Débat sur la création d’entreprises sur le blog de Loic

Loic a traité rapidement de la création d’entreprise et du CPE sur son blog.

Loic Le Meur blog [FR]: On a enfin compris pourquoi il y avait si peu de chefs d’entreprise en France

Loic, je suis quand même étonné que tu doives te justifier en mettant à jour ton post ! Il était très clair et tu ne disais absolument pas qu’il fallait obligatoirement être chef d’entreprise !

Ce que tu dis est donc clair, 75% des jeunes veulent être fonctionnaires…Cela veut dire que 75% des jeunes ne veulent avoir AUCUNE responsabilité.

Effectivement, impossible de faire avancer le pays avec ça car seules les responsabilités et les prises de risques font bouger les choses (si quelqu’un peut me prouver que les fonctionnaires peuvent sauver l’économie Française, qu’il me le dise…)…

En 98, j’ai été invité à l’école Centrale pour donner un "cours d’entrepreneuriat". C’était tout simple. J’ai racontais juste mon parcours (qui venait de démarrer). Le prof (on dit prof à Centrale ?) m’avait confié que l’entreprise dans laquelle les éléves de l’école se voyait le plus après leurs études était "La Poste".
J’ai tout de suite compris pourquoi j’étais là :-).
A un moment, un élève me dit "Mais vous n’avez pas peur de vous retrouver au chomage si votre entreprise coule ?".

C’était LA question que je ne m’étais JAMAIS posée…! Quand on devient chef d’entreprise, que l’on a des clients, que l’on cotoie en permanence d’autres chefs d’entreprises, on sait que le chomage n’est pas DU TOUT quelque chose qui peut nous préoccuper, en tout cas à court terme. Tous ces contacts sont de potentiels futurs employeurs qui n’auront même pas besoin d’un CV pour nous proposer des postes (C’est ce qui m’est arrivé d’ailleurs après la cession de Net2one où plusieurs PDG de très grosses boites m’ont proposé des postes sans que je ne demande quoique ce soit).

Allez, FONCEZ ! et s’il vous manque des idées de Business, je vous recommence à nouveau ce bouquin ! Vous n’aurez aucunes excuses !

PS: En plus Loic se fait vieux, il faut bien que quelqu’un prenne la releve 🙂

Related Post

21 Comments

  1. à mon sens l’on fera un ENORME pas en avant quand il sera fréquent de rencontrer des ENTREPRENEURS proches de ceux qui ne le sont pas (i.e: capable de gommer la distance qui les sépare des autres), malheureusement, la question de l’entreprenariat est en permanence l’occasion (volontaire ou pas ?) d’un “combat” de clocher.

  2. Tu as entendu parler d’Internet ? Tu n’as pas vu le nombre de blogs d’entrepreneurs qui peuvent être contactés ultrafacilement ?

    Fausse excuse…

    Combat de clocher ? En tout cas, je vois pas ce que combattent ces étudiants glandeurs qui se baladent dans les rues ? Ils feraient mieux de s’organiser pour trouver des solutions aux problèmes et faire des propositions au lieu de dire “non” à tout….

  3. Bon, moi je suis entrepreneur et jeune, donc je joue dans les 2 camps. 🙂
    Je me dis 2 choses : si j’étais encore au lycée aujourd’hui, je serais certainement allé manifester dehors avec les autres. Parce que de toutes façons, quand y’a plus de cours, je vois pas l’interet de rester en classe. Et quand on a 17 ans, on préfere aller se marrer avec ses potes à scander des slogans débiles plutôt que de rester en classe avec 3 nerds et le prof.
    Alors oui, j’aurais crié des “les bourgeois ont du champagne, la jeunesse est en colère alors elle boit de la bière” (vu sur le blog de Karl Zero).

    Et aujourd’hui ? Ben aujourd’hui j’aurais un peu honte quand même d’avoir été aussi con. Mais c’est les erreurs de la jeunesse, la force des utopies, c’est amusant et même beau dans l’absolu.

