois.

Maintenant que l’on parle de vous enlever vous droits sur VOS contenus, vous ralez ! Quels voleurs ces gars de Facebook !!!

On ne parle pas de contenu ayant couté cher à créer dans ces cas. On parle de photos persos en général sans valeur, de statuts racontant que l’on est en train de faire la vaisselle, de vidéos à 90% pompés de gens à qui elles appartiennent vraiment.

Mais non, pour cela, on parle de liberté individuelle, d’atteinte au droit de la propriété. J’ai même vu Facebook appelé Facistbook aux Etats Unis.

Désolé, mais vous, internautes êtes hypocrites et égoistes. Si le contenu ne vaut rien comme vous le laissez entendre en téléchargeant des tonnes de contenus illégaux, le votre ne devrait rien valoir non plus !

A bon entendeur…

PS: Pendant que j’écris ces lignes, Facebook annonce avoir cédé à la pression et repasse à ses anciennes conditions générales.
La majorité a parlé…mais la raison, elle, reste au placard.

Related Post

80 Comments

  1. Je touve que la comparaison ne se tient pas. Les internautes téléchargeant illégalement du contenu engendrent un manque un gagner aux artistes, FB aves ses conditions se réserve le droit de se faire de l’argent avec le contenu des utilisateurs, et ce même après une désinscription. Je ne vois pas trop où est le rapport?

    Et ce qui compte n’est pas ce que Zuckerberg affirme sur son blog, mais ce qui est écrit noir sur blanc dans les conditions d’utilisation!
    Je veux bien croire à leur bonne foi et que leur but n’est pas de se servir du contenu à des fins commerciales. Mais dans ce cas, il ne faut pas être un génie pour le stipuler clairement comme le fait par exemple myspace, non?

  2. >Besson ne s’est pas fait incendier sur le sujet des hébergeurs mais juste parce qu’il est auteur/producteur.

    Non Jeremie. Il s’est fait incendié parce qu’il raconte n’importe quoi, PARCE QU’IL LE SAIT et parce qu’il jette de l’eau sur le feu inutilement. Il essaye, maladroitement, de conserver ses intérêts économiques à court terme et une aussi courte vue lui posera un gros problème à moyen terme.

    Lire à ce sujet : http://tinyurl.com/b9rgmn

  3. @Vicnent: Je vais contacter Facebook pour leur demander de me vendre toutes tes photos privées. Doit y avoir vraiment des trucs passionnants dedans 😉

    Je comprends ce que tu dis mais si je garde le parallèle avec le piratage, lorsque l’on trouve et downloade des films sur Bittorrent qui ne sont pas encore sortis ou des projections privées, cela revient aussi à se concéder moralement à soi même ce genre de “licence”.

    Le but de mon post n’est pas de donner raison à qui que ce soit mais de se rendre compte que l’on est enragé quand on nous empéche de voler des oeuvres et tout aussi enragé quand on veut nous voler et réexploiter les notres.

    J’arrete là…Faut que je bosse. On va changer les CG de Zlio pour devenir propriétaires des appartements de nos membres. Business model de folie 😉

  4. Jeremie,

    C’est dommage que votre ton dans vos commentaires est de plus en plus agressif (à la limite de l’arrogance) au fur et à mesure que des personnes apportent des contre-arguments à votre réflexion (ça n’ouvre pas vraiment le débat)…

    “Vous vous êtes tous emballé sans essayer de comprendre ce que FB voulait faire en imaginant que votre contenu privé avait le moindre intérêt à être publié en public par Facebook.”
    -> Personne à part vous n’a dit ça ! Evidemment que Facebook n’en rien à faire de ce que j’ai fait hier soir ou de mes goûts musicaux et qu’ils ne vont pas juste vendre mes photos d’anniversaire et qu’ils ne vont pas les re-publier derrière…

    Par contre, à une échelle plus large, bien évidemment que l’usage commercial des données personnelles de TOUS les utilisateurs est très envisageable, car très prisé (je ne vais pas vous expliquer les rudiments de la publicité ciblée par exemple, qui n’est qu’un exemple d’application de l’utilisation de nos données personnelles).

