Bloggueurs et internautes ! Le Darfour a besoin de votre aide !

Certains d’entre vous n’ont peut être jamais entendu parler du Darfour…cette région du Soudan où des centaines de milliers de personnes ont été tuées sauvagement depuis 2003.

Le véritable scandale est que personne n’en parle !!! Personne n’essaye de faire quoique ce soit pour faire arréter ça ! Les médias relayent l’information tellement modestement (une petite brêve de 15 lignes sur le site de TF1 de temps  en temps) que l’on pourrait se demander si nous ne sommes pas tous responsables de ce qui arrivent là bas !

Amis bloggueur ! Il faut que vous puissiez relayer ces informations sur votre blog ! Si les médias ne veulent pas en parler car le sujet n’est peut être pas assez vendeur , ce sera donc à nous de lefaire !

L’un de mes amis d’enfance, Mahor Chiche, est Vice President du collectif Sauver le Darfour (en plus d’être l’un des dirigeants de SOS Racisme et élu chargé des droits de l’homme, à la mairie de Paris 19eme) qui essaye difficilement de faire passer ce message !

Je lui ai posé quelques questions simples qui vous permettront de comprendre en quelques lignes quelle est l’étendue du problème. A titre personnel, je suis dégouté que l’on ne fasse rien, que l’on traite d’un coup de boule pendant 15mn aux infos alors que pendant ce temps là, des gens se font égorger TOUS LES JOURS.

Sommes nous si égoistes ? C’est ça la société que nous avons voulu construire ? Avons nous de quoi être fier de cela ? En quoi notre vie devrait valoir plus que la leur ?

Interview:

Jeremie B: Qui êtes vous ?

Mahor Chiche: Sauver Le Darfour (SLD) est un collectif d’associations réunissant de nombreuses
associations et organisations politiques afin de mobiliser l’opinion publique
internationale en faveur d’une intervention en faveur des populations civiles
du DARFOUR.

JB: Où se trouve le Darfour ?

MC : Le Darfour est une province de l’Ouest du SOUDAN de 6 millions d’âmes, soit en
Afrique. Cette région est peuplée de nombreuses tribus musulmanes.

JB: Que s’y passe t’il ?

carte du DarfourMC : Depuis 2003, on compte près de 300 000 morts, 230 000 réfugiés et plus de 2
millions de déplacés qui ne peuvent s’expliquer que par une politique de
nettoyage ethnique organisée par le pouvoir soudanais.
Le gouvernement soudanais s’en prend aux populations civiles des tribus
musulmanes noires du Darfour.

Khartoum arme les milices arabes Janjaweed qui volent, violent, pillent et tuent
aux cris de “Tuer tous les Noirs, tuez tous les esclaves”.

Les enquêteurs de l’ONU ont qualifié de crimes de guerre et crimes contre
l’humanité les exactions sur les populations civiles du Darfour.
Selon Kofi Annan, “le Darfour, c’est l’enfer sur terre“.

JB: Pourquoi personne n’en parle ?

MC :La communauté internationale se désintéresse du Darfour parce qu’il ne
représente aucun intérêt stratégique.
Les médias ne s’y intéressent pas car c’est loin, c’est en Afrique et peu
vendeur.
On a beaucoup de mal à faire connaître ce drame, on a besoin de la mobilisation
des personnalités et des citoyens pour rendre importante cette cause.

JB: Que peut on faire pour faire arrêter ça ?

MC : Aujourd’hui, il faut appliquer l’article 42 du chapitre 7 de la Charte des
Nations Unies, le Conseil de sécurité peut entreprendre, au moyen de forces
aériennes, navales ou terrestres, toute action qu’il juge nécessaire au
maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationale.

Pour faire cesser le génocide, l’ONU s’est malheureusement résignée à obtenir le
consentement du gouvernement soudanais ce que n’impose nullement la Charte des
Nations Unies.
Seule l’intervention des casques bleus permettrait de prévenir ou de réagir
contre les attaques sur les populations civiles du Darfour et de protéger les
travailleurs humanitaires afin qu’ils remplissent leurs missions en toute
sécurité.

JB: Que répondent les dirigeants politiques à vos appels ?

MC: Dominique De VILLEPIN vient de débloquer 4 millions d’euros pour le Darfour via
le programme alimentaire mondial. De nombreux parlementaires soutiennent la
mobilisation pour le Darfour en signant divers appels et en participant à nos
initiatives.

Il faut de toute urgence faire pression sur le Président de la République pour
qu’au sein du Conseil de sécurité, il presse la Chine et la Russie de voter une
intervention des casques bleus.