    Quand j’étais au lycée, j’avais des potes communistes, révolutionnaires ou anarchistes. Ben oui, c’était mode, ma génération c’était celle du suicide de Kurt Cobain, la jeunesse désabusée et pleine d’idéaux à la fois.
    Aujourd’hui, ces mêmes potes sont comptables, medecins, commerciaux, infirmiers, techniciens… et je les verrais mal avec un tee-shirt ‘anarchie’, on en est loin, très loin même.

    Donc voilà le fond du problème : si on dit que les jeunes sont dans la rue pour glander, si on dit que leur slogan sont cons, si on dit que leur mouvement est irraisonné, ce n’est pas qu’on a oublié ce que c’est d’etre jeune et qu’on ne les comprend pas.

    Au contraire, on se souviens comme on était stupides et extremes dans notre façon de voir les choses. Et on se dit qu’il ne faudrait pas bloquer un pays pour un truc aussi insignifiant que le CPE, il y a de plus beaux combats…

  4. Jérémie
    Tes écrits reflètent-ils réellement ta pensée?
    “Ce que tu dis est donc clair, 75% des jeunes veulent être fonctionnaires…Cela veut dire que 75% des jeunes ne veulent avoir AUCUNE responsabilité.”
    => tu le penses vraiment?

    “Quand on devient chef d’entreprise, que l’on a des clients, que l’on cotoie en permanence d’autres chefs d’entreprises, on sait que le chomage n’est pas DU TOUT quelque chose qui peut nous préoccuper, en tout cas à court terme. Tous ces contacts sont de potentiels futurs employeurs qui n’auront même pas besoin d’un CV pour nous proposer des postes”
    => Bon Ok, tu as créé Net2One, tu as fréquenté (pourquoi est-ce que j’utilise l’imparfait moi?), le gratin et il y a plein de grands patrons qui ne demandent qu’à t’embaucher. Mais tu crois que c’est la même chose pour celui qui ouvre un petit commerce, un garage ou une petite société de service. Tu crois qu’il va en rencontrer beaucoup des grands patrons qui ne lui demanderont pas son CV si un jour il se retrouve sans travail. Penser que parce qu’on a connu la réussite, celle-ci est accessible à tous n’est-il pas un raccourci un peu rapide? Tiens, saurais tu nous faire une petite (?) note pour nous raconter quels ont été les facteurs de réussite qui t’ont permis de monter Net2One, ceux sans lesquels tu n’aurais pas pu commencer?

    “(si quelqu’un peut me prouver que les fonctionnaires peuvent sauver l’économie Française, qu’il me le dise…)…”
    => c’est quoi ta contribution à toi, pour sauver l’économie française?

    “Allez, FONCEZ ! et s’il vous manque des idées de Business, je vous recommence à nouveau ce bouquin ! Vous n’aurez aucunes excuses !”
    => Chiche. En fonction de leur taille (je te laisse deviner à quoi je pense ;-), cite moi une des idées de Laurent qui percera dans l’année ou bien (cf la référence à la taille re;-) laisse tomber Zlio, choisis dans le bouquin l’idée qui te parait la plus prometteuse, et montre nous de quoi tu es capable. 🙂

    Combien de fois ai-je entendu qu’un bon manageur était celui qui était capable d’obtenir le maximum/meilleur de ses subordonnés? Critiquer les étudiants qui refusent le CPE / souhaitent la sécurité de l’emploi ou devenir fonctionnaire… est une chose.
    Mais que leurs proposez-vous, toi, Loïc etc… à ces jeunes pour leur donner l’envie de s’y remettre?

    Cordialement. Stéphane 🙂

  5. Stéphane,

    Je ne te parle pas de monter un garage ou une épicerie mais effectivement, je te confirme que si tu montes une petite société de services (c’était ce qu’était ma boite en 98), tu auras un magnifique réseau relationnel.

    Que proposons nous ? Rien ! mais c’est ça justement la différence ! Nous n’attendons rien de personne, ni des politiciens, ni de qui que ce soit !

    Ma contribution à moi pour sauver l’économie française: j’ai eu plus de 50 salariés à une époque….mais étant donné qu’une grande partie d’entre eux avaient la même mentalité que ces manifestants anti CPE (gros raleurs), on a bien réduit la voilure et c’était ensuite le bonheur 🙂

    Pour les idées du bouquin, comme je l’ai dit, jj’aurais bien monté un resto de céréales :-), ou une société d’intermédiation pour Ebay ou pleins d’autres trucs….