    Voici un extrait des conditions d’utilisation de Facebook :
    Les utilisateurs « octroient à Facebook une licence perpétuelle et mondiale (…) de n’importe quel contenu publié pour n’importe quelle utilisation, y compris commerciale ou publicitaire. »

    Et puis ce n’est pas parce que vous vous fichez de la diffusion (publique ou non) de votre contenu privé que l’ensemble des internautes est dans le même cas que vous…

  5. Pour finir je rajouterais ceci :

    “@Vicnent: Je vais contacter Facebook pour leur demander de me vendre toutes tes photos privées. Doit y avoir vraiment des trucs passionnants dedans ;-)”
    -> Vous faites encore une énorme généralisation, ce n’est pas parce que “vous” vous en fichez que c’est le cas de tout le monde.
    Imaginons que ce soit possible dans le futur.
    Exemple qui personnellement m’effraie :
    Un cadre se présente à un poste à responsabilités. Que fait le recruteur ? Il achète sa vie privée sur Facebook pour en savoir un peu plus sur lui, et il peut découvrir des choses très dangereuses pour son avenir professionnel, là est le risque !

    Encore une fois, il ne faut pas confondre un contenu qui est voué à la diffusion et un contenu qui est voué au cadre strictement personnel !

  6. @jeremie je cite ton 2eme paragraphe :

    “Les internautes ralent des tarifs des places de cinéma, pensent que la culture (sic!) devrait appartenir à tous et être gratuite. Lorsque Luc Besson affirme dans une tribune paru dans le Monde il y a quelques jours qu’il faut combattre le fléau du piratage des oeuvres en ligne, il se fait incendier, injurier comme s’il avait demandé au monde de se séparer d’une de ses libertés élémentaires.”

    Ca ressemble bien à un soutient à cette tribune qui se résume tout de même à Faut attaquer les hébergeurs, eux ils sont solvables”. Si ce n’est pas la cas tu es soit maladroit soit racoleur à coup de provocation (et ça marche).

    Si c’est de la maladresse, toute mes excuses, si c’est du racolage, il y’a encore un bon fond d’hypocrisie…

  7. @jeremie : je te re-cite :

    “Le but de mon post n’est pas de donner raison à qui que ce soit mais de se rendre compte que l’on est enragé quand on nous empéche de voler des oeuvres et tout aussi enragé quand on veut nous voler et réexploiter les notres.”

    Encore une fois, le piratage n’est pas du vol mais de la contre façon entrainant un manque à gagner et non une perte directe.

    Et surtout, contrairement au vol, la contrefaçon participe à la renommée de la marque. A tel point que des marques organisent elles même cette contrefaçon.

    Il n’y a pour moi aucune hypocrisie dans ce piratage, juste une absence de moyens. La majorité des gens n’ont pas les moyens de s’offrir ne serait-ce qu’un DVD ou une séance de ciné par mois. Dans ce cas, il n’est pas plus rentable qu’il télécharge puis fasse la publicité gratuite du film ? A tient, ça me rappel un truc : le BUZZ !

  8. Quel est le rapprochement entre le fait que Facebook change ses CGU (cela dit, sans en informer ses utilisateurs par l’intermédiaire de leurs compte au préalable, très fait play comme comportement) et les films “piratés” sur Internet ?
    Un petit interstice : d’où sort ce chiffre de 500.000 piratages repris par tous (entre autres par Luc Besson dans sa tribune du Monde). Et à ce titre, je conseille la lecture du billet d’Eolas, qui éclaire bien et permettrai à certain de tourner leurs langues avant de coller l’étiquette “hypocrites” à tous les internautes…
    Et pour finir, contenu personnel et industriel, n’ont ‘juste’ aucun rapport en terme de droit et d’utilisation de données sur le web.
    A bon entendeur…

  9. Encore une fois, je ne suis pas d’accord …
    Meme si ces conditions generales servent a proteger Facebook, cela ne lui donne pas la legitimite de s’arroger tous les droits sur nos contenus prives. Si le but etait simplement de pouvoir conserver un message efface par l’envoyeur dans la boite de la personne qui l’a recu, la formulation aurait ete differente.
    La verite est que Facebook a une mine d’informations avec tous ces contenus prives et pensent sans doute pouvoir s’en servir un de ses jours.

