Inspiring Talk with Jacques Antoine Granjon, Vente Privee Founder and CEO

Last year (2013), my friend Jacques Antoine Granjon, one , if not the most impressive and inspiring CEO I met in my life,  gave us the pleasure to speak at our Kima Day event.  Jacques Antoine is not only a awesome entrepreneur, he’s also investing in a lot of startups.

He talked about many things including the beginning of Vente Privee and the end of pure players in the ecommerce space.

Vente-Privee is the biggest ecommerce pure player in Europe. (more than 2000 people working there)

Vente-Privée.com plans to more than quadruple revenue in the next decade  aiming for annual sales of 6 billion euros to 8 billion euros by about 2024 (from 1.6 billion euros in 2013)

Must Watch for ecommerce players!

The talk was recorded thanks to the 42 School Team.

Please find it below.

How Lengow is selling its SAAS product to 2000+ customers (Video)

One year ago, we setup an awesome event called Kima Day inviting hundreds of our portfolio startups in Paris for a full day of work and conferences.

One of the most interesting conference during this day was talking about how one of our fastest growing startup Lengow is selling his SAAS product to 2000+ customers all over the world (from France!). They have a lot more customers now ;-)

Lengow allows ecommerce players to distribute their product catalogues on all comparison shopping sites, marketplaces, affiliate networks, social networks and sponsored links

Just watch and listen to their COO, Nenad Cetkovic:

PS: No Kima Day this year

Conférence Torah & High Tech (Vidéo dispo)

J’avais posté il y a quelques mois l’annonce d’une conférence que j’ai donné au Google Campus de Tel Aviv avec le Rav Elie Lemmel. Je traite de ma vie perso qui lie l’étude de la Torah et du Talmud et ma vie d’entrepreneur, investisseur dans la High Tech entre autres :). J’y parle de notre surdépendance aux technologies.

Notez que cette conférence est destinée à tout public Juif ou non.

La conférence a été enregistrée et est visible ici sur Youtube

Conférence Torah & High Tech au Google Campus Tel Aviv le 6 août 2014

Comme beaucoup d’entre vous le savent, je suis Juif Orthodoxe très pratiquant et vit dans la ville de Bnei Brak, ville ultra orthodoxe en Israel, tout en étant très impliqué dans l’écosystème High Tech.

Depuis quelques siècles, certains mouvements libéraux ou laxistes ont voulu affirmer qu’il était impossible de vivre pleinement son Judaïsme sans aucune concession tout en participant pleinement au monde des affaires et à la vie moderne.

J’aurais l’honneur de donner une conférence (suivie de questions/réponses) sur ces sujets au Google Campus Tel Aviv en compagnie de l’extraordinaire Rav Elie Lemmel le 6 août prochain (2014) à 19h30 heure d’Israel

Si vous êtes de passage ou vivez en Israel, n’hésitez pas à vous inscrire ici (infos sur la conférence accessible via le lien)

Transmettez le message!

Startup de A à Z: Présentation

J’ai donné en 2008 une conférence pendant laquelle j’ai donné des conseils et mon expérience sur la création et gestion de startups.

Je l’ai retrouvée sur mon disque dur il y a quelques jours, y ait modifié quelques petits points puis postée sur SlideShare.

A priori, son contenu a plu puisqu’elle a été visualisée plus de 16000 fois en 3 jours et relayé par quelques médias tels que FrenchWeb ou Maddyness

Je vous la partage ici même si je pense qu’elle peut être largement améliorée afin de traiter de toutes les nouveautés des dernières années (Superangels, Accélérateurs, Crowdfunding, Pre-orders etc…). Je suis aussi actionnaire avec Xavier Niel via Kima Ventures de quelques centaines de startups de plus. Beaucoup de choses à raconter… Mais ça sera pour plus tard…

Les conflits entre co-fondateurs : une des premières causes de l’échec d’une startup.

*****The original version of this post was written in english: Click here to read it *****

Après 13 ans d’expérience en tant que business-angel dont près de 4 ans à temps plein, j’ai finalement compris que l’une des premières raisons de l’échec des startup résidait dans les conflits entre fondateurs.

Je ne parle pas du lancement d’un mauvais produit, de dépenses excessives, ou d’erreurs de recrutement, mais bien de la destruction de l’entreprise par ses propres fondateurs.

Tout d’abord, il faut être franc, la gestion d’une startup n’est pas du tout une partie de plaisir … Cela demande  un travail gigantesque, du focus et de l’organisation. Et évidemment, pour être en mesure de maintenir l’entreprise en vie jusqu’à son éventuel décollage, les fondateurs doivent gérer efficacement leur trésorerie.

Un vrai startupper travaille beaucoup, fait face à beaucoup de problèmes, souvent et à tout moment (trésorerie, embauche, technique, marketing), il ne dort pas beaucoup et empiète allègrement sur sa vie personnelle. C’est donc beaucoup de pression dans la durée.

Je reçois régulièrement des témoignages de fondateurs au bord de la crise de nerfs devant les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

(Je reviendrai sur la vie dans les startups dans un prochain billet.)

Lorsque vous êtes confrontés à des problèmes dans votre vie professionnelle ou personnelle, vous avez au moins deux façons de les appréhender:
(A) Le problème n’est pas de ma faute (je travaille tellement, je suis sûr que je fais bien mon “job”) … quelqu’un / quelque chose d’autre en est la cause.
(B) Le problème n’est pas insoluble, ça fait partie de la vie. Trouvons comment le résoudre.

Dans le premier cas, le fondateur (A) est presque toujours aux aguets pour surveiller comment ses co-fondateurs fonctionnent … et bien sûr, il trouve toujours à redire sur leur attitude, et conclut invariablement qu’ils sont la cause du problème !

Parfois, il trouvera que ses cofondateurs travaillent trop lentement, ou pas assez, ou ne font pas bien leur travail.

L’année dernière, le co-fondateur de l’une de nos startups m’a expliqué : “Tu sais, je viens au bureau à 8h du matin et je pars chaque soir à 23 h. Tu trouves normal que mon co-fondateur arrive à 10h du matin et parte à 21 heures? Pourquoi dois-je travailler plus que lui ?”

Ce à quoi j’ai répondu: “C’est ton cofondateur qui est dans le vrai, pas toi !”
Outre le fait que travailler de 10 heures à 21 heures, c’est déjà trop, je peux vous certifier que les entrepreneurs/travailleurs les plus productifs ne passent pas toute leur vie au bureau. (J’écrirai aussi à ce sujet dans un prochain billet.)

Dans ce cas précis, la divergence entre les cofondateurs était si forte que nous avons dû séparer l’activité en 2 entreprises distinctes. Je ne pense pas que cela ait résolu quoi que ce soit, et il est probable que le second réussisse mieux que le premier.

Autre témoignage. Un fondateur me raconte : “Mon co-fondateur est vraiment très mauvais, il a fait une terrible bourde en envoyant une lettre à toute notre base d’utilisateurs (y compris les utilisateurs non-inscrits). C’est un cauchemar !”
Ce à quoi j’ai répondu: «Qui sur cette planète peut se prévaloir de n’avoir jamais fait d’erreur ? Personne ! Alors pourquoi penses-tu qu’il soit si mauvais ? Il a développé 95% du code de l’entreprise, 99% de vos utilisateurs supprimeront purement et simplement cet e-mail en 1 seconde. Ce n’est pas si grave.»

Ce sont juste deux petits exemples, mais je pourrais passer des jours à vous raconter des histoires similaires et récurrentes dans presque toutes les startup … mais il y a un secret derrière tout ça:

Dans le Talmud (Kidushin, Daf 70B), nous découvrons quelque chose de pertinent et adapté à ces situations.
Cela dit : כָּל הַפּוֹסֵל בְּמוּמוֹ פּוֹסֵל

Cela signifie que lorsque quelqu’un déprécie injustement quelqu’un d’autre à propos d’un défaut spécifique, c’est souvent parce qu’il voit en l’autre un défaut qu’il a lui-même.

Dans notre cas, lorsque l’un des fondateurs pense qu’un autre co-fondateur ne travaille pas suffisamment ou ne fait pas son travail correctement, c’est probablement parce que lui-même ne travaille pas correctement.