    Ps: désolé mais Zlio reste ma super belle idée à moi que j’ai…et ça cartonnera un jour donc je garde ça:-)

    Jeremie

  6. Jérémie
    Des sociétés de services, il y en a de bien différentes. Et crois moi, celle qui a pour mission d’apporter des repas préparés à Mme Michu ou de tondre la pelouse de M. Michalon, je doute qu’elle apporte un formidable réseau relationnel à son gérant!

    Bon sang, mais combien de sociétés high-tech se montent-elles tous les jours, en regard à toutes les autres, qui ne font évidemment pas la Une des blogs et autres sites Internet +/- branchés? Sont-ce celles-là, (les high-tech) qui sont représentatives de l’activité économique en France, ou bien ne sont-ce pas plutôt toutes les autres?

    “Que proposons nous ? Rien ! mais c’est ça justement la différence ! Nous n’attendons rien de personne, ni des politiciens, ni de qui que ce soit !”
    => formidable exemple d’individualisme. Pour moi, ça baigne, alors le reste… (je caricature peut être un peu, mais c’est vraiment ce que l’on peut comprendre de cette phrase).

    “Ma contribution à moi pour sauver l’économie française: j’ai eu plus de 50 salariés à une époque….mais étant donné qu’une grande partie d’entre eux avaient la même mentalité que ces manifestants anti CPE (gros raleurs), on a bien réduit la voilure et c’était ensuite le bonheur”
    Là, je t’accuse (;-) de refaire l’histoire! N’est-ce pas parce qu’on était en pleine bulle Internet que tu as pu embaucher à tour de bras? Et n’est-ce pas plutôt l’éclatement de la même bulle qui t’as contraint à réduire la voilure… comme beaucoup d’autres d’ailleurs. J’ai du effacer cette K7 vidéo d’une émission de Capital, en 99, 2000 ou 2001. On y voyait le P-DG (?) d’une société.com embaucher un informaticien sans même discuter de son salaire. Te souviens tu de cette émission? Combien de personne emploies-tu aujourd’hui avec Zlio?

    Enfin, entre “j’aurais bien monté un resto de céréales 🙂 , ou une société d’intermédiation pour Ebay” et lâcher son job pour passer à l’acte, ce sont pour moi deux choses bien différentes! As-tu fais une étude de marché qui démontre qu’un resto de céréales répond (ou même devance), les attentes de la clientèle française? Sur quoi te bases-tu pour penser que ces deux idées ont des chances de marcher? A moins que tu ne fasses partie de ceux qui considèrent qu’un business plan ne sert à rien.

    Toujours cordialement. Stéphane 🙂

  7. Mais non Stéphane, ce n’était pas un entretien d’embauche ! On définissait quel devait être le salaire de la personne dont on avait besoin ! Pleins de monde n’ont rien compris dans cette histoire. Les personnes à qui je parlais étaient mes Codirecteurs techniques et étaient là depuis 2 ans déjà !

    Individualisme…sinon, oui peut être mais au moins, on ne demande rien à personne. On gagne nos sous à nous et on ne touche pas nos assedic tous les mois.

    Je ne dis pas que je suis ULTRA libéral ! Pas du tout ! Certaines personnes malheureusement, ont besoin de notre aide ! Mais des étudiants de 20 ans qui passent leur temps au sein de parti politique ou de syndicats pensant refaire le monde au lieu de lire des bouquins et de , justement, savoir faire autre chose que de tondre une pelouse, ça me rend DINGUE !

    Pour les repas préparés à Mme Michu, ben c’est un super créneau, la nourriture pour les séniors ! Je ne parle absolument pas uniquement de boites Hightech.

    Pour les céréales, j’aurais tenté… Comment on fait pour tenter ? Perso, j’avais 18 ans, j’ai passé mon bac et pendant que je vivais chez mes parents (0 centimes de frais annuels), je gagnais ma vie. J’ai mis de l’argent de côté 50000 Frs environ…et je me suis lancé avec. C’est si compliqué de gagner 50000 Frs en un an ?

    Au lieu de chauffer les bancs de la fac, c’est la solution que je préconise…Na !

