Virements bancaires interminables: l’argent ne voyage pas à la vitesse de la lumière

Feb 26

Nous avons tous eu l’expérience de virements bancaires interminables.

Lorsque nous envoyons ou recevons un virement, nous ne savons jamais quand l’argent arrive à destination alors qu’il est immédiatement débité du compte émetteur. Va-t-il arriver dans 1 jour ? 2 jours ? 3 jours ? 1 semaine ? plus pour certains virements à l’international ?

Où passe notre argent pendant ce moment là ? Que se passe-t-il réellement ?

J’ai appris l’existence des chambres de compensation grâce à certains de mes contacts Facebook et Twitter.  Ces organismes se chargent de faire l’intermédiaire entre les différentes banques françaises. En gros, tout passerait par la Banque de France pour les opérations franco-françaises.

Une fiche Wikipedia vous donne plus d’informations sur le sujet

Toutefois, cette information ne répond pas à la question.  A l’heure des webservices/API et du traitement des informations en temps réel par un grand nombre de services, pourquoi cette opération ne peut-elle pas se réaliser immédiatement ? Pourquoi est ce que l’argent ne voyagerait pas à la vitesse de la lumière ? On retire d’un côté et on ajoute de l’autre ?

Il est évident que la banque a intérêt à faire trainer ces virements en plaçant l’argent disparu 1 ou 2 jours. A l’échelle d’une banque, cela représenterait des montants et des gains colossaux. Mais franchement, doit on se laisser faire ? Doit on continuer à accepter gentiment que nos banques jouent avec notre argent tout en continuant à nous facturer des commissions exorbitantes ?

Certains me disent que le but est de procéder à un contrôle anti fraude…mmm….pour contrôler quoi ?

Ce billet est encore temporaire. J’aimerais réellement comprendre pourquoi ces transactions ne se font pas en temps réel et si un banquier nous lit, il serait intéressant d’obtenir une réponse officielle. Je ne peux pas imaginer que nous, clients, nous fassions berner depuis des dizaines d’années sans rien dire.

Ce matin m’est arrivé une expérience encore plus incroyable : après avoir fait une demande de virement vers un autre compte vendredi dernier (banque française à banque française), j’apprends que la personne devant la recevoir ne l’avait toujours pas reçu ce jeudi matin.

En appelant ma banque, on apprend que le virement avait été “oublié” et “pas traité”. La banque a donc promis, pour s’excuser, de réaliser un virement express qui part ce matin et devrait arriver cet après midi sur le compte du bénéficiaire.

Alors comme ça, quand on veut, on sait réaliser des virements express en quelques heures ?

Pourquoi est ce que cela ne serait-il pas toujours le cas ?

Banquiers, à vos claviers, nous voulons des réponses !

PS: ce billet a été réalisé avec la collaboration de plusieurs de mes contacts Facebook et Twitter. Merci à eux.

Mise à jour : Cet article a été repris et analysé en profondeur par les équipes de Rue89/Eco89. A lire ici

Read More

L’extension Firefox qui va nous faire sortir de la crise !

Feb 25

Facebook Diet - Firefox Extension to Block Facebook for 45min each hourIl est évident que nous ne sortirons pas de la crise si nous ne travaillons pas plus efficacement ! (j’ai pas dit que ça suffirait alors ralez pas ;-) )

J’ai découvert par hasard ce matin un plugin Firefox (sous la forme d’un script Greasemonkey) qui permet de bloquer l’accès à son compte Facebook pendant 75% de son temps !
En fait, simplement, le script bloque l’accès à Facebook 45 minutes par heure. C’est tout bête mais sans doute très efficace.  Je pense qu’il faudrait installer ça sur tous les postes des personnes qui travaillent.

Le script Greasemonkey est disponible ici (nécessite l’installation préalable de l’excellent Greasemonkey). Une extension Firefox indépendante est aussi dispo via le blog de l’auteur mais je n’ai pas réussi à l’installer.

Je me demande si on ne devrait pas faire ça pour l’email aussi…On peut passer une journée à envoyer et répondre à des emails sans vraiment se concentrer sur ses taches.