Je ne dis pas qu’il n’existe pas de cas où l’un des co-cofondateurs est réellement mauvais, mais, la plupart du temps, cela se voit rapidement, dès les premiers mois d’existence de l’entreprise. Si cela arrive au bout de 6 mois, la plupart du temps, cela signifie que le co-fondateur incriminé n’est pas en cause ou en tout cas, que l’échec de la société ne lui est pas imputable.

Des divergences peuvent également se produire lorsque l’un des cofondateurs travaille sur un autre projet en parallèle sans l’approbation des autres co-fondateurs. Alors, dans ce cas, oui, vous avez une véritable raison d’être en colère.

Alors, comment gérer ce type de situation?
Si vous êtes dans le cas du Fondateur A, concentrez-vous uniquement sur ce que vous faites, et sur ce que vous avez à faire.
Cessez de toujours vouloir vérifier ce que fait votre cofondateur. Renoncez à essayer de le corriger, de le changer comme le ferait un père.
Comme dans un couple, cela ne fonctionne presque jamais et ce genre d’attitude conduit souvent à une séparation.

Si vous pensez que votre cofondateur peut améliorer les choses, allez au restaurant, parlez ensemble et commencez par lui demander :
– Comment penses-tu que nous pouvons améliorer la société ?
– Comment peut-on résoudre ce problème ?
– Devons-nous engager ce type de profil ?

Discutez ensemble de toutes ces questions.

Renoncez à le mettre en cause personnellement, parce qu’en bout de course, ce que vous voulez, c’est que votre entreprise réussisse.
Suite à votre discussion, formalisez par écrit qui doit faire quoi et fixez ensemble des dates d’échéance pour chacun, et arrêtez de penser à sa part de travail à lui, occupez-vous de la vôtre. Comme je vous l’ai dit, la plupart du temps, ce n’est pas lui le problème.

Si, après quelques mois, vous pensez toujours qu’il y a un vrai problème, parlez-en d’abord avec un autre entrepreneur/mentor et demandez-lui conseil. Ne soyez pas obnubilé par cette situation, cela vous desservirait.
Et si vraiment tout le monde est d’accord sur le problème, alors, parlez-en avec votre co-fondateur … et aidez-le à améliorer la façon dont il travaille… parce qu’essayer de virer un cofondateur n’aboutit que rarement à de bons résultats, et la plupart du temps cela tue l’entreprise.

Il y a quelques semaines, j’ai entendu l’histoire d’une entreprise dont le fondateur cherchait à virer son co-fondateur pour finalement être viré lui-même par les investisseurs/actionnaires … ;-)

Un dernier mot : je recommande vivement de lancer une entreprise avec au moins 2 cofondateurs, idéalement avec 3. Lorsque vous aurez des difficultés à résoudre, vous serez beaucoup plus efficaces en travaillant tous ensemble. Je vais également écrire bientôt à ce sujet.
N’oubliez pas de négocier et de signer un accord entre fondateurs pour définir précisément le rôle de chacun.
Un modèle est disponible ici

Je ne l’ai pas étudié en profondeur, mais il me semble qu’il y manque une clause d’exclusivité stipulant que les fondateurs ne peuvent s’investir dans un autre projet sans l’autorisation des autres co-fondateurs. Selon moi, cette clause est capitale.

Bonne chance !

Merci à Myriam Rosenrib pour la relecture et traduction

Fighting between cofounders: one of the main reasons that startups fail

****French version available here****

© Franck Boston - Fotolia.com

© Franck Boston – Fotolia.com

With 13 years of experience as a business angel  (200+ investments) and almost 4 years as a full time angel, I have finally discovered one of the main reasons that startups fail: conflicts between founders.

Yeah, often the problem isn’t launching a bad product, burning too much money, hiring bad people but the founders destroying their own company.

First, we have to say that managing a startup is clearly not “fun”. It needs a lot of work, focus and organisation. Founders need to manage cash flow efficiently to be able to keep the company alive until a potential success.

A real startupper is working a lot, is constantly facing a lot of problems (cash, hiring, technical, marketing..), is not sleeping enough and is sometimes destroying his personal life as a consequence. There is so much constant pressure for a long period of time.

I am regularly receiving phone calls or meeting with founders who are almost crying as they tell me the difficulties they are facing.

(I will talk about the life in startups in a future post)

When you are facing problems in a company or in your life, you have 2 ways to apprehend them:
(A) The problem is someone else’s fault: “I’m working so much, I’m sure I’m doing my ‘job’..so someone/something else is the cause”
(B) The problem is part of life: it is not insolvable, so let’s see how we can solve it.

In case of (A) at a startup, the founders are almost always looking at their cofounders to see how they work…and for sure, they will always find many things that are not perfect so…HE MUST BE THE CAUSE FOR OUR PROBLEMS!

Sometimes, they will say that their cofounder is working too slowly, is not doing “his” job, is taking too many breaks…

Last year, the cofounder of one of our startups told me: “You know, I’m coming at the office at 8am and leaving every day at 11pm. Do you think it’s normal that my cofounder is coming only at 10am and leaving at 9pm? Why do I need to work more than he does?”

I answered: “your cofounder is doing the right thing. You’re not.”
Beside the fact that working at the office from 10am to 9pm is already too much, I can tell you that the most productive entrepreneurs/workers are not spending all of their life at the office. (I will write about this in a future post as well).

In this specific case, the conflict between the cofounders was so hard that we needed to split the activity into 2 companies to separate them. I don’t think that this solve anything and it’s clearly possible that the second founder will succeed more than the first one.

Another time: a founder told me: “My cofounder is really bad, he made an horrible mistake by sending a newsletter to all our userbase (including unsubscribed users) by mistake. It’s a nightmare”.
I answered : “Every human in this planet is making mistakes so why do you think he’s so bad? He developed 95% of the code of the company. 99% of your users will just delete this email in 1 second.”

These are just small example but I can spend days telling you stories, things like this happen all the time at startups.

But there is a secret.

In the Talmud (Kidushin, Daf 70B), we can learn something that I almost always find relevant. It says : כָּל הַפּוֹסֵל בְּמוּמוֹ פּוֹסֵל

It means that if someone is invalidating someone else for a specific reason or default, it’s because of his own (same) default.

So in our case, when Founder A is thinking that the other Founder B is not working enough or not doing his job correctly, it’s probably because founder A is not working correctly.

I will not say that we will never see a case when a cofounder is really not a good one, but, most of the time, we would discover this very quickly at the early stages of the company. If it’s happening after 6 months, most of the time it means that he’s not the reason or, in any case, the current failure of the company is not his only fault.

Fights can also happen when a cofounder is working on another side-project without the approval of the others. In that case, yes, you have a real big reason to be upset (these kinds of things need to be written in a cofounder agreement in advance).

So how to manage this kind of situation ?
If you are Founder A, focus only on what you are doing and what you have to do. Don’t always check what your cofounder is doing. Don’t always try to correct him, change him like a father.
Like in a couple, it almost never works and that kind of situation are always finishing by a big explosion.

If you think your cofounder can improve things, go to a restaurant, talk together and ask him first:
– How do you think we can improve the company ?
– How can we solve this problem ?
– How can we hire this type of guy ?

Discuss together about all these subjects.

Never talk about him personally because at the end, what you both want is for the company to succeed.
After this talk, write on a piece of paper who needs to do what and agree together on a due date for each part and then stop thinking about him completely. As I told you, most of the time, he’s not the problem at all.

If after a few months, if you still think that there is a real problem, talk with another entrepreneur/mentor first and ask him for advice. Don’t be upset by this situation, being upset will not help.
If you find that everyone agrees that he is a problem, talk with your cofounder…and help him improve the way he works.

Trying to fire a cofounder almost never works and most of the time will kill the company.

I heard a story a few weeks ago that a founder wanted to fire his cofounder and finally the shareholder investors fired him instead… ;-)

A last word: I clearly recommend to launch a company with at least 2 cofounders, ideally 3. When you will have difficulties to solve, you will be a lot more efficient by working together. I will clearly write about this soon.