    Par exemple, grace a ce que vous postez, Facebook pourra determiner que vous aimez l’Espagne et un jour, en rentrant dans un centre commercial, un detecteur facial sera mis en place (se basant sur vos photos dans Facebook) et il vous accueillera en vous proposant des voyages en Espagne. C’est de la science-fiction mais les conditions generales d’utilisation de Facebook permettent ce genre de debordements.

  10. @jeremie

    Est-ce que FB a proposé un contrat à l’endroit de ce blog pour tester son argumentation à travers la personne de J. Berrebi ?
    Visiblement, c’est tout sauf réussi…
    surtout quand je lis au commentaire 11 “Le droit est tout autre chose et souvent déconnecté de ce bon sens.”

    Mais de quoi parle t-on ?

    Phrase du jour :
    quitte à se la jouer argumentation inutile, autant y aller à fond

  11. Aaaah Jérémie, Jérémie…

    “[Guillaume] Tu ne sais pas lire et pense que le probleme venait d’une divulgation de données privés au public.”

    Je suis impressionné. Vous m’avez démasqué tellement facilement. Effectivement je ne sais pas lire.

    Je ne savais pas que vous lisiez dans les pensées non plus. Je ne suis pas de taille. Maintenant je comprend votre arrogance, vous êtes tellement supérieur aux internautes lambda comme moi…

    Bon dommage… En fait ce n’est pas vraiment ce que je pense. On peut pas gagner à tous les coups.

    Le problème qui m’agace dans les TOS de Facebook, ne vient pas d’une potentielle revente (d’ailleurs je n’en ai jamais fait allusion, mais bon comme vous confondez tout, je vous excuse), mais simplement du fait que Facebook s’autorise à conserver mes données même avec mon refus explicite ou ma volonté de quitter ce service.

    Je trouve ça intolérable. Pour moi, avec ma vision primaire d’utilisateur lambda encore une fois, cela impacte directement mes libertés et je m’y refuse.

    C’est aussi simple que ça.

  12. Olala…Vous êtes virulents les enfants 😉

    @Jean Michel : Oui je répéte “le droit est souvent déconnecté du bon sens”. J’en ai malheureusement été personnellement victime mais je ne peux pas raconter mon expérience ici pour l’instant. Je le ferais dans quelques mois.

    @Cyril K: Je ne vois AUCUN probleme à ce que FB me cible avec des pubs en fonction du contenu que je poste. Bien au contraire ! Ca serait excellent. Je te conseille l’excellent vieux bouquin Permission Marketing à ce sujet dispo sur ma boutique : http://shop.berrebi.org

    @Severin: Si des marques organisent la contrefacon, cela ne s’appelle pas de la contrefacon. Si tu télécharges je ne sais quel film 2 jours après sa sortie au Ciné, tu ne vas pas me dire que c’est quelque chose de normal.

    De toutes façons, je ne suis pas en train de débattre sur ce sujet. Télécharger des oeuvres est illégal déjà aujourd’hui mais quand je lis des argumentaires dont le tien qui vont m’expliquer que ce n’est pas du vol en s’appuyant sur des arguments juridiques et des jeux de mots, non je ne l’accepte pas.

    Si quelqu’un n’a VRAIMENT pas les moyens de s’acheter quelque chose, on pourrait dire que de toutes façons, il n’y a pas de perte pour le producteur puisque ce client ne serait jamais venu le voir. Si cette personne en a les moyens mais downloade quand même, désolé non. Ce n’est pas normal.
    Quelqu’un qui a eu les moyens de s’acheter un Iphone et qui s’installe Crackulous pour ne plus payer les applications, ça par exemple, je trouve ça pathétique.

    @Tom: Je comprends ta crainte à propos de ton exemple du Cadre. Le CEO de FB a bien précisé que ce n’était pas le but. Il faut donc préciser comme je l’ai déjà dit plus haut pourquoi ont ils besoin de garder ces contenus ! Ils n’ont pas été clair. C’est une TRES grosse erreur de leur part mais de là à devenir parano, désolé mais non.

    De plus, tu parles de ce sujet mais ton probleme va se poser même si tu gardes ton contenu sur FB. Il ne sera pas difficile pour qui que ce soit d’enqueter sur tes profils s’ils sont en ligne. Si tu as un truc à cacher, il ne faut pas l’uploader…nulle part !

    Sinon désolé si je parais arrogant, ce n’est pas le but du tout. J’affirme juste des opinions.

