Voici le commentaire le plus ridicule que j’ai jamais lu !

Feb 13

J’ai publié il y a quelques jours un post concernant Nicolas Gaume et tout le bien que je pensais de lui et de son nouveau bouquin.

Voici l’un des commentaires (anonyme évidemment…) laissé par un pauvre type sur ce blog ! Je ne sais pas qui il est et il continuera sans donc à se cacher derrière une adresse IP mais je voulais absolument montrer le genre de stupidités que l’on peut entendre dans la bouche de gens n’ayant jamais créé le moindre emploi, ni gérer la moindre entreprise…

Penser que Nicolas a fini par mettre au chomage plus de 200 personnes est absolument ridicule. Ce qu’il faut dire est que pendant des années Nicolas a créé des emplois pour plus des centaines de personnes évidemment…A cette époque, ce monsieur ne laissait aucun commentaire ni n’applaudissait…

alors une question monsieur : Vous en avez créé combien des emplois vous ?

Voici le commentaire…il mérite ce post particulier. Un autre commentaire tout aussi nul a aussi été posté mais celui là ne mérite même pas que j’en parle.

Coupable ou pas là n’est pas le problème : il était P-DG de Kalisto,
n’a pas été assez vigilant sur la gestion de sa saociété et a fini par
mettre au chômage plus de 200 personnes
!!

Alors sa petite personne ne pèse pas bien lourd, coupable ou pas le résultat est le même il a produit beaucoup de chômage.

Il y a bien une faute de sa part car si l’on est un minimum rigoureux dans son job on sait l’argent que possède sa boîte.

Nous ne sommes pas encore gouverné par Maman Ségo et c’est bien la
moindre des choses que d’assumer ses fautes quand on est un grand
garçon.

PS: Il y a des mots un peu plus crus pour qualifier ce genre de personne….mais ce n’est pas mon genre.

27 comments

  1. On brandit encore le spectre du patron voyou! C’est a la mode, faut pas lui en vouloir ;)

  2. mettre 200 personnes au chômage, mouais… mais il les avait bien embauchées avant non ? :o)

    Le patron est toujours un salaud quand il licencie, On oublie souvent qu’avant de devoir licencier il crée des emplois.

  3. Arrêtons de faire passer les patrons pour des salauds! Ils créent des emplois, sont pour la plupart passionés et n’ont qu’une seule envie: développer leur business…

    Alors arrêtez de les embêter!

  4. C’est vrai que avec des raisonnement pareils: si on supprimait les entrepreneurs on aurait plus de problème de chômage, puisque de toutes façon y aurait plus d’emploi du tout.

    Par contre on peut dire sans dire des bêtises que si il y avait eut des investisseurs qui avaient pu mettre de l’argent quand il fallait il n’y aurait pas eut cette casse d’emplois.

  5. bein moi je suis un petit patron et je suis un salaud :-D je les force à travailler 35H par semaine. Il y en a même une, elle est punie ça fait 20 ans qu’elle travaille chez nous…

    Sinon, il est évident que des boulets il y en a plein le web, tu pourrais presque t’estimer chanceux de pas en avoir plus vu que tu as beaucoup de lecteurs.

    ps : il serait très bien d’ajouter un petit plugin pour recevoir par mail les notifications de réponses aux commentaires.

  6. Jérémie, pourquoi ne pas se contenter purement simplement de ces deux phrases ? :

    “Penser que Nicolas a fini par mettre au chomage plus de 200 personnes est absolument ridicule. Ce qu’il faut dire est que pendant des années Nicolas a créé des emplois pour plus des centaines de personnes évidemment”

    Parmi ces 200 personnes, Il y a peut-être des gens qui se sont investi personnellement et qui éprouvent une certaine rancœur face à un constat d’échec qu’ils ont vécu. Si tu ne peux pas comprendre cela ton message ne vaut peut-être pas mieux finalement car tout aussi méprisant.

  7. Monsieur J /

    Mox : Ben il faudrait avoir l’avis de ces gens directement au lieu de parler à leur place. Un très grand nombre d’entre eux bossent désormais dans d’autres boites et n’ont pas des millions de francs de dette personnelles comme Nicolas….

    Désolé mais nous parlons de 2 choses bien différentes…

  8. Je ne chercherai pas à défendre ce commentaire, dont la véhémence laisse imaginer des causes extérieures à l’histoire initiale.