Don’t forget to negotiate and sign a founders agreement defining exactly the role of each founder. A template is available here

I haven’t spent a lot of time on it but it seems that this one is missing an exclusivity clause saying that founders will not work on anything else beside the company without the authorization of the other cofounders. For me it’s really very important.

Good luck!
Thanks to Vincent Jacobs for the rewriting

The email I received from Google in 2007 when they wanted to buy Zlio!

Little funny story:

In March 2007, we signed a term sheet with Mangrove who wanted to invest in Zlio..A few days after, I met a Google Executive who decided to buy the company.

I just found in my mailbox, the email I received from it. Please see it below. As you can see, I received this email before I signed an NDA. That’s why I’m putting it here ;-). Finally, Google needed more than 1 month to close the deal. After waiting for it 30 days, we decided to accept the Mangrove investment proposal.

For the little story, Zlio, became blacklisted/sandboxed by Google 6 months after…. It killed the company…

Do you think I regret it ? Clearly not ! See why here ;-)

PS: You can follow me on Twitter

Email received from A.H. on March 22, 2007.

Jeremie

Thanks for this.  I have had internal conversations now. We would like to move on this urgently as an acquisition. We realise you are late in your cycle and we are early in ours but frankly your idea and personal background is a good indication of strength in our mind and we have already got the internal senior nod to proceed. Add to this the fact that we share your vision and would want to execute on something similar anyway means we would like to move forward discussing with you. We believe the combination of your vision, leadership and first mover advantage with our ability to create Googlely products, our consumer and partner relationships and distribution, our checkout product and our scale infrastructure will lead to a great solution that enables you as an entrepreneur to reach your goals more efficiently. We have a pretty smooth acquisition process here at Google to make deals happen but here is how you can help us be quick:

1) sign the nda so we can start to exchange info – this is our standard nda. You should realise that we make absolutely sure that no engineers working on similar areas in Google are involved in the assessment of this deal at this stage so we can avoid tainting
2) send me captable (with names) and loan/liabilities info (Jerry tells me there are some complexities around ownership?), CVs of your team (we are especially keen on good engineering and prod people and in Israel we are already building out our team. You can delete the names on the top of the CVs if you want to protect anonymity)
3) consider location – Israel is great for your prd and eng people but relationship, partnership and business team may have to relocate to UK or US but we do have a Paris office that may be expanded – I just cant guarantee that right now.
4) consider valuation – if we are to act as quickly as you want we need strong guidance. You can give me a range and I will respond. You have indications of value from your VC termsheet and I can tell you that we will give strong monetary incentives to the people who join us in terms of bonuses etc on top of consideration for the equity of the company. Naturally, we believe we take away the risk of successful execution through an acquisition so value of the equity should reflect this.
5) send me financials
6) send me IPR/patent details
7) send me something that describes how difficult this is to do from an engineering challenge and arrange a conference call between your lead engineer and one of our deal team engineer members to have a discussion around this

I will take all this and the corporate presentation you have given me and create a presentation for internal use to our executive board (Larry, Sergey and Eric) for approval to negotiate then issue a termsheet to you

We will want to do some DD post then just like a VC, normally we front end some of this via a visit to meet you and the team but in the interests of time we can back end this but you need to be helpful with the 7 points above instead.

I hope this is exciting news for you as it is for us….

Let me know and also pls send me your mobile phone as it is not on your business card

Welcome to KoolAgency – my New Web/Mobile development company

ENGLISH VERSION – (version française ci dessous)

For many years, I have had the opportunity to participate as founder, co-founder or business angel, in the creation of many companies and projects in the Internet world. For most of these companies, high-quality technical implementation of projects is often amongst the top key components of their success.

At the beginning of 2000, finding competent and experienced developers obviously was a difficult task, due to the young nature of the sector.

Personally, I thought that with time, recruiting developers or finding good development companies would become easier, but I was wrong. It has never been more difficult to recruit good developers in a company. Likewise, finding reliable, diligent and trustworthy development companies is still a great challenge today… As a matter of fact, I often face this challenge within the companies in which I invest.

A year and a half ago, in cooperation with Zlio’s former CTO, David Levy, we discreetly started offering development services to some companies we know well.

That’s how a couple of weeks later, Vente Privée entrusted us with the task of developing numerous projects on which our team has been working for several months (Mobile Web App, Facebook applications, CRM, Discussion Forums, etc.).

We realized that thanks to the development-related experience we had gained in the startup world, we were actually able to launch and develop any project very rapidly, regardless of its complexity.

Therefore, some weeks ago, we decided to officially launch KoolAgency, a new Web and Mobile project development agency.

What we can and know how to do can be summed up in one word: EVERYTHING. The KoolAgency’s team, led by Michael Azoulay, Zlio’s former Project Director, can design and develop any project, regardless of its nature.

Do you want to develop and market an on-line application? Do you want to develop a mobile Web app for your service? Do you want an extranet to improve communication with your customers? Do you want an e-commerce website?

KoolAgency can take care of your project from start to end, in record time.

Send us your specifications document, even if it’s incomplete, and we will know how to complete it and technically launch your project, taking the best development decisions on the market.

A mini Web site is already available on line from today (new logo will be available soon), providing the necessary information to contact the KoolAgency’s team:

http://www.koolagency.com

IMPORTANT: Please note that despite being KoolAgency’s main shareholder, I neither manage the company nor participate much in the design and follow-up of its projects. Therefore, I remain 100% involved in Kima Ventures’ management, together with Xavier Niel.
Our objective remains unchanged: to invest in 100 projects within the next 12 months.

The development of a project by KoolAgency will not influence, in any way, my decision to invest in any specific project. There is absolutely NO link between Kima Ventures and KoolAgency, except for my role as co-founder, just as in other companies such as Leetchi, Freshplanet/SongPop, Kwaga or iAdvize.

VERSION FRANCAISE

Depuis de nombreuses années, j’ai pu participer en tant que fondateur, co-fondateur ou “business angel”, à la naissance de centaines de sociétés et de projets dans le monde de l’Internet.  Pour la plupart de ces sociétés, la qualité d’exécution technique du projet fait souvent partie des premiers et principaux atouts de leur réussite.

Au début des années 2000, trouver des développeurs compétents et expérimentés était naturellement compliqué dû à la jeunesse du secteur.

Je pensais à titre personnel, qu’avec le temps, recruter des développeurs ou trouver de bonnes sociétés de développement allait devenir une commodité, mais je me suis trompé. Il n’a jamais été aussi difficile de recruter de bons développeurs dans une entreprise, et trouver des sociétés de développement sérieuses, rapides et fiables reste encore aujourd’hui un vrai challenge… J’en fais d’ailleurs la mauvaise expérience régulièrement au sein des sociétés dont je suis actionnaire.

Il y a 18 mois, en collaboration avec l’ancien CTO de Zlio, David Levy, nous avons commencé discrètement à proposer des prestations de développement informatique à quelques entreprises proches de nous.
C’est ainsi qu’après quelques semaines, Vente Privée nous a confié un très grand nombre de projets sur lesquels notre équipe travaille depuis de longs mois (Mobile Web App, applications Facebook, de CRM, Forums de discussions…).

Nous nous sommes rendus compte grâce à notre expérience acquise dans le monde des startups en matière de développement, que nous étions tout à fait en mesure de lancer et de développer n’importe quel projet, à priori complexe, très rapidement.

Nous avons donc décidé il y a quelques semaines de lancer officiellement KoolAgency, nouvelle agence de développement de projets Web et Mobile.

Ce que nous pouvons et savons faire tient en un mot : TOUT. L’équipe de KoolAgency, dirigée par Michael Azoulay, ancien Directeur de projets chez Zlio, peut concevoir et développer n’importe quel projet informatique, quelque soit sa nature.

Vous souhaitez développer une application en ligne et la commercialiser ? Développer une Web app mobile pour votre service ? Un extranet vous permettant de mieux communiquer avec vos clients ? Un site ecommerce ? Améliorer votre site actuel avec de nouvelles fonctionnalités ?

KoolAgency peut s’occuper de votre projet de A à Z et ceci en un temps record.