Related Post

26 Comments

  1. Excellente idée de te servir de ton blog pour mettre en avant ce drame humain.. En plus, c’est la première fois que je peux te lire critiquer TF1 ;()

    Plus sérieusement, je viens de lire un article sur le site du Secours Catholique indiquant que le gouvernement soudanais n’exclurait plus le déploiement d’une force de l’ONU dans la région. Seul problème : l’ONU est déjà bien occupée avec la crise au Moyen-Orient et le Darfour risque de passer en second plan.

    Que peuvent faire les webmasters, bloggers, etc.. pour rappeller à nos gouvernements que sans interventions rapide, les morts vont continuer à tomber ?!

  2. L’ONU au Moyen Orient ?? Tu les as vu où les casques bleus aux Moyen Orient ?

  3. Pingback: Cedric Giorgi

  4. Je ne parlais pas des casques bleu mais du conseil de sécurité, des décisions qui vont suivre, etc.. Etonnant qu’une telle institution ne puisse se pencher sur deux conflits en même temps sur cette petite planéte mais c’est apparemment le cas !

  5. Pingback: blogmemes.fr

  6. Pingback: Jeremie Berrebi - Bienvenue dans l’Internet 2.1 » Le Darfour n’est pas vendeur !

  7. bonjour jérémie,
    le monde est décidément tout petit : alors que je t’ai mis dans mes liens sur mon tout nouveau blog à cause de ZLIO, je découvre par le biais d’egoblog.net et Natacha QS que tu as écrit un post sur le Darfour.
    Tout comme Nat, j’ai repris ton post sur mon blog ( http://pegyblog.canalblog.com), puisque la crise au Darfour nous préoccupe beaucoup (voir http://blog.mendes-france.com/2006/07/10/darfour-les-raisons-dun-blocage/#comments)

  8. Bonjour
    je trouve que c’est une bonne initiative Jeremie, ce post donne une meilleure compréhention de la situation là bas, aussi je me permet de copier ton post dans mon blog, en y ajouttant le lien du site, je pense en effet que la blogosphère peut et doit intervenir quand les mass médias ont des oeillères…enfin c’est un autre débat. merci et merci à Nat pour le lien.

  9. Jan Egeland, le Coordonnateur des affaires humanitaires des Nations Unies, a rappelé récemme que la situation au Darfour, de “mauvaise”, était devenue “catastrophique”.

    Elle n’était donc que “mauvaise” : 10.000 morts actuellement par mois, soit 300.000 morts depuis 2003, assassinés par les milices islamistes “Janjawid”, bras armé du régime soudanais.

    http://www.primo-europe.org/impression.php?numdoc=Ed-361595836

  10. Pingback: Jeremie Berrebi - Internet 2.1 » Découvrez Humanews, le Digg-Like des humanistes !

  11. Pingback: Les Humains Associés » Archive du Blog » Sauver le Darfour !

  12. Pingback: Bloggueurs et internautes ! Le Darfour a besoin de votre aide ! - seeKoeur

  13. Bonjour. Je vis aux Etats-Unis, où je participe notamment aux campagnes de pression sur le gouvernement pour intervenir diplomatiquement dans la crise humanitaire et arrêter le génocide au Darfour.

    Il y a également une campagne de pression en cours auprès des médias américains pour qu’ils couvrent les événements et sortent le génocide de la chappe de silence qui le recouvre.

    J’ai été surprise en faisant une rapide recherche sur les supports francophones du très petit nombre d’échos qui ressortent de cette recherche, votre billet arrivant en haut (mais pas en première place) et datant déjà de plusieurs mois ! ce qui laisserait à penser que depuis, rien d’autre n’aurait été publié ?

    De même sur le site du collectif d’urgence Darfour, il n’y a pas l’impression que quoi que ce soit relayant la campagne (avec une date proche, en octobre !) ne soit repris massivement sur Internet.

    J’espère me tromper et que ce silence assourdissant n’est qu’un effet de ma piètre qualité de recherche sur la mobilisation française.