Mise à jour: Cet article a fait réagir Laurent Dupin de Libération

Read More

Entrepreneurs : Faites gaffe aux grands groupes !

Feb 23

Je voulais échanger avec vous à propos d’un sujet très dangereux pour les entrepreneurs et surtout les entrepreneurs du Net.

Plusieurs grands groupes que je ne citerai pas ici pour des raisons évidentes se font un malin plaisir d’inviter des entrepreneurs à leur présenter leurs projets. Ils parlent de partenariats stratégiques, alliances, collaborations, tests grandeur nature…

Quoi de plus intéressant pour un entrepreneur que de voir un groupe pesant certaines fois plusieurs milliards s’intéresser à son projet ? Quoi de mieux qu’un gros partenariat pour faire exploser son chiffre d’affaire et assurer un succès à son entreprise ! On peut même imaginer une acquisition future…Le rêve non?

Malheureusement, la réalité est tout autre. Il est EXTREMEMENT rare pour une startup de signer un accord avec un grand groupe.

Au sein de Zlio, par exemple, nous avions eu affaire il y a un an avec l’un des plus gros ISP d’Europe. Après s’être mis d’accord sur l’ensemble de notre partenariat à l’oral (plusieurs confs calls et rdv), nous recevons un contrat:
1. n’ayant rien à voir avec ce dont nous avions parlé
2. avec un cahier des charges associé.

Il fallait que nous modifions une grosse partie de nos interfaces et passions des semaines de développement afin de pouvoir s’adapter aux besoins de ce partenaire. Evidemment, le partenaire en face ne pouvait s’engager sur aucun résultat, aucune promotion spécifique du service. Ils disaient juste qu’ils sont les N°1 dans leur pays (ce qui est d’ailleurs vrai) et qu’ils allaient faire “de leur mieux” pour promouvoir le service.

Si je n’étais pas un habitué de ces grands groupes, j’aurais plongé tête baissée, mais non, nous avons décidé, malgré le temps que nous y avions investi, à abandonner ce projet qui revenait à etre de la prestation de service gratuite pour ce partenaire. Son intéret cette fois là était de prouver qu’il pouvait être assez moderne pour inclure des services comme Zlio mais n’avait pas l’air de s’intéresser sérieusement aux résultats que nous allions générer ensemble.
Pour une startup, seul ce dernier point compte.

Il y a encore quelques mois, en septembre dernier, nous nous faisons contacter par la direction de l’innovation d’un grand groupe français très célébre. Celui-ci nous demande des informations sur le nouveau Zlio en préparation à cette époque et nous propose une rencontre. Bien que perplexe, je me disais qu’il n’y avait rien à perdre d’y assister.

La rencontre se passe fabuleusement bien. Tous les partis autour de la table s’entendent pour dire qu’il faut démarrer une collaboration test ensemble et nous prévoyons de nous revoir 2/3 semaines plus tard dans le but de préparer ce test.  En attendant, l’entreprise nous demande de signer un NDA (Non Disclosure Agreement qui consiste à garder toutes les discussions confidentielles). Là encore, par optimisme, j’accepte de signer ce NDA sachant qu’il y a toujours plus à craindre à dévoiler des informations à la personne avec qui on le signe que de craindre que les infos fuient à l’extérieur.
Nous fournissons suite à leur demande un accès à nos interfaces, des infos sur notre business model … On nous demande si la société de service de l’entreprise peut avoir un accès à nos interfaces pour voir comment les services peuvent s’interfacer….

On nous demande de travailler sur des maquettes, des idées de collaboration…tout ce qui peut nous passer par la tête. L’un de mes interlocuteurs me dit même que le travail que nous investirons pourra même être potentiellement rémunéré. Même si je n’y crois pas trop, je trouvais l’idée potentiellement intéressante.

A cause d’un probleme d’agenda, le RDV est reporté et se déroule fin novembre. Une dizaine de personnes du groupe assistent à la réunion. Nous présentons le projet et essayons d’avancer….mais non, quelque chose coince…
Notre interlocutrice commence à nous parler d’un autre projet…Un peu comme si vous demandiez à un fabricant de voiture de fabriquer des vélos…et nous demande si nous pouvons lancer cet autre projet avec eux.