Soumettez-nous un cahier des charges, même incomplet, et nous saurons le finaliser et lancer techniquement votre projet en prenant les meilleures décisions de développement du marché.

Un mini site web est disponible en ligne depuis aujourd’hui vous permettant de prendre contact avec l’équipe de KoolAgency (un nouveau logo sera en ligne bientôt) : http://www.koolagency.com

IMPORTANT : Notez que bien qu’actionnaire principal de KoolAgency, je ne dirige pas la société et ne participe que très peu à la conception et au suivi des projets. Je reste donc 100% impliqué dans dans la gestion de Kima Ventures, aux côtés de Xavier Niel.
Notre objectif est toujours le même: investir dans 100 projets au cours des 12 prochains mois.

Le développement d’un projet par KoolAgency n’influencera en rien mon choix d’investissement dans un projet ou un autre. Kima Ventures n’a AUCUN lien avec KoolAgency si ce n’est ma participation en tant que co-fondateur, au même titre que dans des sociétés telles que…   Leetchi, Freshplanet/SongPop, Kwaga ou iAdvize.


Why I’m leaving Facebook tomorrow…

(French Version below – Version française ci dessous)

Original posted on Facebook today…but will be deleted with my account tomorrow

Hello everyone

Before I leave completely Facebook tomorrow, I need to explain why I took this decision.

I joined Facebook on April 2007 at the early beginning of their enormous growth outside schools and universities.

I was always impressed by this company’s capacity for innovation, and the fact that they know how to keep things simple to use and understand!

They built a simple platform that can be used by anyone including my 87 years grandmother. It seems that she just reached the Level 22 at Diamond Dash ;-)

At the early beginning, I used Facebook a lot to find and read new information about the high tech industry. It was useful and productive… but more and more, Facebook became a mass market product and instead of news, my news feed now includes people posting photos of their wife/girlfriend, children, dogs, parties…,people (including me) giving their political opinion and criticizing things that they don’t understand nor know well.

All this exhibitionism doesn’t fit the way I want to live at all. For me, a private life needs to stay private. We don’t have to talk to any other people about what’s happening at home. I don’t understand why husbands are putting their wives’ pictures on their profile or watching their wives posting their pictures and sharing them to everyone. Why are you doing that ? What are you waiting for ? So many couples have been destroyed by Facebook in the last years… So many around me too…

Furthermore, I think that Facebook is really counterproductive. I can’t find any interesting information related to my business that I can’t find beforehand on Twitter, Techmeme or some other place.

Facebook is like a drug for me…it takes too much of my time…checking who liked what I said, who commented, answering, commenting again… I needed to understand how Facebook works. It’s important for my job but I don’t think I have to stay on the site to understand Facebook. (I will perhaps keep a test account in the future to test applications from our current and future startups)

We have so many things to do in our real offline life,
– so many time to spend with our wife, children, parents, friends…I really think I’m stealing my relatives’ time when I’m here.
– so many books to read, things to understand, startups to manage… I just think that Facebook is not the good place for that.

I really think that I can do a lot more by being a little more disconnected. That’s why I’m also not taking my iPhone at home anymore…and keeping at at my office for testing purposes. (or when I’m leaving my office for an entire day/week)

Last but not least, I’m a Jewish “ultra orthodox” (as they say) living in an ultra orthodox city… I haven’t watched TV or a movie since 2004. Pictures posted on Facebook cannot be compatible with my Jewish life.

This decision was really difficult to take…but I love taking hard decisions… ;-)

Thanks to all my 4726 Facebook Friends!

Remember, you can follow me on Twitter : http://twitter.com/jberrebi

— Version française —

Bonjour à tous !

Demain je quitte définitivement Facebook !
Mais auparavant, je voulais prendre le temps d’expliquer pourquoi j’ai pris cette décision.

J’ai rejoint Facebook en Avril 2007, au tout début de cette croissance énorme qui a suivi l’ouverture du service au-delà des écoles et des universités.
J’ai toujours été impressionné par leur sens de l’innovation et leur capacité à conserver un service toujours simple à utiliser et à comprendre.

Ils ont construit une plateforme simple pouvant être utilisée par n’importe qui, y compris ma grand-mère de 87 ans.
Il semblerait même qu’elle vienne d’atteindre le niveau 22 à Diamond Dash ;-)

Au tout début, j’ai beaucoup utilisé Facebook. Essentiellement pour y lire des informations sur l’industrie high-tech et ses acteurs. C’était non seulement utile, mais productif.
Puis, de plus en plus, Facebook est devenu populaire et bruyant. A la place des news d’autrefois, les nouvelles que je lis aujourd’hui incluent désormais celles de personnes qui affichent des photos de leur femme/compagne, de leurs enfants, de leurs chiens, de leurs soirées…, des photos d’autres personnes .
Ils y expriment (dont moi parfois) leurs opinions politiques ou critiquent des choses qu’ils ne comprennent ou ne connaissent pas toujours bien.

Tout cet exhibitionnisme ne correspond pas du tout à la façon dont je veux vivre…
Pour moi, la vie privée doit rester privée, sans révéler ce qui se passe à la maison. Je ne comprends pas pourquoi des maris exposent des photos de leur femme sur leur profil ou regardent leur femme afficher leur photo et les partager avec n’importe qui.
Quel est le sens de tout cela ? Qu’en attendez-vous ? De nombreux couples ont été détruits par Facebook ces dernières années … Beaucoup, y compris autour de moi …

Par ailleurs, pour moi Facebook est devenu vraiment contre-productif. Je n’y trouve plus toutes les informations intéressantes liées à mon domaine d’activité, informations que je peux par ailleurs trouver sur Twitter, Techmeme etc.

Facebook est devenu une sorte drogue pour moi. Cela prend trop de mon temps : vérifier qui a “liké” ce que j’ai publié, qui a commenté, qui a répondu, qui a à nouveau commenté etc…
J’avais besoin de comprendre comment fonctionne Facebook. C’est important pour mon job, mais je ne pense plus devoir y rester pour comprendre – éventuellement, je garderai un compte test pour les applications de nos startups actuelles et futures.

J’ai tant de choses à faire dans ma vie réelle, hors ligne,
– Passer le plus de temps possible avec mon épouse, mes enfants, mes parents, mes amis … J’ai vraiment l’impression de leur voler du temps quand je suis sur Facebook !
– Il y a tant de livres à lire, de choses à comprendre, de startups à gérer … Facebook n’est tout simplement pas un endroit compatible avec toutes ces activités.

Je suis persuadé que j’ai beaucoup plus, et mieux à faire en étant moins connecté ou un peu plus souvent déconnecté.
C’est aussi pour cette raison que je ne prends plus mon iPhone quand je rentre à la maison… je le laisse au bureau.
Si je l’emporte, c’est quand je quitte mon bureau pour une journée ou plus.

Enfin, et ce n’est pas la moindre des raisons, je suis un juif “ultra-orthodoxe” (comme ils disent) qui vit dans une ville ultra-orthodoxe … Je n’ai pas regardé la télévision ou un film depuis 2004.
Les photos postées sur Facebook ne sont pas compatibles avec la vie juive que j’ai choisie.

Cette décision a été très difficile à prendre … mais j’adore prendre des décisions difficiles … ;-)

Merci à mes 4 726 amis sur Facebook !
Et souvenez-vous, vous pouvez toujours me suivre sur Twitter : http://twitter.com/jberrebi

Guide: How To Present Your Startup’s Pitch Deck

(The original post in french can be found here. Because of its success, we are translating it in English and hopefully in other languages. Do not hesitate to leave comments and suggestions)

Since the launch of Kima Ventures with Xavier Niel in February 2010, we received thousands of pitches from around the world. The vast majority of business plans are received via our website, which is linked to our database of start ups.

We have invested in over 130 start-ups (some are visible on our site) in 18 countries, from China to Nicaragua through Pakistan, Israel, Norway or Switzerland.

Reading business plans can be fun, but for this to be true, it needs to clearly answer the questions on the investor’s mind without going into unnecessary detail.

For instance, there is no need to present the evolution of the e-commerce market over the last 10 years when you present a start-up selling pins on the Internet.