  14. J’avais confié ces réflexions au site “Sauver le Darfour”. Le webmaster les a supprimées. Je pensais qu’elles pouvaient éclairer la réflexion. En quoi sont-elles offensantes ou nuisibles à la cause du Darfour?
    Vivant au Soudan depuis presque 10 ans, avec des ONG au service des réfugiés du SUD SOUDAN (ils sont encore 2 millions AUTOUR DE KHARTOUM,dans des conditions pas meilleures que les camps du Darfour, même si certains commencent à rentrer chez eux dans le Sud)…J’ajoute ces quelques réflexions non pas pour polémiquer, mais pour aider à la réflexion.
    Je me demande comment on peut parler du conflit du Darfour et des souffrances intolérables de ses habitants sans le situer dans le contexte politique de l’ensemble du Soudan, au moins par quelques rappels de l’évolution récente ? Or je constate l’impasse totale sur les autres dossiers. Car je lis souvent: “le gouvernement de Al BASHIR”. Ce n’est pas si simple que cela et c’est ignorer la situation politique actuelle du Soudan.
    Car, même quand on n’a aucune affinité avec le parti majoritaire au pouvoir à Khartoum, ce qui est mon cas, l’objectivité oblige à reconnaître qu’il y a eu ces dernières années au Soudan des évolutions positives – qui peuvent éclairer la voie pour la solution du problème du Darfour.
    1 – LA FIN DE LA PLUS LONGUE ET LA PLUS SANGLANTE GUERRE D’AFRIQUE (2 millions de morts). Ce n’est pas rien. Et c’est ce même régime islamique de Khartoum qui prêchait ostensiblement la “guerre sainte” contre les sudistes, qui a négocié pendant plusieurs années, et a accepté un cessez-le-feu, puis des accords de paix prévoyant le partage du pouvoir et le partage des richesses, acceptant même un référendum d’autodétermination pour le Sud en 2010. Cela prouve au moins qu’il est possible de négocier sous la pression internationale, sans attendre que la confiance règne entre les parties en conflit, même avec le gouvernement actuel, dont il ne s’agit pas de voiler les crimes… La communauté internationale a donc le devoir de faire pression dans ce sens sur toutes les parties, y compris celles qui ont refusé de signer les accords d’Abuja sur le Darfour.
    2 – LA SITUATION ACTUELLE DANS LE RESTE DU SOUDAN. Tous les conflits ne sont pas résolus, mais ils sont en voie de l’être par d’autres moyens que les armes.
    Le cessez-le-feu entre le Nord et le Sud est globalement respecté depuis 3 ans. Il y a une armée du Nord et une armée du Sud (ancien SPLM) avec des unités mixtes composées à 50/50, certaines dans le Nord, certaines dans le Sud. Les milices qui étaient dans le Sud ont à choisir entre s’intégrer à l’une ou à l’autre des deux armées. Un des problèmes est que certains préfèrent garder leurs armes et se reconvertir à leur compte…
    Les CASQUES BLEUS SONT PRESENTS AU SUD SOUDAN (au moins 10 000) pour surveiller le cessez-le-feu.
    Le Sud Soudan est effectivement autonome, avec son propre Il a adopté une constitution LAQUE.gouvernement et ses propres finances.
    Au Nord, la loi islamique est toujours en vigueur mais ne s’applique plus aux non musulmans. Des processions chrétiennes sillonnent les grandes artères des villes du Nord à l’occasion des grandes fêtes chrétiennes, ce qui est très rare dans un pays musulman.
    Le Sudistes sont présents dans le gouvernement fédéral: le 1er vice président de Al Bashir est un chrétien, l’ancien leader des rebelles: MR SALVA KIIR. Un tiers des ministres (dont celui des Affaires Etrangères) sont des sudistes ou d’anciens opposants, ainsi que 16 ambassadeurs (dont celui à Washington).
    Les revenus du pétrole sont divisés entre le Nord et le Sud selon des critères très précis et sous la surveillance d’une commission bi partite qui examine les réclamations, car il y en a.
    Le parti du président Al Bachir reste (d’après les accords) le parti dominant (52%). Mais LES PARTIS D’OPPOSITION du Nord Soudan (dont le parti communiste) SONT PRESENTS A KHARTOUM, y compris à l’assemblée nationale ; ils font leurs rassemblements et éditent leurs journaux. RFI et la BBC en arabe sont relayés à Khartoum depuis de nombreuses années.
    Le SPLA lui-même s’est reconverti en parti politique et déclare vouloir remporter les élections de 2008, même au Nord.
    Une nouvelle monnaie a été créée, le SPLA ne voulant pas de l’ancienne.
    Des accords ont également été signés l’an passé à Asmara avec les rebelles du front de l’EST, principalement la tribu des BEJA. Leurs combattants ont été intégrés dans l’armée régulière et leurs ministres et députés viennent de prêter serment.
    Les leaders du Darfour qui ont signé les accords d’Abuja (dont Mini Minawi, rival de Al-Nour) sont associés au gouvernement fédéral, mais se trouvent de plus en plus en porte à faux…
    D’autres points seraient à mentionner… Des points de friction subsistent, en particulier pour les régions revendiquées par les sudistes mais que les anglais avaient “oubliées” dans le Nord… et qui se trouvent être justement riches en pétrole !…
    Il ne s’agit pas de faire l’éloge du régime de Khartoum: cette libéralisation n’a pas été acceptée de gaîté de cœur par le parti de Al Bashir mais est le fruit des très longues NEGOCIATIONS (3 ans) effectuées SOUS LA PRESSION INTERNATIONALE. La confiance ne règne pas et des litiges subsistent, mais c’est quand même mieux que la guerre.
    Voici enfin un extrait de la RESOLUTION 1679 adoptée par le CONSEIL DE SECURITE le 16 mai 2006:
    “Le Conseil de sécurité, Se félicitant du succès des pourparlers intersoudanais tenus sous l’égide de l’Union africaine à ABUJA (Nigéria), (et aussi des USA et de l’Union Européenne) Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,
    1. Demande aux parties à l’Accord de paix au Darfour de respecter les engagements qu’elles ont pris et de mettre l’Accord en application sans retard, INVITE INSTAMMENT LES PARTIES QUI NE L’ONT PAS FAIT A SIGNER L’ACCORD sans attendre et à ne rien faire qui pourrait en empêcher l’application, et entend envisager de prendre, notamment en réponse à une demande de l’Union africaine, des mesures énergiques et efficaces, telles que l’interdiction de voyager et le gel d’avoirs, à l’encontre de toute personne ou tout groupe qui contreviendrait à l’Accord de paix au Darfour ou tenterait d’en empêcher la mise en œuvre.” Cette position était aussi celle des Etats-Unis et de la France…
    Mr ABDUL WAHID AL-NOUR, qui a participé aux négociations d’Abuja mais qui s’est dissocié des signataires suite à des rivalités personnelles, est visé par cet article. Je doute donc qu’il soit utile de lui dérouler le tapis rouge comme ce fut le cas récemment, à la mutualité, je crois…
    Pourquoi par exemple a-t-il refusé plusieurs fois de rencontrer le premier vice-président du Soudan (Salva Kiir, ancien leader des rebelles du Sud) qui offre sa médiation pour la reprise de négociations ? Le pousser lui aussi à revenir à une table de négociation ne serait-il pas plus utile que de lui faire croire que le salut viendra d’une intervention militaire des pays occidentaux ?
    Beaucoup d’instances internationales reconnaissent qu’il ne peut y avoir de solution au Darfour par les armes. Que pourrait même une force de 20000 ou 50000 hommes avec ou sans casques bleus dans un territoire grand comme la France ? A moins que quelqu’un ait intérêt à créer un 2ème Irak… Qui sait ? Qu’y gagneraient les populations sans défense ? LE MEILLEUR MOYEN DE LES PROTEGER ET D’ABREGER LEURS SOUFFRANCES – avec l’action humanitaire – ne serait-il pas de pousser leurs leaders à la re-négociation des accords d’Abuja avec TOUTES LES AUTRES PARTIES, et non de leur faire miroiter la venue de l’occident sauveur ou une quelconque victoire militaire.
    Pourquoi ce qui a été possible au Sud après presque deux fois vingt ans d’une guerre terrible ne serait pas possible au Darfour, MEME AVEC CE REGIME-LA ? Ne pas négocier sous prétexte qu’il n’y pas de confiance, comme le dit Mr Al Nour, est un faux-fuyant, pas une excuse, et il faudrait à mon avis que LUI AUSSI se l’entende dire quand il vient à Paris. Michel Ribeyre