Je réponds clairement que ce n’est pas notre métier et que nous ne sommes pas une SSII. De plus il existe d’autres startups dans le secteur plus adaptée que nous.

Je reviens au sujet initial et demande comment allons nous avancer…

Euh…nous devons travailler sur les specs…Cela va prendre quelque semaines et on se reparle à ce moment là…

Décembre, aucune nouvelle. Janvier aucune nouvelle malgré des relances. Fin janvier, on nous apprend via un email ferme que le groupe n’avait pas trouvé de piste de collaboration à court terme.

En gros, après avoir bien étudié 100% de notre modèle, fait travailler, nous annoncer qu’un test devait être lancé, on nous affirme que finalement, on ne voit pas pourquoi on travaillerait ensemble.

Situation ridicule certes mais qui ne m’étonne pas. Je suis juste étonné par la malhonnêteté de la méthode et le fait de prendre les entrepreneurs pour des sociétés de conseils gratuites à qui l’on peut demander ce que l’on veut sans risquer de recevoir une facture.

Cette même entreprise sévit encore et continue à vouloir faire signer des NDA à des startups…organise des réunions…toujours sans objectif précis…en laissant l’entrepreneur en face miroiter de fabuleux projets. J’ai appris aujourd’hui qu’elle proposait même d’auditer techniquement ces startups afin de voir “comment c’est fait” sans s’engager sur la moindre collaboration potentiellle.

Ce message est un avertissement pour vous tous. Ne participez à aucun RDV avec un grand groupe surtout si c’est à leur demande. Il y a TRES peu de chance pour que quoique ce soit se passe avec eux. Si un deal se concrètise après de gros efforts, vous risquez de devenir une société de service pour cette entreprise et perdre toute votre positionnement sur le marché. Si votre société est en danger, ce n’est pas auprès d’eux que vous trouverez une solution, bien au contraire.

Un grand groupe a très peu d’intérêt à vous aider à grossir, peu d’intérêt à vous racheter….mais beaucoup d’intérêt à vous pomper ! Soyez extrémement prudent !

(MISE A JOUR) : Attention, je parle ici de grands groupes pouvant potentiellement devenir concurrent. Je ne parle pas d’aller démarcher des groupes en tant que CLIENTS , ce qui est évidemment normal et ne pose aucun problème particulier (pas facile toutefois ;-) )
Cet article a été repris par le journal en ligne Eco89/Rue89

Read More

Affaire Facebook : Les internautes sont de gros hypocrites !

Feb 18

Depuis des années, nous lisons des milliers d’articles concernant le piratage illégal de logiciels, de films et de musique. Les internautes demandent aux artistes et aux éditeurs de changer de modèle économique, de passer à un modéle tout gratuit…Plus de 500 000 films sont téléchargés illégalement en France chaque jour.

Les internautes ralent des tarifs des places de cinéma, pensent que la culture (sic!)  devrait appartenir à tous et être gratuite. Lorsque Luc Besson affirme dans une tribune paru dans le Monde il y a quelques jours qu’il faut combattre le fléau du piratage des oeuvres en ligne, il se fait incendier, injurier comme s’il avait demandé au monde de se séparer d’une de ses libertés élémentaires.

Depuis 48h, l’affaire Facebook fait fureur sur Internet. Facebook a, en effet, modifié ses conditions générales pour affirmer que les contenus que ses utilisateurs mettent en ligne resteront en ligne et seront propriété de Facebook après la suppression du compte de cet utilisateur.

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a expliqué clairement pourquoi cette décision a été prise. Pour ceux qui pensaient que Facebook allait faire un “business” avec le contenu perso des utilisateurs, la réponse est tout autre tel qu’on le voit sur le blog de Facebook (Traduction française par Techcrunch France ci dessous)

Notre philosophie est claire; les utilisateurs ont le contrôle sur le partage de leurs données…La question posée est de savoir si Facebook peut utiliser ces informations éternellement. Quand une personne partage un message avec une autre, il existe deux copies, une dans dans sa boite à messages et l’autre dans celle de l’autre personne. Même si la première personne ferme son compte la deuxième copie est toujours intacte chez l’autre personne. Et c’est comme cela que fonctionnent tous les réseaux et le services email. Nous avons modifié les conditions générales afin que cela soit plus clair pour tous