You really have to realize that an investor receives a large number of projects. You can be the most motivated entrepreneur, you may even think that you have an idea to rival Google and Groupon, but do not think this is enough to convince an investor.

Examples such as :
“I told all my friends about it, and they believe it’s a killer idea”.
“We already have 30 users; this proves that there is a need”.
will not convince an investor. You have to be pragmatic and provide some real and factual elements to prove that you have a project with high potentials.

These elements must be as concise and precise as possible.

Here’s how to present your company in a few slides. Please note that the quality of this slide deck (clarity, design, setup) is as crucial your project itself.

An investor once told me when he saw a friend’s pitch: “I don’t know anything about this market but I have never seen such a great presentation. I want to invest.”

Personally, the fact of seeing a well crafted presentation let me think that the execution of the project can be equally good. (not always the case I agree ;-) )

Let talk about content now.
Here’s what you need in your business plan.
Ideally target between 10 to 15 slides for a first contact. You can double some of the slides below if it is strictly necessary.

Slide 1: Name + Company logo + Baseline + Vision.

Example 1: Google : let’s reinvent online search
Example 2: Kima Lab, become the go-to tool to help create business plans/pitches for entrepreneurs.

Slide 2: Be sure to explain who is in the operational team.

You will notice that you have not yet described your product. That’s fine.

Describe precisely the founding team, it’s experience, specialties and roles within the company.
Feel free to add hobbies to highlight your temperament.

There must be a minimum of two founders to succeed:
1 sales person + 1 tech person or 1 product person + 1 tech person.
The ideal is a team of three founders:
The sales/marketing person + the tech person + the product person.
or the tech person + the product person + the business/finance person

You can of course recruit necessary skills later, but nothing beats a good team of cohesive and complementary founders .

I will write another post about the importance of the founding team later.

Do not be confused if you have no experience … Just demonstrate why you think you are the most appropriate person to properly implement your project.

Slide 3: Explain the product very clearly

Briefly explain the product. Ideally, your grandmother should understand what you say – some investors may not be more competent than your grandmother on some topics anyway.
Really, I’m not kidding. Make a test with non-professionals to verify that your presentation is clear and that your product is understood.

Slide 4: Show the product.

You should definitely show your product (if it’s already live) or your prototypes. If you do not have a prototype, use precise mock-ups of what you plan to deliver.
Some tools allow you to make mock-ups like Balsamiq Mock-up, but you ideally want to present the project’s design or your online site.

Slide 5: Economics and scaling Forecasts.

Provide the following:
• Revenue per transaction
• Gross margin per transaction.
• Net margin per transaction.
• Planned transaction per unit of time (day, month)…
• Cost of acquisition (for each channel)

Please present your figures over time (It is very likely that your gross margin evolves after a product launch and as you achieve higher volumes of sales)
For instance, if you have an e-commerce web site, your shipping costs will get down as volume rises. Same for all your operational costs when you get economies of scale.

If your service requires high level of resources (server, bandwidth, ..) it is likely that your costs will decrease with time too. To make it simpler present it in 2 parts: before scaling / after scaling

It’s still too early to build a financial plan (see below). The goal here is to understand how much you actually earn on each transaction.

Slide 6: Describe the project situation and current progress.

Where are you in your roadmap? Is the site / product ready? Already launched? Since when? Do You already have customers?

Slide 7: Numbers.

If your service is already live, or selling products … how many customers do you have? How much revenue have they generated in the last 30 days? The last 12 months? Since the launch of the project?

What is your customer/user acquisition cost so far?

Provide as many meaningful figures as you can. That is the THE most important slide.
Simply put, demonstrate that the revenue generated with your customers is more important than the cost to acquire them. Not so simple.
And if your model does not work yet, describe practically why you think it will be working in the future work.

Slide 8: Market Size.

AStartup investors want to make at least 10X on each of their investments. You need to show you’re in a big market and that your company can get big.
A typical VC will not be interested in a business that can generate less than $ 100M in revenue within 3-5 years.

Your market sizing needs to be realistic. If you run a mobile application to monitor heart rates, don’t show the size of the mobile applications market in general. This will not help anyone.

Slide 9: Describe the international deployment strategy (if any).

It’s cool to plan to conquer the world, but as you know it is never simple. Explain specifically how your product will be deployed in other countries.

Slide 10: Do mention all your direct competitors and differentiation factors.

An investor will have to check your competitive environment before investing. Do not hide competitors from us because you will get blamed for not knowing your market.
Describe your real position in the competitive landscape.

Slide 11: Your financial forecasts.

Give details of your expenses and income over the next 3 years. Show something simple but detailed enough to determine whether your approach is realistic. (Excel allows you to dream, but selling a B2B product to 5000 customers per year with 3 sales reps may be difficult).

Slide 12: Your Financial Needs.

Provide your past fund raising data, what you plan to raise today, and under what conditions. Do not write “Conditions: to be discussed.” Offer something.

Slide 13: Your Contact Info.

First Name / Last Name / Email.

Some other tips:
– Do not send your presentation in PPS format (which requires the reader to view it in full size)
– Do not use animation in your PPT presentation.
– Feel free to incorporate a little screen-cast demo of your product. You can create it with Camtasia or Screencast.com.
– Prepare your presentation in ENGLISH. Your investor may be anywhere.

To conclude, submit your project to Kima Ventures through this link.

Even if you already answered to our questions in your presentation, answer them again precisely in the form.

Ps: thank you Fabrice Grinda, Myriam Rosenrib, Pascal Emmanuel Gobry, Jacques Sitbon, Uriel Bitton, Amir Banifatemi, Alban Denoyel, Yael Rozencwajg for their translations, proofreading and corrections.

Sorry for not posting as often as before on this blog (although I plan to remedy to this). You can follow me more frequently on Twitter.

Guide pour présenter votre Business Plan de Startup

(Ce post sera mis à jour en fonction des retours de mes lecteurs, n’hésitez pas à en laisser en commentaire)

Depuis le lancement de Kima Ventures avec Xavier Niel en février 2010, nous avons reçu via notre site plusieurs milliers de business plans en provenance du monde entier. La grande majorité des business plans sont reçus via notre site internet, lui-même relié à notre base de données de startups.

Nous avons investi dans plus de 130 startups (une partie apparait sur notre site) dans 18 pays, de la Chine au Nicaragua en passant par le Pakistan, Israël, la Norvége ou la Suisse.

Lire des business plans peut être une activité agréable mais, pour que cela soit vrai, il faut que celui-ci réponde clairement aux questions que se pose un investisseur sans développer de détails inutiles.

Pas la peine donc de présenter l’évolution de la taille du marché du e-commerce au cours des 10 dernières années quand vous présentez un dossier de vente de pin’s sur Internet ;-)

Vous devez bien vous imaginer que tout investisseur reçoit un grand nombre de dossiers. Vous pouvez être l’entrepreneur le plus motivé qui soit, vous pouvez penser que vous détenez une idée à faire pâlir Google ou Groupon, mais ne pensez pas que cela suffise à convaincre.

“J’en ai parlé à tous mes amis, ils me disent tous que c’est une idée Killer”
“On a déjà 30 utilisateurs, cela prouve qu’il y a un besoin”
ne suffiront pas à convaincre un investisseur. Il faudra être concret et apporter des éléments réels visant à prouver que vous détenez un projet à fort potentiel.

Les éléments devront être les plus concis et les plus précis possibles.

Nous allons voir comment réaliser une présentation de votre société en quelques slides. Attention, la qualité de cette présentation (Clarté, Design, Organisation) est aussi cruciale que le contenu de votre projet.

Un investisseur m’a un jour dit en voyant le dossier d’une startup d’un ami: “Je ne connais rien à ce marché mais je n’ai jamais vu une présentation aussi bien faite. Je veux investir dedans.”

A titre personnel, le fait de voir une présentation bien réalisée peut me laisser imaginer que la réalisation/exécution du projet sera d’aussi bonne qualité.

Parlons donc contenu désormais.
Voici les éléments que vous devez intégrer dans votre business plan.
Idéalement entre 10 et 15 slides pour un 1er contact. Vous pouvez toutefois doubler certaines des slides ci dessous si c’est strictement nécessaire.