  15. Bonour jeremie et M. Ribeyre,

    Egalement coutumier de ce territoire, je persiste a questionner sur les interêts des parties.

    Quels intérêts défendent les incitations a l’escalade de la violence (sur le dos de la pacification.)
    A qui donc profiterait la pouruite de la voie armée ?

    Lorsque les réponses échappent ou effraient, faut il poser la délicate question : d’ou vient et ou va l’argent qui permet l’enssemble ?

    Pour Jérémie : je vous ai photographié pour Transfer il y a quelques années a Paris.

    Serviteur
    Claude iverné

  16. Madame/Monsieur,

    L’ONG SAVE HUMANITY, vous invite à prendre connaissance des atrocités qui
    se passent au Darfour, une région, théâtre d’une des guerres les plus
    meurtrières du 21ème siècles. Aujourd’hui, c’est un véritable génocide
    qui s’opère dans cette partie du monde.

    Tenez:

    * Des milliers d’enfants déjà malnutris, mal logés, orphelins souvent des
    deux membres de la familles et qui vivent dans une grande insécurité
    totale.

    * Des femmes victimes de viol collectif devant leurs enfants, leur famille
    ou leurs maris.

    * Des milliers de réfugiés qui sont sous la balance et qui sont totalement
    désorientés.

    SAVE HUMANITY vous invite prendre plus d’informations sur son site Internet :

    http://www.savehumanity.tk

    ONG SAVE HUMANITY
    La Direction Exécutive

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.