    En revanche, je suis un peu sidéré par la réaction : un billet pour désigner à la vindicte publique un commentaire anonyme, c’est pire que la censure. Après tout, ce blog accepte les commentaires anonymes…

    Enfin, deux remarques à propos des entrepreneurs et de la création d’emplois.

    Personnellement, je n’ai jamais rencontré d’entrepreneur, qui avait entrepris POUR créer des emplois. Accordez-moi que si un créateur d’entreprise embauche, c’est bel et bien si et seulement si il ne peut pas faire autrement.

    Secundo : connaissez-vous beaucoup de cas où la création d’emploi n’a pas pour conséquence d’en tuer d’autres ?

    Le pouvoir d’achat n’étant guère élastique, chaque fois qu’une boutique Zlio vend quelque chose, elle pique une vente à une autre filière fournissant la même marchandise. Et Zlio sera un business successfull s’il réussit à avoir des coûts inférieurs à sa concurrence, c’est à dire notamment s’il arrive à employer moins de monde.

    Le succès des Amazon repose sur la mort des libraires. Le succès des iTunes repose sur la mort des disquaires. Et cetera.

    Notez bien que ces rappels viennent pas d’un technophobe. Bien au contraire. J’adore toutes ces inventions qui suppriment des emplois. C’est à cela que sert le progrès technique : à éliminer du travail. En commençant par le plus automatisable.

    Une autre question est : qu’est-ce qu’on fait du pognon dégagé. Vaste question.

    Mais en attendant d’y répondre, est-ce que les entrepreneurs pourraient avoir un peu de lucidité et d’honnêteté ? Et admettre d’une part que leur but n’est pas de créer des emplois. Et d’autre part que le succès éventuel de leur entreprise reposera sur l’échec d’autres entreprises et donc des licenciements.

    Merci d’avance.

  9. Jentreprendoncjesuis /

    L’article le plus insipide que j’ai lu dans un blog: Le commentaire affligeant d’un commentaire ridicule.

    Décidemment, il y a 2 catégories d’entrepreneur:

    -ceux qui s’investissent pour une société plus juste et responsable,
    -ceux qui recherchent l’enrichissement individuel.

    Dans les NTIC, j’en vois pas bcp de la première catégorie.

    Sinon pour remettre les gens au travail: rien de telle qu’une bonne guerre mondiale, c’est prouvé historiquement.

  10. Monsieur J /

    pvdg: tu lances un débat sur le fonctionnement de l’économie. Je parlais d’un cas particulier. est ce qu’un entrepreneur dont l’entreprise coule a PRODUIT du chomage ?

    Pour l’autre commentaire lachement anonyme: je répondrais le jour où vous utiliserez votre vrai nom pour donner votre avis…

  11. Jeremy /

    pfff….Jeremie, si tu dois commencer à reprendre les messages des blaireauxqui choquent par leur c…nnerie, t’as pas fini.
    Je ne connais pas bien l’histoire de Nicolas Gaume, mais pour ma part j’ai cédé ma place à mes VC actionnaires plutôt que de prendre un risque sur l’avenir de ma boite (et de ses 75 salariés). Cela demeure un choix fort personnel, et dans tous les cas celui qui créée la valeur en est propriétaire, étant entendu qu’il ne vise que rarement à l’anéantir…sauf par orgueil, principal risque pour le chef d’entreprise.

  12. Jérémie, je ne juge rien ni personne si ce n’est le mépris que tu affiches vis-à-vis d’une personne qui a commenté un article sur ton blog.

    J’ai vécu un dépôt de bilan lors de ma première expérience professionnelle et j’ai travaillé 5 ans dans un start-up avec des haut et des bas (expérience qui s’est soldé par un licenciement eco. + d’autres qui ont suivi les mois suivant pour mes autres collègues). Malgré toutes tes bonnes paroles tu ne pourras pas jamais effacer le constat d’échec et l’amertume qui ressort de ce genre d’expérience… d’autant quand on s’est personnellement investi plusieurs années durant.

    Il y a peut-être de l’aigreur dans ce commentaire que tu critiques, de la frustration surement mais ce n’est pas en affichant un tel mépris que tu feras évoluer quoique ce soit.

    Pour cette raison je préfèrerai que tu t’en tiennes au fait principal sur lequel on peut difficilement te contredire : avant d”avoir créé du chômage cet entrepreneur à créé de l’emploi et de la vlaur pendant plusieurs années pour plusieurs dizaines de personnes.