Slide 1 : Nom+Logo de l’entreprise+Baseline+Vision

Exemple 1 : Google, Réinventons la recherche en ligne

Exemple 2 : KimaLab, Devenir l’outil numéro 1 d’aide à la création de business plans pour les entrepreneurs

Slide 2 : Donner à comprendre qui sera l’équipe opérationnelle

Vous remarquerez que vous n’avez toujours pas décrit votre produit. Mais ce n’est pas encore le moment. Décrivez précisément l’équipe fondatrice, son expérience, les spécialités et le rôle de chacun dans l’entreprise.
N’hésitez pas à y ajouter des hobbies permettant de montrer votre tempérament.

Il faut prévoir un minimum de 2 fondateurs pour réussir :
1 Sales + 1 Tech ou 1 Responsable Produit + 1 Tech.
L’idéal étant une équipe de 3 fondateurs :
Le Vendeur/Marketeur + Le Développeur + Le Chef Produit
ou Le Développeur + Le Chef Produit + Celui qui tient les rennes des finances de la boite.

Vous pouvez bien sûr recruter des compétences plus tard, mais rien ne vaut une bonne équipe de fondateurs soudés et complémentaires.

Je reviendrai dans un prochain article sur l’importance de l’équipe fondatrice.

Ne soyez pas complexé si vous n’avez aucune expérience… Démontrez juste pourquoi vous pensez être la personne la mieux placée aujourd’hui pour bien mettre en œuvre votre projet.

Slide 3 : Expliquer de manière très claire le produit

Expliquer en quelques mots le produit. L’idéal serait qu’une grand-mère puisse comprendre ce que vous racontez – certains investisseurs ne sont pas plus compétents que votre grand-mère sur certains sujets d’ailleurs ;-)
Vraiment, je ne plaisante pas. Faites le test avec des personnes non professionnelles pour vérifier que la présentation est compréhensible et que votre produit est compris.

Slide 4 : Montrer le produit

Vous devez absolument montrer votre produit (s’il est déjà lancé) ou vos maquettes. Si vous ne disposez pas de maquettes, réalisez des mockups précis de ce que vous comptez mettre en place.
Quelques outils vous permettent de réaliser des mockups comme Balsamiq Mockup mais l’idéal est de déjà présenter le design de votre projet ou évidemment le site en ligne.

Slide 5 : Unit economics (prévisions)

Indiquez le CA par transaction
La marge brute par transaction
La marge nette par transaction
Le nombre de transactions que vous envisagez de faire par jour/mois…

Coûts d’acquisition (en fonction des canaux)

Vous pouvez présenter cela de manière évolutive dans le temps. (Il est en effet plus que probable que votre marge brute soit différente au lancement du service qu’après avoir atteint un grand volume de transactions)

Par exemple: si vous êtes un site marchand, vos frais de port se réduiront en fonction du volume. De même que vos couts logistiques (économie d’échelle)

Si vous êtes un service demandant beaucoup de ressources “Serveur” ou de “bande passante”, là aussi vos coûts diminueront avec le temps. Pour faire simple, présentez cela en 2 parties. (Before Scale / After Scale)

Ce n’est pas encore le moment de prévoir un plan financier (voir plus loin). Le but ici est de comprendre combien vous allez gagner réellement à chaque transaction.

Slide 6 : Décrire l’état d’avancement du projet

Où en êtes-vous ? Le site/produit est prêt ? Déjà lancé ? Depuis quand ? Vous avez déjà des clients ?

Slide 7 : Les chiffres

Si votre service est déjà lancé… combien de clients avez-vous ? Combien de revenus ont-ils générés les 30 derniers jours ? Les 12 derniers mois ? Depuis le lancement du projet ?
Quel est votre coût d’acquisition client/utilisateur à ce jour ?

Indiquez le maximum de chiffres. C’est le SLIDE important.
Pour faire simple, démontrez que les revenus générés avec vos clients sont plus importants que le coût pour les acquérir. Pas si simple.

Si votre modèle ne fonctionne pas encore, décrivez concrètement pourquoi vous pensez qu’il fonctionnera.

Slide 8 : Taille du marché

Tout investisseur cherche à faire au moins X10 sur chacun de ses investissements. Il faudra que vous puissiez démontrer la taille de votre marché et la taille que votre société pourra atteindre.

Un VC anglo-saxon classique ne sera pas intéressé par un business visant moins de $100M de CA minimum dans les 3 à 5 prochaines années.

Indiquez une taille de marché réaliste. Si vous lancez une application mobile d’analyse des battements cardiaques, pas la peine de donner la taille du marché des applications mobiles en général. Cela n’aidera personne.

Slide 9 : Décrire la stratégie de déploiement internationale (s’il y en a une).

Dire que vous comptez conquérir le monde c’est sympa mais, comme vous le savez, cela n’est jamais simple. Expliquez comment votre produit va se déployer dans d’autres pays que celui où vous le lancez.

Slide 10 : Parler de toute la concurrence directe et de votre différenciation

Un investisseur va devoir vérifier votre environnement concurrentiel avant d’investir. Ne lui cachez pas de concurrents car on vous reprochera de ne pas bien connaître votre marché.
Décrivez comment vous vous positionnez réellement face à eux.

Slide 11 : Vos prévisions financières

Donnez le détail de vos dépenses et revenus sur les 3 prochaines années. Faites quelque chose de simple mais suffisamment détaillé pour vérifier si votre approche est réaliste. (Excel permet de rêver mais penser vendre un produit en B2B à 5 000 clients par an avec 3 commerciaux risque d’être difficile).

Slide 12 : Vos besoins financiers

Indiquez ici l’historique de vos levées de fonds, ce que vous envisagez de lever aujourd’hui, et à quelles conditions.
Ne mettez pas “Conditions: à discuter”. Proposez déjà quelque chose.

Slide 13 : Vos info de contact

Nom / Prénom / Email

Quelques autres astuces:

– N’envoyez pas de présentation au format PPS (qui oblige le lecteur à la voir en plein écran)
– N’utilisez pas d’animation dans votre présentation PPT.
– N’hésitez pas à intégrer un petit screencast de démo de votre produit. Vous pouvez le réaliser avec Camtasia ou Screencast.com
– Réalisez cette présentation en ANGLAIS. Vos investisseurs peuvent se trouver n’importe où sur la planète. Chez Kima, nous privilégions les documents reçus en anglais même pour des acteurs franco français.

Pour finir, pour soumettre votre projet à Kima Ventures, utilisez le formulaire présent ici. Même si vous avez répondu aux différentes questions dans votre présentation, répondez à nouveau à chaque fois précisément aux questions posées.

PS: Merci à Fabrice Grinda et à Myriam Rosenrib pour leur relecture et correction

Désolé de ne pas écrire autant qu’avant sur ce blog (même si je compte changer ça). Vous pouvez me suivre plus souvent sur Twitter

Discussion entre Bébé-Athée et Bébé-Croyant

Dans le ventre de la mère deux bébés parlent. L’un est croyant l’autre non. L’un demande à l’autre :
Bébé-Athée : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?

Bébé-Croyant : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Et ici nous sommes juste pour devenir forts et prêts à ce qui nous attend après.

BA : Tout ça c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement…. Est-ce que tu peux toi imaginer à quoi une telle vie pourrait ressembler ?

BC : Eh bien, je ne connais pas tous les détails. Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, beaucoup de joie. Et par exemple là-bas on va manger avec notre bouche.

BA : Mais c’est du n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Et de cette autre vie il n’y eu encore aucun revenant. La vie tout simplement se termine par l’accouchement.

BC : Non ! ….Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler mais dans tous les cas nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

BA : Maman ? Tu crois en maman ?? …Et où se trouve-t-elle ?

BC : Mais elle est partout ! Elle est autour de nous ! Grâce à elle nous vivons, et sans elle nous ne sommes rien.

BA : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.

BC : Non, je ne suis pas d’accord. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante…sentir quand elle caresse notre monde…. Je suis certain que notre Vraie vie ne va que commencer après l’accouchement….