    @JMPlanche : J’ai lu ton post ce matin. Je l’avais vu sur FRNOG. Je suis bien d’accord avec toi sur la plupart des points mais quand je dis que Besson s’est fait injurier, ce n’est ni par toi ni par Maitre Eolas par exemple.

    Ce sont plutôt les billets qui pronent pour la gratuité du contenu que je trouve hypocrite et je parle de cela dans mon billet.

    Des solutions comme celles présentées ici :
    http://www.kassandre.org/?Quand-Luc-Besson-s-en-prend-a

    me paraissent inadaptées mais je les lis avec attention. Kassandre étant producteur, ils peuvent sans probleme parler de nouveaux modeles mais lorsque ce sont les internautes qui veulent apprendre aux majors comment gagner de l’argent différemment en offrant tout gratuitement, là non !

    @John: Lorsque tu es sur FaceBook, tu partages un contenu. Ce contenu peut être repartagé à l’infini. De même tu peux envoyer un mail à un utilisateur. Si tu quittes FB, il faut que ce mail continue à être dans la boite de réception du user.
    De même si tu participes à une discussion, ce n’est pas parce que tu quittes un forum que tu dois rendre le contenu d’un thread illisible sachant que des gens répondent à ce que tu dis par exemple.

    C’est un sujet complexe et je le repéte, si l’on veut être dingue de ses droits de propriété sur son contenu internet, il faut aussi respecter le contenu des autres. C’était le seul but de mon message…qui vise à la cohérence des propos.

    Je ne veux ni prendre la défense de Facebook ,ni ne vais lutter contre le piratage. J’ai monté l’une des premières webradios en ligne appelé Radionaze avec Florian Gazan en 99. Nous diffusions du contenu sans ayant acquis leurs droits. Il n’y avait aucun modèle adapté à notre business model publicitaire à l’époque (Deezer vient juste d’y arriver) et j’ai pu avoir une discussion pendant plus d’une heure avec Jean Luc Delarue et Pascal Nègre sur le sujet. (Pour info, j’étais actionnaire de Reservoir Net pendant plusieurs années). Je disais à Pascal Nègre que les majors devaient s’adapter et trouver un moyen de satisfaire les internautes au lieu de les combattre. Je reste complétement dans la même optique aujourd’hui.

  13. On ne peut pas confondre éternellement tous les systèmes. Si vous postez un message avec votre compte sur votre blog, vous pouvez bien les supprimer.
    Votre profil Facebook est lié à un compte tout comme un blog finalement. Ce qui est publié dessus doit pouvoir être détruit à la fermture de votre compte et il n’y a pas de raison valable pour une conservation des données par Facebook.
    En tout cas je n’en vois pas. Ensuite qu’ils ne puissent pas effacer les messages qui attérissent dans notre messagerie personnelle ça me semble évident, mais encore une fois je ne voit pas pourquoi ça les autoriserais à conserver nos données à vie sur leur système…

  14. @Guillaume:….Car la messagerie personnelle de Facebook est justement sur leurs systèmes !

  15. Il y a une différence majeure entre contenu et données privées… Que Facebook garde éternellement les contenus que j’y poste, soit. Qu’il garde éternellement les messages que j’ai reçu, ça me dérange un peu.

    Ceci étant dit, je ne comprends pas, mais pas du tout ton parallèle avec le téléchargement. Crois-tu vraiment que les internautes rejettent les CGU de Facebook parce qu’ils pensent être des artistes victimes de contrefaçon ?

  16. @jérémie :
    On est d’accord. Je vais vous expliquer :

    Techniquement, lorsqu’on crée une messagerie interne sur un site il se passe deux choses.

    La première : Les messages sont copiés dans une base de données (ici celle de Facebook). Les messages contenus dans cette base de données peuvent tout à fait être supprimés par Facebook (peu importe l’expéditeur ou le destinataire).
    La seconde : Les messages sont transmis via SMTP sur les boites mail dans utilisateurs. Ces messages sortent donc de l’espace de contrôle de Facebook. Ok pas de soucis on est au courant de toute façon si j’écris à mon destinataire c’est bien pour qu’il puisse lire mon message.

    Le problème : Lors de la suppression du compte, ils veulent s’autoriser à conserver la première partie (ainsi que toutes les autres données que vous déposez sur leur site).