  13. Je connais Nicolas depuis 20 ans, nous avons rêvé d’entreprendre, nous avons essayé de créer ensemble notre société, nous ne nous sommes pas accordés et chacun créa sa boite (les lecteurs du livre comprendrons), nous avons été en froid longtemps, et nous nous sommes depuis retrouvés avec plaisirs et respect mutuel.
    Je partage, comme tous ceux qui ont connu Nicolas, un respect pour son parcours, et un réel attachement à l’homme et à ses valeurs. Son livre est courageux, sincère, transparent. Il fait preuve d’une grande humilité en expliquant ses erreurs. Il explique le milieu complexe de la bourse, les hordes de gens peu fréquentables qui gravitent autour d’une société, le mensonge organisé d’une partie du milieu, et le fait que nul n’est préparé à ça, encore moins à 20 ans, et encore moins en pleine bulle historique où plus rien n’est réaliste.
    J’ai le souvenir, à jamais gravé, d’une heure passée ensemble au bar du Martinez à Cannes (c’est un lieu de business incontournable), en plein Milia l’année où Kalisto a chuté. Nicolas se battait comme peu d’entrepreneurs pour sauver Kalisto, pour protéger ses salariés, se mettant dans une situation d’endettement personnel inversement proportionnel aux golden parachutes des “Antoine Zacharias”, enchaînant les rendez-vous avec les investisseurs, les éditeurs susceptibles d’acheter ses productions, etc. Bref !

    Ce livre est à lire, par tous, passionnés du jeu vidéo, futurs entrepreneurs, anciens actionnaires de Kalisto, anciens salariés (qui ont dans leur très grande majorité, un réel respect pour Nicolas, et le blues de cette riche aventure humaine qu’il est rare de vivre).

    Aloha

  14. “est ce qu’un entrepreneur dont l’entreprise coule a PRODUIT du chomage ?”

    Cette question a peu de sens je pense mais si je devrai répondre, je dirai oui et non. Oui dans le sens ou il échoué et n’a pas réussi à préserver son entreprise… Non dans le sens il n’est pas le seul responsable (actionnaire, investisseurs, partenires, associés, clients, personnels etc…).

    Au delà il y a un fait indéniable (sans rentrer dans le débat lancé par pvdg) : l’entrepreneur créé de l’emploi ou du moins de l’activité et/ou de la valeur.

  15. Jeremy /

    Il est vrai que ce type de commentaires est assez énervant pour un entrepreneur ; mai il faut replacer les choses dans leur contexte : un salarié qui rejoint une start-up prend un risque et s’associe à la réussite (ou à l’échec) de l’entreprise. Au pire des cas, l’entrepreneur créée des emplois temporaires, c’est à dire jusqu’à la disparition de son entreprise. C’est infiniment mieux que de ne rien faire non ? Donc pour moi, que Nicolas ait échoué est une chose qui n’est en aucun cas blâmable, tout du moins d’un point de vue social.

  16. Jérémy, ta réaction m’étonne beaucoup. Sur le fond et sur la forme.

    Sur la forme d’abord. Je suis étonné qu’un manager tel que toi ne sache pas (ou en tout cas, ne mette pas en pratique) la règle de management qui dit qu’on ne s’en prend jamais aux personnes mais aux actes. Car en écrivant “pauvre type” ou “stupidité” c’est bien la personne que tu vises, plus que les idées… non?

    Sur le fond maintenant.
    Tu interpelles ton visiteur anonyme par ces mots “alors une question monsieur : Vous en avez créé combien des emplois vous ?”.
    Mais n’était-ce pas toi même qui écrivais, il y aura bientôt un an:
    “Ma contribution à moi pour sauver l’économie française: j’ai eu plus de 50 salariés à une époque….mais étant donné qu’une grande partie d’entre eux avaient la même mentalité que ces manifestants anti CPE (gros raleurs), on a bien réduit la voilure et c’était ensuite le bonheur” et aussi
    “Sinon, pour les embauches, désolé mais je ne suis plus fan des embauches.Trop mauvaises expériences….ça me prend la tête ! Donc, voilà je travaille pour ne pas être une charge pour quiconque…déjà pas mal non ?” ( http://www.berrebi.org/2006/03/15/debat-sur-la-creation-dentreprises-sur-le-blog-de-loic/#comments )
    Tu me répondras sans doute qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… Et tu es loin d’en être un, alors…

    En conclusion, ta note aurait pu être une occasion d’approfondir tes convictions sur Nicolas Gaume et l’entrepreneuriat. Mais pour moi, c’est plutôt un exemple de dérapage “d’écriture”. Dommage.