    Sinon, pour les embauches, désolé mais je ne suis plus fan des embauches.Trop mauvaises expériences….ça me prend la tête ! Donc, voilà je travaille pour ne pas être une charge pour quiconque…déjà pas mal non ? 🙂

    Mais qu’est ce qui t’arrive Stéphane ? Une mauvaise expérience ?
    Always Cordialement, Jeremie… 🙂 (C’est déjà déposé par Coca Cola ça…:-)

  8. Jérémie
    J’ai dû mal m’exprimer.
    L’exemple d’une société de service d’aide à domicile n’était pas donné pour savoir si c’était un bon ou un mauvais créneau. Mais seulement pour illustrer le fait que je ne pense pas que ce soit avec ce genre de société que tu te feras un formidable réseau relationnel. L’argument que tu avances dans ta note me semble donc extrêmement limité. Non?

    “… savoir faire autre chose que de tondre une pelouse…”
    => ceux dont c’est le métier apprécieront…

    “C’est si compliqué de gagner 50000 Frs en un an ?
    Au lieu de chauffer les bancs de la fac, c’est la solution que je préconise…Na !”
    => tu ne peux pas ne pas savoir que beaucoup d’étudiants sont obligés de travailler après leurs cours pour payer leurs études. Alors, mettre de l’argent de côté…

    “Sinon, pour les embauches, désolé mais je ne suis plus fan des embauches.”
    => Dommage, parce que pour relancer l’économie française et combattre le chômage, il en faut des entrepreneurs “fans” d’embauches. Car ce sont eux qui arriveront à faire avancer le pays. Sur ce point, tu ne feras pas beaucoup plus avancer les choses que les fonctionnaires que tu décris tant.
    Cela dit, je respecte tout à fait ton choix de travailler “pour ne pas être une charge pour quiconque” Et comme tu l’as écrit, c’est “déjà pas mal”. Tout à fait. J

    Concernant le CPE, il est vrai que l’on pourrait admettre que ça fait partie du jeu d’être évaluer pendant 2 ans (mais si un chef d’entreprise n’est pas capable de se faire une opinion de quelqu’un en six mois, c’est qu’il a lui même un problème de management), ou sans se voiler la face, que cela offre un degré de liberté supplémentaire aux entreprises afin d’ajuster au mieux les ressources par rapport à la charge. Par contre, on peut aussi comprendre les nouveaux arrivant sur le marché du travail qui peineront peut être à contracter un emprunt (ou alors à des taux défavorables), ou plus simplement (et sûrement aussi plus souvent), se verront refuser l’accès à la location pour cause de garanties insuffisantes.

    Ce qui m’arrive Jérémie? Rien je t’assure tout va bien. Je regrette seulement le discours simpliste de certains donneurs de leçons (excuse moi, mais je crois bien que je t’inclus dans le groupe) qui finalement ne font pas plus que ceux qu’ils critiquent. Sévère? Je ne sais pas. Les autres visiteurs pourront donner leur avis.

    Cordialement, toujours. Stéphane

  9. Le hic avec ces tirades pro-entrepreunariat dont Mr le Meur s’est fait le spécialiste (la polémique c’est bon pour les pages views 🙂 c’est que les non-entrepreneurs se sentent visés injustement.

    On peut être enterprenant sans être entrepreneur mais quand on est fonctionnaire, dire autre chose serait une caricature grossiére et du sectarisme.

    Jeremie, j’apprécie l’esprit d’entreprise, je considére qu’il s’agit d’une idée cardinale mais mets toi dans la peau du pére ou de la mère de foyer qui doit nourrir ses enfants; certes il peut prendre des risques et quitté son CDI mais il fait aussi courir des risques à ses enfants, ce n’est pas mince affaire. Alors que reste t-il? Les jeunes sans attaches et qui n’en veulent.