PS: Je ne connais pas l’auteur de cette parabole…

Excellente initiative : A Day to Disconnect

Nous sommes tous confrontés à cette facheuse maladie de vérifier nos emails, chatter pendant que nous sommes à table ou en réunion avec d’autres personnes…Nous sommes tous malades…

Une initiative vient d’être lancé appelle The Day to Disconnect lancé par Rabbi Zechariah Wallerstein : Pendant au moins 1h le 2 octobre prochain (lendemain du nouvel an juif), éteignons tous nos appareils et vivons une vraie vie…

Magnifique vidéo ici

ou celle-ci

Dans le monde juif, nous éteignons aussi 100% de nos appareils électroniques du vendredi soir au samedi soir pendant le Shabat…A titre personnel, cela me change la vie!

Même si cette initiative a été lancée dans le monde juif, elle est clairement adaptée à 100% des personnes de cette planète.

Bonne déconnexion !

Fermeture du service Zlio – Message diffusé à nos membres

Bonjour à tous,

Six années après son décollage, nous avons le regret de vous annoncer la fermeture du service Zlio.

Le service fermera ses portes le 11 septembre prochain !

Zlio a connu un démarrage exceptionnel qui lui a valu l’intérêt des plus grands fonds de capital risque (en avril 2007, nous avons finalement choisi de faire entrer dans notre capital le fonds Mangrove, premier investisseur de Skype) ainsi que de la société Google avec laquelle des pourparlers avancés de rapprochement avaient été menés en avril 2007, mais n’avaient pas aboutis en dernière minute.

Cette forte croissance a été interrompue le 27 septembre 2007 lorsque la majorité des boutiques Zlio, qui étaient en général très bien référencées, se sont vues rétrogradées dans les classements Google, entraînant une chute de plus de 65% de notre trafic (et en parallèle de nos revenus).

Malgré tous nos efforts, et la création de 380.000 boutiques à ce jour, il ne nous a pas été possible de retrouver un classement dans les premières pages de Google sauf de manière exceptionnelle, comme beaucoup d’entre vous s’en sont rendus compte.

A la création de Zlio, nous pensions que vous, membres de Zlio, alliez réussir à promouvoir vos boutiques auprès de votre entourage. Nous ne pensions pas que le référencement Google allait être aussi crucial. Celui-ci était malheureusement indispensable.

Nous avons alors tenté de lancer un nouveau service Social Commerce permettant à n’importe quel fournisseur de vendre ses produits sur les boutiques Zlio et de transformer les boutiques Zlio en véritables boutiques en ligne (avec panier, et processus d’achat intégrés aux boutiques), mais il n’a pas rencontré le succès espéré pour les mêmes raisons…les boutiques ne génèrent pas assez de trafic.

Parmi les actions lancées pour améliorer notre place dans les classements de Google, nous nous sommes rapprochés de la société Referencement.com qui se disait être capable de résoudre notre problème.

Aux vues de méthodes de travail et de résultats qui, comme vous avez pu le constater, ont été largement insuffisants, nous avons estimé que cette société n’avait pas rempli ses obligations et nous sommes rentrés en litige avec elle, ce qui a donné lieu à un procès dont le jugement, rendu le 26 juillet 2011, peut être obtenu sur le site du greffe du Tribunal de Commerce de Paris.

Ce jugement nous condamne lourdement, d’une part à payer l’intégralité d’une prestation que nous estimons n’avoir pas été fournie comme il se doit, et d’autre part à des dommages et intérêts pour avoir publié sur Twitter notre avis sur cette société. Cette dernière partie du jugement a d’ailleurs fait déjà couler beaucoup d’encre dans la presse.

Cette condamnation nous donne le coup de grâce.

En effet, le service perdait de l’argent depuis plusieurs années (ce qui nous a contraint à licencier progressivement quasiment toutes nos équipes), et les sommes que nous sommes condamnés à payer aujourd’hui ne nous permettent plus de faire face à nos obligations.

Néanmoins:
– Nous réglerons toutes les commissions dues à nos membres. Si vous avez encore des commissions créditées à votre compte, vous êtes priés de les récupérer le plus rapidement possible via votre interface d’administration.

Si vous disposez de commissions non encore validées (en attente), vous pourrez les récupérer dans les prochaines semaines au fur et à mesure des paiements des marchands.

– Les abonnements Premium qui seront toujours actifs le 11 septembre prochain seront tous remboursés automatiquement dans les prochains jours sous forme de commissions Zlio au prorata des mois d’abonnements restants.

Les boutiques fermeront leurs portes le 11 septembre prochain (date hautement symbolique…malheureusement).

Les propriétaires de noms de domaines encore valides recevront bientôt par email, des informations leur permettant de transférer leur nom de domaine vers un autre site leur appartenant.

Nous vous remercions tous pour votre confiance !

Nous sommes fiers d’avoir inventé un système aussi innovant, mais trop dépendant du référencement, ce que nous n’avions pas assez anticipé.

Merci à tous pour votre soutien et à très bientôt !

L’équipe Zlio

PS: Durant toute cette période, notre support reste joignable par email pour répondre à vos questions depuis l’adresse : http://www.zlio.fr/help/contact
L’actualité du service sera publié régulièrement sur notre fil Twitter : http://twitter.com/zlio

PS2: Les équipes de Zlio ont lancé de nouvelles activités au cours des derniers mois. Vous pouvez les découvrir via les liens ci-dessous:
http://www.iadvize.com
http://www.onetask.com
http://www.producteev.com

Pour ceux qui pensent que les “Palestiniens” cherchent la paix

Je déteste parler du conflit sans fin israélo-palestinien sur ce blog mais, je vais faire à nouveau exception suite à la découverte d’une interview récente de Nabil Shaat.

Soyons clair, cette vidéo prouve que les soi-disant Palestiniens (oui, “soi-disant” ce concept “palestinien” est une invention du 20eme siècle par le monde arabe pour délégitimer Israël. Le peuple palestinien n’a jamais existé en tant que peuple-plus d’infos ici)  n’ont qu’un seul but à moyen/long terme: faire partir les juifs d’Israel.

Alors que l’une des insultes antisémites récurrentes du début du siècle dernier était “Retournez en Palestine”, ceux-ci souhaitent que les Juifs retournent je ne sais où…

Je fais partie de ceux qui étaient vraiment POUR de véritables accords de paix, mais qui ont perdu tout espoir que celle-ci soit possible un jour. L’hypocrisie et des intentions des différents dirigeants “palestiniens”, rois du mensonge et du double-langage ne pourront jamais aboutir une véritable paix.

J’en profite pour vous parler d’un excellent livre que je viens de terminer. Celui-ci a été écrit par Noam Ohana, un ami français qui a décidé de rejoindre il y a plusieurs années les unités d’élite de l’armée israélienne.
Il décrit en détail sa vie, sa formation, ses missions, la capture de membres du Hamas, Fatah ou Djihad Islamique et les différents problèmes que posent la capture de criminels parmi des civils. Un livre bouleversant qui montre à quel point Tsahal prend des précautions pour éviter tout dommage collatéraux.

Vous le trouverez en vente chez Amazon ici

A propos de ma condamnation

Le Nouvel Obs, Clubic (et sans doute plusieurs autres médias bientôt) ont couvert la condamnation de ma société Zlio contre le prestataire Referencement.com. (Même si les articles ne parlent que d’un bout de la condamnation)

Voici ma réponse officielle

J’envisage de faire appel. Je conteste complètement la motivation de ce jugement. A en lire la décision du tribunal, les faits n’ont pas été bien compris.

Vous comprendrez que je ne peux être bavard sur le sujet.

Pour bien comprendre l’affaire, il faut lire tout le jugement accessible depuis les médias cités plus haut.

Merci à tous pour votre soutien

A propos de la soi disant lapidation d’un chien en Israel

Les débilités anti religieuses ont atteint leur paroxysme en Israel cette semaine avec la publication de plusieurs articles affirmant qu’un chien errant aurait été condamné à la lapidation par un tribunal rabbinique de Mea Shearim.