    Ma réponse : Pas question. Non. Certainement pas. Je ne vois pas pourquoi je les autoriserais à conserver mes informations. Les contraintes techniques évoquées par Facebook, sont tout simplement du pipeau. Techniquement, supprimer une photo, un ligne dans base de données n’a rien d’insurmontable.

  17. “@Tom: Je comprends ta crainte à propos de ton exemple du Cadre. Le CEO de FB a bien précisé que ce n’était pas le but.”
    -> Parce que le gentil CEO de Facebook l’a dit alors c’est vrai ? Désolé ça ne prend pas avec moi (ce n’est pas de la parano, mais je ne veux pas être naïf non plus). D’une part parce que je ne crois pas les simples paroles d’un homme, et d’autre part parce que même si ce qu’il dit est vrai, il peut totalement changer d’avis, ou le CEO de Facebook peut changer. D’autant qu’il parle clairement d’utilisation commerciale et publicitaire !
    Pour faire un parallèle, on ne donne pas les pleins pouvoirs à un homme en politique sous prétexte qu’il soit de bonne volonté et promet que c’est pour notre bien…

    “De plus, tu parles de ce sujet mais ton probleme va se poser même si tu gardes ton contenu sur FB. Il ne sera pas difficile pour qui que ce soit d’enqueter sur tes profils s’ils sont en ligne.”
    -> Faux. Mon profil est mes informations personnelles sont inaccessibles, sauf à mes amis triés sur le volet (et ce ne sont pas des informations à cacher comme vous dîtes, c’est juste qu’elles ne vous regardent tout simplement pas, vous ou un quelconque membre de Facebook par exemple).
    Je ne comprends pas où est le problème de vouloir conserver des informations personnelles qui peuvent nous mettre à nu, et qui encore une fois, n’ont strictement aucun rapport avec un contenu destiné à la diffusion et qui est téléchargé (ou alors c’est un autre sujet).

  18. @Tom: c’est effectivement un autre sujet. Il est évident qu’un contenu privé doit rester privé.

  19. Finalement je l’ai lu cet article. Je trouve l’approche interressante, a contre courant comme souvent ici 😉 et ca permet de reflechir.

    Je crois que concernant Facebook ce qui gene ce n’est pas que Facebook s’approprie notre contenu pour le monetiser et gagner de l’argent. Mais c’est que si Facebook avait la propriete de notre contenu il prendrait le controle de notre image et de notre vie privee. Ce n’est pas le vol du travail et de la propriete intellectuelle qui fait peur mais celle de l’intimite…

    Les lecteurs de Voici/Public/Closer… qui s’insurgeraient contre Facebook seraient de gros hypocrites.

    Ceux qui croient que le seul remède au piratage est un changement de buissness model peuvent continuer a défendre leur vie privée la tete haute 🙂

  20. Pingback: La théorie des complots : Vital Randoms

  21. Cette analogie entre CGU abusives et téléchargement illégal est tellement foireuse que je viens de me péter le pied en en tombant de ma chaise.

    Effectivement, dans ce post la raison est restée au placard.

  22. Cet article a pour moi décrédibilisé ton blog totalement.
    Ta comparaison ne tient pas, et en exagérant à peine, ça reviendrait à comparer un poisson et un canard (oui, le point commun reste la flotte…).

    Les droits d’auteur, et la vie privée, c’est loin d’être la même chose.

  23. Vous le faites exprès ma parole ?

    La clause indiquant que le contenu appartenait à Facebook en cas d’upload existe depuis des mois ! (Elle est d’ailleurs toujours dispo dans les conditions générales actuelles…qui sont les anciennes CG)

    La nouvelle affaire ne parlait que de l’archivage du contenu en cas de **suppression de comptes** !

    Arretez de parler de vie privée ! Si vous aviez un probleme de vie privée avec Facebook, il fallait se réveiller il y a 2 ans !

  24. @Jeremie : Voilà, ça c’est le point sur lequel je suis d’accord. Et puis surtout, il faut arrêter de cracher sur les 2-3 gros. Lisez un peu les CGU de quelques autres sites et vous verrez que ce n’est pas mieux.

  25. @Guillaume: Je n’avais pas vu ton message mais il n’y a pas d’utilisation de SMTP chez FaceBook. C’est une messagerie purement interne.