    Mais les jeunes ne sont pas business avant d’atteindre 21 ans (ou 18 peu importe) et justement ils deviennent business en plein dans leurs études qui sont de plus en plus longues et nécéssaires. Donc ils vont pas non plus sacrifier leurs études pour aller monter une boite. Alors ils attendent la fin. mais à la fin des études longue, que veulent-ils? Ils veulent et méritent les salaires proposés par les grosses boites brefffff tu vois ou je veux en venir, nous somme dans un système qui pousse à l’élitisme dans un univers de consommation, n’en voulont pas à nos jeunes de vouoir eux aussi leur part du gateau aprés 25 ans sur les bancs de l’école. onter une boite ok, mais si c pour se coltiner un smic et en plus en larguer 70% en taxes pro c’a fait un peu mal au coeur 🙂

  10. Netgui: Tu as bien raison ! Le problème est donc à chercher sur la longueur et l’utilité de certaines études !

    C’est ce que je reproche au système ! On passe des années au lycée pour en sortir "bon à rien"…."nulle en tout"….

    Il faudrait peut être se démander si l’on ne devrait pas apprendre un métier avant ses 18 ans…. On nous demande d’apprendre des tonnes de matières…dont 95% ne nous serviront jamais. Quelle est la logique ? Culture générale ?

    Ok, un médecin a besoin de faire des études approfondis ! mais vraiment, passer 5 ans à la Fac pour soi disant étudier le marketing ou la communication, purée, faut vraiment avoir du temps à perdre ! Pour la gestion financière, c’est avant 18 ans qu’on pourrait nous apprendre à bosser sur Excel !! C’est pas compliqué quand même !

    Mais en fait si, c’est compliqué…Puisque les profs sont eux même en général incompétents…Ils sont eux même pas entrepreneur du tout et n’ont aucune idée de la manière dont on doit gérer une boite…. On peut donc rêver….

    Un ami à moi est "analyste financier".. Il est invité à des "chat" sur Boursorama comme grand spécialiste de la bourse. C’était le cancre de ma classe….Il n’aa été accepté dans aucune université mais boum, il s’est investit à fond sur un créneau. Il s’est battu et là, il conseille de grands chefs d’entreprises sur leurs investissements.

    Voilà donc le probleme….on oblige les jeunes à faire des études inutiles et on se demande pourquoi ils séchent les cours pour aller manifester !

    Ps: Vous avez ainsi compris pourquoi j’ai tout laché après mon bac…

  11. Là je ne partage pas ton point de vue.

    Des études générales au début sont fondamentales pour permettre à l’individu d’être bien dans son temps, dans sa peau et s’élever. Elles ont de plus le mérite de montrer une palette large des possibles spécialités ultérieures lors des études secondaires)
    Il est vrai que l’éducation nationale n’a pas adapté l’enseignement à notre époque et je suis à 100000% d’accord avec toi concernant excel par exemple mais étudier la philosophie, l’histoire, l’économie c’est fon-da-men-tal pour faire des citoyens. Le problème ne vient pas de là concernant l’entrepreunariat j’en ai peur (car le temps de nos tête blondes n’est pas non plus extensible à l’infini)

    Jérémie, il est indispensable de passer par des études secondaires pour étudier le marketing ou la com même si parfois ca parait pipo, sans cela tu ne serait pas crédible façe a tes employeurs, n’importe qui serait communiquant ou marketeux, je ne le crois pas et je respecte les spécialités de chacun en disant cela. On ne s’improvise pas professionnel.

    Je suis persuadé que l’esprit d’entreprise peut s’enseigner. Etre ou ne pas être un entrepreneur si telle est la question, elle n’est point question d’innée mais d’aquis, en deux mots on peut DEVENIR entrepreneur sans avoir démontré des facultés de leadership en fabriquant des ponts avec les scouts 🙂 Cela s’acquiert avec de la volonté et avec des études secondaires apropriées.

    MAIS il faut la volonté (tout ça pour en arriver là 🙂 Tu ne peux pas taxer les profs d’incompétence, c’est sévère car pour l’heure la France avance quand même avec un système scolaire qui est fondamentalement bon et humaniste. Ils ne sont pas resposnable de l’esprit d’entreprise des élèves puisque il faut de la volonté donc. Comme ton amis ana-fi qui est devenu un bon à la force du poignet.