  17. Monsieur J /

    Stéphane, je n’ai absolument pas changé d’avis sur ce que j’ai dit il y a un an…et cela ne contredit pas ce que je dis dans ce post.

    Sinon, je ne peux pas viser la personne dont tu parles puisqu’elle est anonyme…C’est sans doute sa stupidité que je vise…mais bon, tu vas peut être préférer jouer sur les mots là aussi….

  18. Oui Jeremie,
    On est coupable de ne rien faire, pas d’essayer de faire. C’est valable dans la société, en social, en médecine, en politique, en diplomatie, en amour…

  19. Y a plein d’idiots comme ça qui ont été bernés par la gauche particulièrement en pronant la politique d’éradication des “patrons voyous”. Pathétique !

  20. Ah, un patron ne produit pas de chomage ? mais le salarié n’a-t’il pas fait un pari en acceptant le poste ? un investissement pour sa carrière ? dans une boite comme Kalisto, les salariés étaient majoritairement jeunes, ce pouvait être leur premier emploi pour beaucoup. Une option qu’ils ont prise alors qu’ils en avaient possiblement d’autres. Oui, pour eux, cette option prise a bel et bien produit in fine du chomage !

    “Ben il faudrait avoir l’avis de ces gens directement au lieu de parler à leur place.”
    Pour ma part, j’ai l’avis direct de certains d’entre eux, comme toi tu es un ami très proche de Nicolas Gaume. C’est moins valable ?

  21. Créateur d’emploi ou créateur de chomage?

    Cette notion se définit dans le temps :
    T0 : 100 chomeurs
    T1 : création de la boite
    T2 : création d’emploi (10) & de valeurs (10 salaires)
    T3 : fermeture ou restructuration : suppression d’emploi=10
    (ce que je ne souhaite à personnes ;) )
    Le nombre de création d’emplois est égal au nombre de suppression de postes. Nous sommes là dans le pire des cas, Mais en france, seule 1 entreprise sur 3 survit à 5 ans. Il y a donc création d’emploi par les entrepreneurs.
    De plus, durant toute la durée de cette folle expérience, il y a création de valeur (salaires) et ca, ce n’est pas négligable pour notre (nos) économie(s).
    Entre nous, lorsque j’ai entrepris en 98, ce n’était pas pour créer de l’emploi, pour faire plaisir aux salariés et aux banquiers : je suis pas un JO… faut arréter de réver. J’ai créer ma boite parce j’étais passionné parce que je faisais, parce que je ne supportais plus d’avoir un donneur d’ordre et que je voulais décider seul. Si en plus cela crée de l’emploi, des salaires, tant mieux… pour les impots cela m’embete un peu plus, j’avoue…

    Enfin, concernant ce commentaire,
    “Il y a bien une faute de sa part car si l’on est un minimum rigoureux dans son job on sait l’argent que possède sa boîte.”
    je me permet de dire qu’il est juste un peu limité, le commentaire, pas celui qui se permet de l’écrire, quoique…

    Qualifié le boulot d’entrepreneur de “Minimum rigoureux” ou de “n’a pas été assez vigilant sur la gestion de sa saociété ” ne suffit pas à faire tourner une boite. si c’était si simple…

  22. tardif /

    “On brandit encore le spectre du patron voyou! C’est a la mode” dit anselme. Et quelques autres à la suite embrayent d’un seul homme sur le portait idyllique de l’entrepreneur…

    Sans brandir de spectre, peut-on tout de même signaler qu’il en existe des patrons voyoux?
    Le patron de Palace-Parfum qui démménage son usine dans la nuit, sans prendre la peine de licencier, ni même de prévenir son personnel… Dans ce cas, on est simplement dans l’illégalité, des poursuites sont engagées, le terme voyou est exactement celui qui convient.
    Mais c’est aussi MetalEurop Nord, liquidée par son groupe-mère tout à fait solvable, qui s’affranchit ainsi de financer la dépollution du site qui reviendra donc à la charge du citoyen-contribuable. Merci du cadeau!