En réalité nous ne souhaitons pas utiliser vos données d’une façon qui ne serait pas tolérable pour vous. La confiance dans notre réseau afin de partager des informations est l’aspect le plus important de notre travail et de nos efforts…

On remarque avec cette modification dans les conditions générales l’importance et la complexité du sujet. Les gens veulent avoir le contrôle complet sur leurs informations quand ils sont sur le service et quand ils le quittent mais ils veulent aussi avoir la possibilité de les partager avec qui bon leur semble; adresses, messages, email, numéros de téléphones,etc…Cela crée une ambiguïté forcement; difficile de mettre en place une fonctionnalité qui permettrait de contrôler mes données chez moi et à distance chez les utilisateurs avec qui j’ai partagé ces données.

Je trouve l’explication de Zuckerberg juste et claire. Le problème n’est pas évident et Facebook a du faire des choix. En tant qu’entrepreneur du Web, travaillant sur de nouveaux modèles de contenus, revenus, nous sommes confrontés TOUS LES JOURS à ce genre de problématique et devons trancher pour un choix ou un autre sachant qu’il n’y a pas de solution qui plaira à tout le monde. Comme je le dis souvent, il faudrait que je sois sponsorisé par Doliprane tellement ces casses têtes sont complexes.

Toutefois, la polémique enfle, des tonnes d’articles paraissent sur le Web insultant Facebook qui vole le contenu des utilisateurs. J’ai même vu dans l’un des statuts de l’une de mes “friends” Facebook qu’elle avait décidé d’effacer toutes ses photos de Facebook “suite aux nouvelles conditions générales”.

Quelle hypocrisie !! Lorsque vous téléchargez des films et de la musique en ligne, illégalement, vous pensez que vous avez une bonne raison de le faire. Vous avez transformé cet univers de vol en une liberté que personne ne devrait vous enlever.

Ah ? les contenus appartiennent aux auteurs ? aux musiciens ? aux artistes ? Cela ne change rien pour vous, les internautes. On continue à piller du contenu en téléchargeant parfois des dizaines de films,logiciels et musiques à la fois.

Maintenant que l’on parle de vous enlever vous droits sur VOS contenus, vous ralez ! Quels voleurs ces gars de Facebook !!!

On ne parle pas de contenu ayant couté cher à créer dans ces cas. On parle de photos persos en général sans valeur, de statuts racontant que l’on est en train de faire la vaisselle, de vidéos à 90% pompés de gens à qui elles appartiennent vraiment.

Mais non, pour cela, on parle de liberté individuelle, d’atteinte au droit de la propriété. J’ai même vu Facebook appelé Facistbook aux Etats Unis.

Désolé, mais vous, internautes êtes hypocrites et égoistes. Si le contenu ne vaut rien comme vous le laissez entendre en téléchargeant des tonnes de contenus illégaux, le votre ne devrait rien valoir non plus !

A bon entendeur…

PS: Pendant que j’écris ces lignes, Facebook annonce avoir cédé à la pression et repasse à ses anciennes conditions générales.
La majorité a parlé…mais la raison, elle, reste au placard.

Read More

Google Books enfin dispo sur mobile !

Feb 06

C’est la news du jour: Google Books est enfin disponible en version mobile !

Google Books
est à mon sens, l’une des plus grandes innovations de Google ! Cette base de connaissance phénoménale accessible gratuitement change réellement la vie de ceux intéréssés par n’importe quel sujet (de la cuisine à la philosophie en passant par la physique nucléaire, la religion et la médecine)

En fait, la version mobile n’est pas complète car seuls les livres ayant pu se faire OCRisés sont disponibles au sein de cette version. Les vieux manuscrits ne le seront donc pas.

Vous pouvez ensuite lire ces livres sur votre Iphone ou téléphone sous Android.

Cela vous fait juste 1.5 millions de livres en anglais à lire et 500.000 en dehors des US.

Bonne lecture ! ;-)

Pour accédez à Google Books Mobile, utilisez cette URL : http://books.google.com/m

Read More