    Comment insuffler de la volonté? Déjà de gros efforts ont été faits par le législateur, monter une SARL n’a jamais été aussi simple (pas de capital minimal, 0 euros de salaires, frais de greffier et autre réduit à quedalle etc… sans parler des zones franches, des aides, des congés sabatiques etc…).
    A chacun ses motivations (ego, fierté, envie de réaliser qqch, aventure…) il n’y a donc pas de réponse unique au problème de la volonté. Par contre il y a un soucis en france, c’est la défaitisme ambiant. les journaux nous rabachent les oreilles avec la crise, les temps sonts durs ma bonne dame, on ne sait pas de quoi demain sera fait etc… mince, tous les restos de paris sont bondés le soir qq soit le jour de la semaine; il est impossible de trouver un réparater de vélo qui ne demande pas un délais de 2 semaines, la fnac est en permanence bondée a craquer, la conso est là, n’écouter pas les médias, l’économie se porte bien à l’échelle de l’entrepreneur. (on cause pas des ventes d’airbus, de TGV, de MIG ou que sais-je, on cause de librairies, de réparateurs de vélos, de restos) des servcies de proximité. Voilà le problème, l’ambiance morose ne donne pas envie de rpendre des risque et plus ca va plus c’est pire… 🙂

    (humm pas le temps de relire, désolé pour les fautes, je suis un dislexique du clavier quand je suis préssé) 🙂

  12. Il est complétement débile à ce qu’un employeur se base sur des diplomes….Cela ne veut absolument rien dire mais malheureusement, les employeurs n’ont pas trop le choix car souvent les gens n’ont aucune expérience.

    Je confirme et j’insiste, les études générales sont inutiles…La Philo ne te rend en rien citoyen en plus.

    Etudier l’économie, c’est intéressant….mais c’est une matière déjà enseignée uniquement aux gens ayant choisi cette voie…et désolé, tout est trop théorique….On apprend des termes, des concepts…

    Pour gérer une épicerie ou une société de ventes de tondeuses à gazon, désolé mais les cours d’éco ne servent à rien…Il faudrait déjà juste apprendre à savoir lire un bilan età savoir compter….et ça, ça s’enseigne en 3h !

    Désolé, mais je suis un Extrémiste acharné anti études… On peut dire ce que l’on veut mais les entrepreneurs de France n’ont pas appris à la Sorbonne ou à Tolbiac la manière de gérer leur stock ou de gérer leur trésorerie.

  13. Jérémie, j’ai du mal à croire que tu aies pu écrire autant d’énormités en aussi peu de lignes.

    L’incompétence des professeurs. Incompétence à quoi? A enseigner? A former des entrepreneurs? Dans ce dernier cas, c’est probablement vrai, mais est-ce là l’objectif de l’enseignement jusqu’au bac, voire même après?

    Les études, inutiles? Tout le monde n’est pas fait pour devenir entrepreneur. Et il est un fait que tu ne contrediras point, c’est qu’il est plus facile de trouver un boulot lorsqu’on a bac+2, voire bac+5, que lorsque l’on a rien du tout ou même le bac. On peut éêtre contre”, trouver que c’est “ridicule” ou ‘injuste”, il n’empêche que c’est un fait.
    Au fait, tes 50 gars du temps de Net2one, ils avaient quoi comme formation?

    Les études générales, inutiles? Mais dis-moi, toi, l’entrepreneur, tu la feras tourner comment ta boîte si tous les candidats qui postulent pour une place chez toi ne savent ni lire, ni écrire, ni compter, et pensent que Picasso n’est que le nom d’un monospace français?

    Non, en fait Jérémie, tu commets l’erreur de penser que ce qui a marché (?) pour toi est la panacée. Non, tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur, non, l’entrepreunariat n’est pas la seule possibilité pour réussir une carrière professionnelle, non les études ne sont pas inutiles, non seulement elles forment l’esprit, mais en plus, elles augmentent les chances, particulièrement en ce moment, de trouver un travail.
    A moins d’avoir très mal compris tes écrits, je suis donc très étonné que tu puisses penser le contraire.
    Rassure-moi, je t’ai effectivement mal compris? 🙂

  14. Et rebelote, les voitures brûlent à nouveau, les français n’ont rien compris… on continue de prendre en otage la France, pour un oui ou pour un non, en engageant un bras de fer avec le gouvernement, qui ne pourra encore une fois que reculer, l’éternel retour à la case départ, avant la prochaine distribution des élections !