    Et cet autre patron: placé à la tête d’un groupe par l’investisseur financier qui vient de le racheter, qui va dépouiller la bête, vendant au mieux les activités qui valent quelque chose, bazardant sans complexe ce qui “ne vaut rien”, sans ce soucier qu’il détruit une entreprise qui pouvait être globalement rentable et assurait la vie quotidienne de tas de vrais gens…

    Et ce groupe financier, encore, qui met la main sur une entreprise qui fonctionnait gentillement, et se met à la pressurer à tout prix pour lui faire rendre gorge au plus vite les 15% annuels de croissance de valeur exigés par le retour sur investissement. Quelle importance de sacrifier pour y parvenir le budget de la recherche et tous les investissements? Combien d’entreprises ne se remetteront pas de telles pratiques? Leur patron-mercenaire est-il digne d’éloge?

    Certes il y a aussi des entrepreneurs, qui sont de grands aventuriers, ou plus modestemment de bons gestionnaires. Mais réagir aveuglement comme l’ont fait certains ici fait plus de mal qu’autre chose à la cause qu’ils défendent ;-)

  23. D’accord avec toi tardif.
    Il y a sans aucun doute autant de patrons voyous que de salariés parfois indélicat.
    Mais c’est sans aucun doute inhérent à la race humaine.
    Etre c… n’est pas un statut, c’est un état d’esprit. ;)

  24. Yann GAUTIER /

    Je lis tous ces commentaires sur N. Geaume.
    Ne tirons pas sur les patrons, je suis bien d’accord.

    En tant qu’investisseur privé j’ai fait l’erreur, sur la foi de la comm’ de NG d’acheter des actions de Kalisto ; j’ai tout perdu.
    C’est malheureux, mais quand on joue, on gagne ou on perd, j’assume !
    En revanche, ce qui me gêne c’est un tel panégyrique sur NG. Qu’on le veuille ou non, il a tout planté.
    Les américains ont raison : ce ne sont pas les efforts qui importent, mais le résultat qui compte ! Et là….

  25. Jeremie Berrebi /

    @Yann: Oui il a planté comme 50% des chefs d’entreprises qui ne tiennent pas le coup après quelques années (lui a tenu bien plus longtemps).

    Avez vous lu son livre Citizen Game ?

    La question est de savoir s’il vaut mieux être Nicolas Gaume qui essaye mais qui se plante que quelqu’un qui n’essaye pas ?

  26. Yann GAUTIER /

    Non, je n’ai pas lu son livre (ne serait-ce d’ailleurs pas un clin d’œil malicieux de sa part, que de l’offrir à tous ses ex-petits actionnaires ?!)

    Votre question, telle qu’elle est tournée, n’appelle qu’une seule et évidente réponse.

    En revanche, je continue de croire que lorsque vous faites appel anonymement à l’argent des autres, votre responsabilité est de ne pas tout perdre !
    Qu’il n’y ait pas de dividendes, que le titre baisse, c’est malheureux mais possible.
    Un write-off total me parait irresponsable et indécent.

    Chez nous, l’argent donne d’abord des devoirs ; ensuite éventuellement des droits !

    Nous sommes donc tous les deux d’accord sur un point …
    c’est que nous ne sommes pas d’accord sur ce sujet !

    Cela étant dit, je suis tombé par hasard sur votre site qui est top. Continuez !

  27. Jeremie Berrebi /

    Bonjour Yann,

    Oui, des responsabilités…mais si vous lisez le livre de Nicolas, vous verrez qu’il n’a pas été irresponsable dans cette affaire.

    De plus, je pense que tout “actionnaire” doit savoir qu’il prend de toutes façons des risques en investissant dans des sociétés dont il ne connait pas l’activité précisemment. Pour cela, qu’à titre personnel, je n’ai qu’une seule action, celle d’Iliad sachant que je suis proche de la société…Mais je n’arrive pas à faire confiance à quiconque d’autre.

    J’avais des actions Kalisto à l’époque…et à titre perso, j’ai vendu quand l’action avait fait X4. Certains sont arrivés trop tard ou ont voulu etre trop gourmand…L’argent n’a pas disparu, il a juste changé de main ;-)

    Merci pour vos encouragements ;-)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Louis van Proosdij Duport » “Citizen Game” de Nicolas Gaume - [...] de reprendre un de mes commentaires laissés sur un blog… Réagissant au post “Voici le commentaire le plus ridicule …

Leave a Reply