  26. @jeremie :
    Je crois que vous m’avez mal compris (ou que je n’ai pas suffisamment détaillé ma pensée.).

    Facebook averti votre destinataire sur sa boite personnelle quand vous lui envoyez un message via Facebook (Ce fameux message qui vous dit : “Machin vous a écrit : blablabla… connectez-vous pour répondre à son message”. C’est de ce message dont je parle.

  27. Je vais ajouter ce commentaire, qui n’est pas de moi, mais que je trouve très pertinent et très juste face à cette situation. Une autre façon d’exprimer ma pensée. Peut-être que cela vous fera réagir.

    ****
    Il y a quand mêle une différence fondamentale entre un service mail et Facebook, comparaison reprise par Zuckenberg et vous pour justifier l’impossibilité techniques de supprimer les données complètement (ce qui est faux, évidemment. On demande à Facebook de supprimer les données sur son réseaux, ce qu’il est sensé pouvoir faire, ne fut-ce que pour répondre à des injonctions judiciaires – qui j’espère vont tomber un jour, pour les autres services, cela reste à l’utilisateur de gérer)

    La différence fondamentale, c’est qu’on ne cède pas nos droits sur les données que nous transférons par mail. Et même si elles restent des années sur les serveurs du service mail, il n’est pas envisageable pour les fournisseurs de ce service d’utiliser ces données, de les partager sans votre consentement.

    Facebook, par contre, a le droit de redistribuer, modifier, et à priori vendre ces données. C’est nécessaire pour le fonctionnement du service. Mais une fois qu’on quitte le service, je ne conçois pas que Facebook puisse encore utiliser ces données à des fins commerciales (ou tout autre). A la limite, qu’elle reste stockée quelque part sur les serveurs, je m’en fiche, c’est un peu leur problème si ils réussissent pas à éliminer des données qui leurs servent à rien, mais annoncer de but en blanc que ces données seront encore exploitées me dérange profondément.

    Moi non plus, je ne vois pas en quoi mes données peuvent intéresser Facebook, mais je tente de dépasser la réflexion “mon petit moi personnel ne craint rien, je vois pas pourquoi je me préoccuperais du problème”. Au delà de cela, il est difficile de prévoir comment évoluera la société de l’information, et avec son application Phonebook, Facebook peut déjà se lancer dans un service d’annuaire GSM sans me demander mon autorisation. En soi, je trouve ça déjà limite. Mais qu’il puisse le faire alors que je n’ai plus aucun lien contractuel avec Facebook, je trouve ça dangereux.

    Au final, j’ai depuis longtemps abandonné l’idée de vie privée sur Internet également, ce qui ne change rien à la nécessité de contrôler sa vie publique virtuelle. Et cette disposition retire le seul outil de contrôle qu’on garde vis-à-vis de Facebook, la suppression de nos propres données.
    ****

  28. Cette dualité concernant la propriété des données est partout. En gros, les affaires des autres appartiennent à tous mais les miennes sont à moi seul. On remplace “affaire” par ce que l’on veut.
    Nous avions déjà vu une telle attitude il y a qq années avec les “samples” sur les morceaux de musique. Généralement les musiciens qui les utilisent ne veulent pas payer de droits sur ces samples mais réclament des droits sur leur (re)création…

  29. Histoire d’en rire

    j’ai écrit des textes en utilisant l’application Articles de FB.

    Imaginons qu’un matin je décide de les faire publier dans un recueil

    Imaginons bien, voulez vous?

    Donc, je me lève, je bois un café, je décide d’expédier Mon Oeuvre (!) à une maison d’édition, elle me signe, je connais un succés inter planétaire… et là je me demande quelque chose; si FB est propriétaire de mon contenu Marck Zueckenmachinbiduletruc va-t-il me réclamer des droits d’auteur?

  30. Non Odile cela n’a rien a voir, droit d’auteur et retention d’informations sur la vie privee. Ce sont deux choses tres differentes. Facebook n’etant pas ayant droit il ne te reclamera rien du tout, tu fais ce que tu veux avec. Par contre il y a certaines informations que tu as partagee avec Facebook qui seront toujours partagees meme si tu te desinscris. Ne t’inquietes pas.

    Mais Jeremie entretient la confusion avec son article.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.