    Toujours est-il que la situation ne change pas et que chaque jour le constat empire.
    Pourquoi ne conclut-on pas un pacte ? Pour une fois on tenterait le coup : 2 ans de période d’essai pour le CPE, et si le bilan est négatif, on le retire.
    Au pire, il sera encore temps de descendre dans la rue et de tout casser.
    Mais au moins, on essaye !

    Mais non ! les lycéens ne sont pas d’accord !
    Comment se fait-il que notre pays ne fonctionne que dans l’excès ?
    La politique est un loisir de vieillards et la contestation gronde dans les couveuses.

    Encore une fois, les vrais concernés par ces mesures sont absents des débats et des rues.
    Les 25-40 ans d’aujourd’hui, ceux que l’on sacrifie en attendant.
    J’ai vu, au moins deux fois, le même chef d’entreprise, le patron de The Phone House sur les plateaux : Souriant, dynamique et médiatique, mais de quoi est-il représentatif ?
    Il emploie déjà 2500 personnes, c’est formidable ! même si ce n’est pas Total ou Coca-Cola, le monsieur joue dans la cour des grands. Quand il a besoin d’embaucher, il appelle un cabinet de recrutement…

    Pourquoi n’a t’on pas invité un jeune chef d’entreprise, un de ceux dont l’avenir est vraiment incertain, un de ceux qui prennent les vrais risques et qui pourraient changer la donne future, si… Si on leur donnait des moyens !

    Pourquoi n’a t’on pas invité des patrons de grandes banques et de cabinets d’assurances ? Ils pourraient conforter ou infirmer les arguments prétendant que l’on mettra en place des mesures pour assouplir l’emprunt bancaire et les garanties à la location pour les titulaires de CPE. Je crois que cela aurait pû être un argument de poids. Sauf si là encore on nous roule dans la farine ?!

    Sur ces mêmes plateaux de télévision, on entend des étudiants boutonneux interpeller, voir vanner les ministres comme en cours de récréation, en oubliant les simples égards que l’on doit à ses aînés, en oubliant qu’ils ne savent pas. Car on ne connaît le monde du travail que lorsque l’on a un peu pratiqué. Et ils ne le connaissent pas.

    Il en est de même en politique, et souvent ces pasionarias en herbe n’ont réellement pas conscience qu’ils sont manipulés. Et pourtant ils risquent de gagner le bras de fer.

    Toujours est-il qu’on reste dans l’impasse…

    Les débats ne servent à rien quand personne n’écoute… et comme chacun campe sur ses positions, sans aucune intention de “moyenner”, ça ne va pas changer demain.

    Aujourd’hui les présidents d’université demandent 6 mois de dialogue… 6 mois, mais ajoutés aux 10 dernières années de réformes avortées, une éternité. En tous cas pour la génération qui de 25 à 45 ans vit cette période de valse hésitation, sans solutions concrètes à la clé.

    Donc dans 6 mois, on bougera peut-être, si les élections ne sont pas déjà trop proches.

    Peut-être faut-il des aménagements ? Pas besoin de conditionnel, c’est sûr ! Mais il faut avancer dans une direction, commencer à marcher… Il y a d’autres mesures à prendre. Le CPE seul ne fera rien.

  15. >Les études générales, inutiles? Mais dis-moi, toi, l’entrepreneur, tu
    >la feras tourner comment ta boîte si tous les candidats qui
    >postulent pour une place chez toi ne savent ni lire, ni écrire, ni
    >compter, et pensent que Picasso n’est que le nom d’un
    >monospace français?

    Lire, écrire et compter ? On est censé apprendre ça du CP au CM2. Picasso ? Je ne vois pas en quel matière on m’aurait parlé de Picasso (et honnêtement, serait ce si grave de ne pas savoir qui est Picasso?)

    Je ne parle absolument pas de rendre 100% des gens entrepreneurs…mais rendre 100% des gens autonomes et ça, ce n’est pas un prof fonctionnaire qui y arrivera (sauf cas exceptionnel)….