Cet article a été reproduit et amplifié par de très nombreux médias à travers le monde. Je vous laisse lire un prochain article qui paraitra dans le prochain numéro de Kountrass (Magazine Juif orthodoxe dont je suis très proche) qui a surtout la particularité d’avoir son siège à…Mea Shearim.

Nous n’avions vraiment aucune raison de faire part d’une nouvelle aussi stupide que celle de la lapidation d’un chien à Jérusalem, si elle n’avait pas fini par paraître dans les journaux français non-juifs (Dernières Nouvelles d’Alsace, ou sur le site de 20minutes.fr, à partir d’une nouvelle parue sur celui de Yedioth A’haronoth).

On y apprend qu’un chien s’est introduit dans la cour d’un tribunal rabbinique, et a refusé de manière intempestive de sortir. Les juges en auraient été surpris, mais se sont souvenus que plusieurs décennies auparavant un avocat s’était mal conduit envers eux, ils auraient donc décidé que ce chien n’était autre que le gilgoul de cet avocat, et auraient… fait appel à des enfants pour le lapider sans autre forme de procès !

Toute personne au fait de la Halakha comprend de suite que cette nouvelle est totalement aberrante : qui peut-il se permettre de décider qu’une âme s’est réfugiée dans un quelconque animal, et même si cela était vrai, à quel titre devrait-on lapider cette pauvre bête, et, qui plus est, par l’intermédiaire d’enfants – auquel on apprend au passage à être cruels ! Cette nouvelle fantastique a du reste amené l’un des organismes de défense des animaux à porter plainte contre cette instance rabbinique…

Mais la vérité est bien plus simple : le directeur de cette cours rabbinique a fait savoir qu’en effet ce chien n’a pas voulu partir, et nos rabbins ont tout simplement fait appel aux services municipaux pour prendre cet animal, ce qui a été fait…

Quant aux media israéliens, l’un d’entre eux a tout de même présenté ses excuses au rav incriminé… Une telle bêtise, qui a fait entre temps le tour du monde, est tout de même peu pardonnable !

Pour les personnes pouvant lire l’hébreu, voici l’Erratum de Maariv à propos de cette rumeur (voir traduction ci dessous). Erratum extrêmement bien caché dans les pages du quotidien….De toutes façons, le mal est fait. Je vous laisse consulter Google News pour vous rendre compte à quel point l’info a été reproduite sans aucune vérification. (Typique du journalisme de ne rien vérifier… j’en suis témoin tous les jours)

Merci de diffuser ce message le plus largement autour de vous afin que cesse cette rumeur odieuse et débile.

Mise à jour : Merci à Jonathan pour la traduction complète de l’Erratum de Maariv

L’Erratum publié le 15/06 par le Maariv :

« Le 3 Juin 2011, nous avons publié une information intitulée “Mea Shearim: la Cour rabbinique ordonne de lapider une chienne”. Dans l’article en question, nous avions rapporté une plainte déposée à la police par la SPA contre le Tribunal civil rabbinique de Jérusalem. Nous avions en outre mentionné que le juge, rav Yeochoua Levin, avait formellement nié une quelconque plainte.
Le rav tient a précisé : « il n’y a aucun fondement quant à la violence à l’égard des animaux, tant selon la loi juive que selon la logique ! ». Il explique que des employés des services municipaux sont simplement venus évacuer la chienne du Tribunal. Le titre de la dépêche ne reflétait donc pas l’histoire dans son entièreté et nous nous excusons auprès du Tribunal rabbinique ainsi que ses membres pour la peine occasionnée ».

Startup parisienne recherche développeur Java

Bonjour à tous

Oui oui je sais, je ne mets pas beaucoup à jour ce blog…. N’hésitez pas à me suivre toutefois sur mon compte Twitter : http://twitter.com/jberrebi

Une startup parisienne du portefeuille de Kima Ventures recherche à recruter un développeur Java sur Paris

Ingénieur Concepteur Développeur (ICD) 5/7 ans d’expérience Java et complètement autonome,
Maîtrise de Struts2, Spring, Hibernate,
Maîtrise de l’environnement : Eclipse, Maven,
Maîtrise des aspects sécurité suivants : tunnel SSL, timestamping, signature
Idéalement customisation Firefox

Si vous êtes candidats, n’hésitez pas à m’écrire l’adresse devjava ate berrebi point org

La meilleure des énergies

Au cours des 17 dernières années, j’ai eu la chance d’être en relation avec de nombreuses personnes.
J’ai géré des centaines de salariés (un pic de 50 à la fois à une certaine époque), des dizaines de dirigeants de startups via Kima Ventures et mes précédentes activités de Business angel, tout en m’occupant de ma famille… et en aidant certains de mes amis.

Rencontrer beaucoup de monde est une expérience extrêmement enrichissante…elle permet d’observer…et d’apprendre. Tirer des leçons de ce qu’il se passe autour de soi est d’une importance capitale pour évoluer. Le but n’est clairement pas de donner de leçons aux autres, mais plutôt de tenter de se renforcer, se transformer et s’améliorer soi-même.

Avec le temps, j’ai découvert qu’il existait une énergie étonnante qui permettait au monde d’aller mieux…une énergie qui ne nécessite aucun financement pour être mise en œuvre, aucun forage, aucune fusion nucléaire…

Cette énergie s’appelle : l’Encouragement

Être encouragé par son entourage, par son patron, par ses associés, par ses investisseurs, par son conjoint, permet à n’importe quel homme de décupler ses forces et de se transcender…Il sait qu’il n’est pas seul, il sait qu’il est soutenu, il sait que, quels que soient ses résultats, il aura quelqu’un pour le soutenir.

Il sait qu’il a intérêt à donner le meilleur, car il ne veut pas décevoir ceux qui lui ont accordé leur confiance.

J’ai vu trop de massacres autour de moi à cause de cette énergie gâchée et détruite. Car oui, autant il est facile de générer une énergie pareille, autant il est encore plus facile de la détruire.

Évidemment, les suicides chez un grand opérateur télécom dont tout le monde a parlé sont certainement dus en partie à ce manque d’encouragement. Quand on lit les témoignages de plusieurs salariés, on se rend compte que le manque de reconnaissance, le fait de ne pas être considéré est une des raisons aggravantes de ce mal être.

J’ai vu autour de moi ces derniers temps des gâchis similaires : 2 fondateurs d’une société dont je suis proche se battent contre un autre fondateur motivé afin de lui prendre ses responsabilités. Ce fondateur a, par la suite, été complétement déchargé…démoralisé…et la société dont je parle court désormais à sa perte.

J’ai vu des couples s’effondrer à cause du manque d’encouragement et de reconnaissance d’un mari envers sa femme, ou d’une femme vers son mari…

J’ai vu des adolescents écœurés de la vie par manque d’encouragements de leur parents…

Et, d’un autre côté, j’ai vu :
des entrepreneurs se surpasser grâce à l’encouragement de leur entourage, de leurs clients et de leurs investisseurs,
des enfants devenir des génies grâce à l’encouragement de leurs parents, alors que tout laissait penser qu’ils allaient avoir du mal à sortir d’une situation scolaire difficile…
des associés se soutenir mutuellement et construire des sociétés fabuleuses.
des salariés travaillant encore plus que s’ils étaient actionnaires de la société grâce aux encouragements répétés et permanents de leur patron
des femmes/maris heureux de vivre grâce à l’encouragement de leur conjoint
des personnes déprimées retrouver le sourire et la volonté de conquérir le monde…

Encourager ne coute rien… si ce n’est du temps et de l’attention à l’autre. Rajouter un smiley positif dans un email à l’un de ses collaborateurs, répondre de manière positive, lui montrer que sa vie importe autant que la mienne… Tout cela est très facile…

Plus les encouragements sont répétés, plus l’énergie dégagée est motivante…et comme je vous l’ai dit, c’est la meilleure des énergies. Pour l’autre et pour soi.

PS: Ne pensez pas que ce que je dis est simpliste… Aussi étonnant que cela puisse paraître, j’ai mis des années à découvrir cette énergie… C’est souvent quand on voit des situations où elle manque que l’on comprend à quel point elle est indispensable.