    Tu as un peu regardé les Skyblogs ? Tu as vu le niveau d’orthographe et de rédaction des jeunes d’aujourd’hui ? Tu crois vraiment que l’école leur fait du bien ?
    1. Ils restent incompétents et ne savent toujours pas écrire.
    2. Ils sortent de l’école et deviennent chomeurs…Ben oui, on ne leur a même pas expliqué comment gérer leur compte en banque …

    Le seul moment où ils commenceront à vraiment apprendre quelque chose sera le moment où ils rentreront en entreprise (en stage, CPE, qu’importe !) mais c’est en entreprise qu’on apprend à travailler ! nulle part ailleurs !

  16. Bonjour Jérémie, je trouve ton enthousiasme bouleversant ! D’où certaines réactions agacées ci-dessus ! Mais voila, tout cela nous ramène à une réflexion : comment nous débarasser de notre culture monarchique ?. Tu déranges ceux qui croient encore “aux baises-mains” qui jadis vous aider à obtenir de nombreuses faveurs. Un passe à la vie de château, c’est à dire appartenir à la cour du Roi dans un seul but : le divertir. Cette oisiveté est encore ancrée dans notre société française. Le “Roi Assedics” va renflouer nos caisses ou notre Cardinale CDI, que l’on garde pour une seule raison : rentabilser la machine à café et la cantine, nous rassure. Point de vue productivité : 0. Les salariés s’emmerdent. Aucune envie, aucune volonté d’éfficacité mais la sécurité de l’emploi sauvée. Les diplomés se montrent souvent incompétents car justifiant aucune expérience et je dirais même sans suite dans les idées, aucune vivacité d’esprit, aucune connaissances. Les DRH s’achètent des noms à particules et tout le monde est content. La motivation ne paie plus alors que “la fameuse lettre de motivation” est encore demandée. Vide de sens. Sans parler de la grille des salaires en fonction de vos diplômes. Plus vous êtes diplomés et plus votre salaire sera élèvé car votre employeur suppose que vous allez lui faire gagner beaucoup beaucoup plus d’argent qu’il ne vous en donne. C’est pourquoi je tiens à rendre hommage ici à J2M, mon acien boss, énarque honoré…mais réelle catastrophe industrielle hautement qualifiée. Alors c’est vrai les diplômes ne font pas le moine, je reste convaincue que la motivation paie, voire du pays aussi et ceux qu’ils ne veulent pas entreprendre (dans ce qu’ils veulent d’ailleurs!), faites au moins votre job correctement. Par ailleurs, pour les plus créatifs, comme le droit en PI nous l’apprend : il n’y rien de plus volatile que des idées, l’important c’est de les concrétiser. Enfin, pour répondre à Stéphane, à écrire en lettre d’or au dessus de ta cheminée ( si tu en a une ! clin d’oeil à JB Poquelin !) : “l’essentiel n’est pas d’atteindre le bout du chemin mais d’être toujours sur le chemin”. Et sur ce chemin, Jérémie, il y aura toujours des leaders…et des suiveurs. A bon entendeur…salut ! Keren.

  17. Cette discussion le prouve, nous pensons tous qu’il y a énormément de choses à modifier dans notre pays et nos mentalités pour que la situation s’améliore.

    L’expérience montre aussi que des réformes globales auront également bien du mal à être acceptées, et donc conduites.

    Il est temps que chacun dans ce pays prenne ses responsabilités, que l’on dépasse notre intérêt individuel, et que l’on commence à comprendre ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

    Il y a donc bien une mission pour nos politiques et nos syndicats : arrêter l’escalade démagogique pour permettre à notre nation d’appréhender sa situation réelle.

    Il est temps de faire comprendre aux français que le père-noël n’existe pas ! que quand il n’y a pas de travail, il faut le créer, que l’on ne peut contraindre des entrepreneurs à embaucher, que la France ne saurait compter 72% de fonctionnaires, et que chaque concession faite face à telle ou telle pression d’un syndicat, d’une corporation ou de la rue, n’est pas puisée dans une corne d’abondance cachée, mais bien souvent sur des ajustements faits à d’autres niveaux, qui auront eux aussi leurs répercussions et leur horde de mécontents.

    Arrêtons d’être les enfants gâtés d’un pays qui vit au dessus de ses moyens !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.